Un parcours difficile

De
Publié par

Après une enfance et adolescence heureuses, l'auteur voit tous ses rêves se briser lorsque la guerre éclate au Darfour en 2003. Il nous raconte le périple dangereux et précaire de sa famille qui cherche à sauver sa vie, fuyant les conflits qui ont ensanglanté le Darfour puis le Tchad et enfin la Libye. Leur arrivée en Europe nous incite à réfléchir sur les conditions d'intégration qui y sont faites aux personnes qui, comme eux, sans abri, sans terre, ni patrie, viennent s'y réfugier.
Publié le : mardi 15 mars 2016
Lecture(s) : 2
EAN13 : 9782140004001
Nombre de pages : 160
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Un parcours difIcile
Abderahim Ahmat
Un parcours difIcile
Un parcours difIcile
Récit
Ecrire l’Afrique Ecrire l’Afrique
UN PARCOURS DIFFICILE
Écrire l’Afrique Collection dirigée par Denis Pryen Romans, récits, témoignages littéraires et sociologiques, cette collection reflète les multiples aspects du quotidien des Africains.Dernières parutions Joachim OLINGA,Les métis de ma mondialisation,2016. Henri MOUTOUBE,Les Scieurs de Branches, Un manager dans l’engrenage infernal du monde professionnel,2016. Emmanuel GOUJON, Clotilde RAVEL, Héloïse VOISIN (dir.), Eclats d’Afriques, Nouvelles,2016. Lulla Alain ILUNGA,Quand le maïs devient chaud,2016. Maximin Beugré GNADJRO,La Dérive du Nénuphar,2016. Gilbert GBESSAYA,A deux dans la cabane, 2016. Philippe MPAYIMANA,Rwanda, regard d’Afrique. Only forward looking, 2015. Adélaïde MUKANTABANA,Agahomamun- L’innommable wa, 2015 Nicole FAUCON-PELLET,Je viens du jardin des cafés, Une vie éthiopienne, 2015 El Hadji DIAGOLA,Merci, les femmes !, 2015 Paterne BOGHASIN,La ruine et la malédiction, 2015 Jean-Baptiste BOKOTO APANDA,Une histoire de violences, Je suis Charlie au Congo, 2015 Jean DUBUS,Là-bas, entre terre et ciel, 2015. Fred JULIANI,Contes et mécomptes d’Afrique et d’ailleurs, 2015. Jean-François Sylvestre SOUKA,Madame Gentil, 2015. Thierry VUNOKA,Héros anonymes, 2015. Jérémie MULIKARE,La vie des pygmées Batwa au Rwanda, 2015. Irène ASSIBA d’ALMEIDA et Sonia LEE,Essais et documentaires des Africaines francophones. Un autre regard sur l’Afrique, 2015. Jean-Pierre EYANGA EKUMELOKO,Enfin éclos d’un vase clos, 2015. Jules ERNOUX,La Précarité quotidienne en Afrique de l’Ouest. Culture et développement, 2015.
Abderahim AHMAT
UN PARCOURS DIFFICILE
Récit
© L'HARM ATTAN, 2016 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-06162-7 EAN : 9782343061627
1
Voilà où commence mon histoire, au Soudan, dans le Darfour, à El-Geneina où je suis né en 1978, plus précisément dans lequartier d’Ardamata,qui réunissait presque toutes les ethnies de cette ville connuepour ses activités commerciales et surtout agricoles, et dont la plupart des habitants étaient des nomades éleveurs de bétail.
Je suis issu d’unegrande famille, composée de cinqfrères et de cinqJe suis musulman et sœurs. j’appartiens à l’ethnie Bornou, une ethnie très importante et influente e depuis le 16 siècle.
Les habitants de Bornou, communément appelés Kanouri, constituent une ethnie africaine à centpour cent musulmane,présente dansplusieurspays comme le Soudan, le Niger, le Tchad, le Cameroun et le Nigeria, où ses membres, desplus riches, hommes d’affaires etgrands religieux, aux plus modestes, croyants ordinaires, forment l’Etat de Borno, autrefoispuissant royaume du Bornou jusqu’à la colonisation britannique.
J’aigrandi dans une famillepieuse, dynamique et très généreusequi, malgré sonparcours de vie difficile, a toujours porté un regard optimiste et plein d’espoir sur mon avenir.
7
Je suis né d’unpère et d’une mèrepétris d’une immense générosité et dotés d’un grand sens des responsabilités, monpère surtoutqui s’est sacrifiépour sa famille, mon père toujours humble, souriant, élégant, attirantpar sa force et exemplaire par sa bravoure.
Né dans la ville d’Adré au Tchad en 1949, ville située à trente kilomètres d’El-Geneina, il avait connu une enfance terniepar la mésententequi régnait entre sesparents. Cette absence d’entente aboutit à un divorceprécoce, conduisant ainsi sonpère à lepriver de sa mère. Dès cette rupture et bien malgré lui, il avait vécu avec sonpère et sa belle-mère à Khartoum, loin du regard maternel. Inscrit dans une école coranique, adolescentprivé de sa maman qui avait espéré le voirgrandir, il s’était retrouvé maltraité par sa belle-mère.Quelques annéesplus tard, et après plusieurs escarmouches familiales, il décida d’abandonner le foyer paternel et sa belle-mère pour vivre à El-Geneina, à distance, et de se mettre à la recherche d’un emploi. Des mois avaientpasséquand unjour enfin, un artisan accepta de lui enseigner le travail de l’or et la fabrication des bijoux. Pendant ses années d’apprentissage, toujours courageux dans ce travail exigeant, il réussit à prendre son destin en main, malgré son amertume, son chagrin et son angoisse de l’avenir. Il espérait un lendemain meilleur, toujoursplein de courage et d’attention. Il n’avaitjamais revu sa mère, cellequ’il avait vraiment aiméeplusque tout, depuis le jour où ce divorce les avait séparés, éloignésjour aprèsjour. Depuisplus de seize ans, il vivait avec cette constante douleur de manque maternel, douleur
8
atrocequi n’avaitjamais cessé un seul instant de brûler son pauvre cœur.
Malgré sa crainte de revivre la même malheureuse histoire de foyer éclaté, monpère avait l’envie de créer une famille. Il décida alors departager sa vie avec une compagnepour fonder avec elle une famille harmonieuse, qui serait pour lui le contre-exemple de l’expérience de vie qu’il avait connue. Se conformant à la coutume, il trouva unjour,par l’intermédiaire d’un vieux dans sonquartier, unejeune fille de seize ans issue d’une famille respectée par tous les habitants de la localité. Il s’agit bien évidemment de ma mère.
Il fit sa demande auprès desparents de lajeune fillequi acceptèrent de lui donner leur fille en mariage : c’était en 1975.
Leur couple étaitprofondément heureux et monpère partageait enfin ce moment tant attendu avec la femme qu’il avait toujours souhaité trouver dans sa vie. Ce fut unepériode deprospérité et de bonheur, depleine chance et d’amour. Monpère était confiant et sûr de lui, certain qu’il accomplirait son rêve. Il était convaincuque son mariage n’était pas un coup du hasard, mais un don de l’Eternel, comme une récompense après les années de souffrance familiale et de solitude, un cadeau tombé du bleu du ciel incombustible, une chancepour lui d’oublier sonpassépour connaître unprésent meilleur. Depuis son mariage, mon père vivait, grâce à sa femme, une vie nouvellequi avait empli de fleurs sa maison, nouvelle aussi. Nouvelle sa maison à El-Geneina et nouvelle sa
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.