//img.uscri.be/pth/8cb768a9f733d84cb34fb855275990396cddb02d
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 29,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Un directeur export au travers des continents

De
382 pages
Ce livre est le journal de bord d'un professionnel du commerce international tenu sur une année. Découvrir des continents, des coutumes, des paysages, mais surtout échanger avec des êtres, aller toujours plus loin pour mieux connaître, comprendre et finalement se remettre en question, s'ouvrir : c'est ce que propose ce livre. L'auteur explique aux lecteurs son métier qui lui a apporté beaucoup, même s'il a pu mettre en péril sa famille.
Voir plus Voir moins
Graveurs de Mémoire
G
Xavier Bessard
Un directeur export au travers des continents
Pérégrinations d’un expert
Graveurs de Mémoire Série : Récits / Vie professionnelle (Entreprise)
Un directeur export au travers des continents Pérégrinations d’un expert
Graveurs de mémoire Cette collection, consacrée à l’édition de récits de vie et de textes autobiographiques, s’ouvre également aux études historiques. Depuis 2012, elle est organisée par séries en fonction essentiellement de critères géographiques mais présente aussi des collections thématiques.Déjà parus Chebrou (Jacqueline),Une jeune fille raconte…, Carnet de guerre, 1939-1945,2015. Esposito (Bernard),Propos de Gérald Bloncourt, Je n’ai rien à cacher, Un peintre et photographe haïtien se souvient,2015. Kalifa (André),Pièces d’identité, Récits autobiographiques,2015. Bost (Jérôme),Fenêtre sur le collège et sur l’éducation, Témoignage,2015.
Chabih (Jilali),De Fès à Marrakech via Paris, Du bled au doctorat d’État,2015. Arnaud (Jacques),Filmer des spots de pub, un métier aventureux,2015. Nicolet (Jean-Louis),Mon enfance marocaine, Souvenirs,2015.
Houziel (Gilbert),Oran, 20 rue de l’Aqueduc, De la marine au quartier juif, des histoires d’un monde disparu,2015.
Rehmany (Wirya),Kurde, journaliste et libre, Mythes, guerres et amours d’un peuple meurtri,2015.
Lab (Manon),L’Alsace en héritage, Histoire d’une famille,2015.
Ayme (Maurice),À l’école du bonheur et de la réussite, La révolte d’un « fossile » du primaire,2015.
Xavier Bessard
Un directeur export au travers des continents Pérégrinations d’un expert
Ouvrage du même auteur : « L’herbe est-elle plus verte ailleurs ? ou les tribulations d’un directeur export »(L’Harmattan, juillet 2013)
© L'HARM ATTAN, 2015 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-06918-0EAN : 9782343069180
À Michel Corre et François Delchambre
Ma vie Trois cents jours par an en voyage. Je vis entre Dubaï, Singapour, Madagascar, Luanda, Nouméa. J’ai eu peur en avion entre Brazzaville et Pointe Noire, un boeing 727 pris en plein orage qui volait à vue en ne pouvant pas prendre de l’altitude. J’ai vu une maman et son enfant sur un monticule d’ordures à Antananarive. J’ai vu dans le même pays, Madagascar, des paysages d’une beauté irréelle. J’ai rencontré des gens qui pouvaient déplacer des montagnes. J’ai dormi à même le sol et j’étais heureux d’avoir un toit dans un pays ravagé par la guerre. J’ai traversé le Pakistan, l’Inde, la Russie et je suis tombé amoureux de ces extrêmes, de ces peuples qui surmontent des catastrophes et qui se projettent dans le futur sans jamais renier leurs racines qui leur donnent cette force incroyable et que nous n’avons pas ou plus. Je fais l’un des métiers les plus beaux au monde car totalement ouvert sur l’autre, sur la découverte, sur la remise en question perpétuelle de soi-même, de ses valeurs, de ses croyances mais ce métier, je ne peux le faire qu’avec une équipe qui partage la même passion de toujours finalement renaître, aller de l’avant, bâtir avec des partenaires (nos clients) et surtout je peux le faire grâce à ma famille. Sans celle-ci, mes repères, mes racines disparaissent. Aujourd’hui j’ai engagé mes pas dans ceux de mon grand-père paternel, Spahi, qui a parcouru le Royaume du Dahomey, la Haute Volta mais aussi la Palestine, la Syrie, le Liban. Je comprends maintenant sa passion, sa volonté d’aller toujours plus loin, de dépasser les frontières. J’ai pleuré aussi comme lui en particulier à Bombay ville de tous les extrêmes, cette Inde si particulière, si pauvre et si riche où tous les sens sont mis à contribution au même moment. J’ai pleuré devant le dénuement absolu car mes valeurs ont été touchées, chamboulées et quasiment détruites.
9