Un pouvoir nommé désir

De
Publié par

Beaucoup de livres ont déjà été - ou seront - publiés sur Nicolas Sarkozy, et la curiosité qu'inspire cet homme politique devrait s'amplifier à l'approche de l'élection présidentielle. La particularité de la biographie que lui consacre Catherine Nay tient cependant à plusieurs éléments : son exhaustivité (de l'origine des grands parents aux épisodes les plus récents de sa vie privée) ; son « empathie critique » (Catherine Nay fréquente, depuis plus de vingt ans, les « microcosmes » qu'elle décrit dans ce livre) ; la personnalité de l'auteur (qui s'est déjà illustrée avec des ouvrages fameux. En effet, Catherine Nay est La biographe par excellence des fauves politiques qu'elle côtoie chaque jour. Et, une fois de plus, elle le prouve avec ce livre qui, de toute évidence, sera un élément très visible de la campagne qui s'annonce? Dans ce Pouvoir nommé désir, l'auteur explore méticuleusement la genèse familiale du « petit Nicolas ». Son père (un aventurier flamboyant, un père trop absent), sa mère (le pivot du « clan » Sarkozy? une sorte de Rose Kennedy), ses amis, ses amours, son enfance, etc? sont évoqués avec une précision incroyable (savez-vous, par exemple, que Nicolas posa, à 8 ans, pour une publicité pour la lessive Bonux ?). Ces éléments permettent de mieux comprendre l'avidité avec laquelle Nicolas Sarkozy se jeta sur la politique, et comment il voulut en faire son festin. Plus subtilement, les relations avec son père-absent éclairent le souci que Sarkozy aura toujours d être reconnu par les pères (Pasqua, Chirac) ou, à défaut, de les tuer? Bien entendu, cette biographie s'attarde sur les arcanes de la vie politique de la « prise » de la mairie de Neuilly à celle de l'UMP sur les relations de « Sarko » avec Balladur, Chirac, Juppé ou Seguin. Sur chacun de ces points, Catherine Nay raconte, révèle, nuance : son style, très vif, emporte un récit passionnant de bout en bout? Est-ce une « biographie » autorisée ? Certainement pas. Hostile ? Pas davantage. Complice : non, bien sûr? L'auteur est, certes, fascinée par l'énergie et la mobilité de son sujet. Mais elle n'en est jamais dupe et c'est ce qui fait le charme de ce gros ouvrage promis à un accueil tonitruant.
Publié le : mercredi 17 janvier 2007
Lecture(s) : 37
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246680093
Nombre de pages : 480
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Beaucoup de livres ont déjà été - ou seront - publiés sur Nicolas Sarkozy, et la curiosité qu'inspire cet homme politique devrait s'amplifier à l'approche de l'élection présidentielle. La particularité de la biographie que lui consacre Catherine Nay tient cependant à plusieurs éléments : son exhaustivité (de l'origine des grands parents aux épisodes les plus récents de sa vie privée) ; son « empathie critique » (Catherine Nay fréquente, depuis plus de vingt ans, les « microcosmes » qu'elle décrit dans ce livre) ; la personnalité de l'auteur (qui s'est déjà illustrée avec des ouvrages fameux. En effet, Catherine Nay est La biographe par excellence des fauves politiques qu'elle côtoie chaque jour. Et, une fois de plus, elle le prouve avec ce livre qui, de toute évidence, sera un élément très visible de la campagne qui s'annonce? Dans ce Pouvoir nommé désir, l'auteur explore méticuleusement la genèse familiale du « petit Nicolas ». Son père (un aventurier flamboyant, un père trop absent), sa mère (le pivot du « clan » Sarkozy? une sorte de Rose Kennedy), ses amis, ses amours, son enfance, etc? sont évoqués avec une précision incroyable (savez-vous, par exemple, que Nicolas posa, à 8 ans, pour une publicité pour la lessive Bonux ?). Ces éléments permettent de mieux comprendre l'avidité avec laquelle Nicolas Sarkozy se jeta sur la politique, et comment il voulut en faire son festin. Plus subtilement, les relations avec son père-absent éclairent le souci que Sarkozy aura toujours d être reconnu par les pères (Pasqua, Chirac) ou, à défaut, de les tuer? Bien entendu, cette biographie s'attarde sur les arcanes de la vie politique de la « prise » de la mairie de Neuilly à celle de l'UMP sur les relations de « Sarko » avec Balladur, Chirac, Juppé ou Seguin. Sur chacun de ces points, Catherine Nay raconte, révèle, nuance : son style, très vif, emporte un récit passionnant de bout en bout? Est-ce une « biographie » autorisée ? Certainement pas. Hostile ? Pas davantage. Complice : non, bien sûr? L'auteur est, certes, fascinée par l'énergie et la mobilité de son sujet. Mais elle n'en est jamais dupe et c'est ce qui fait le charme de ce gros ouvrage promis à un accueil tonitruant.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.