Un voyage de combat

De
Publié par

Née en 1939 dans l'Ouest de la Tunisie, l'auteure nous livre un récit autobiographique. Vivant dans un milieu fermé, impénétrable, laissant peu de liberté aux femmes, elle se bat contre son entourage, avec acharnement, afin d'atteindre ses ambitions, au point d'arriver, à une certaine période de ce combat tumultueux, à songer à mettre fin à ses jours. Mais animée d'une volonté farouche, elle poursuit sa vie et ses ambitions, notamment dans le domaine de la littérature et de l'écriture.
Publié le : samedi 2 mai 2015
Lecture(s) : 14
EAN13 : 9782336380599
Nombre de pages : 114
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Cherifa A
Cherifa ARBAOUI
Un voyage de combat
Un voyage de combat
Lettres du monde Arabe
Un voyage de combat
Lettres du Monde arabe Fondée en 1981 par Marc Gontard, cette collection est consacrée à la littérature arabe contemporaine. Réservée à la prose, elle accueille des œuvres littéraires rédigées directement en langue française ou des traductions. Les œuvres poétiques relevant du domaine de la littérature arabe contemporaine sont publiées dans la collectionPoètes des cinq continentset le théâtre dans la collectionThéâtre des cinq continents. Derniers titres parus : Khemmal (Abdelkrim),Les rebelles du mont noir, 2015. Khedher (Mahmoud-Turki),L’antique refrain de Sidi-el-Meddeb, 2015. Laqabi (Saïd),Gnaouas, 2015. Redouane (Najib),A l’ombre de l’eucalyptus, 2014. Jmahri (Mustapha),Les sentiers de l’attente, 2014. Alessandra (Jacques),Café Yacine, 2014. Heloui (Khodr),La rue des Églises. Il était une ville paisible : Tripoli au Liban-Nord, 2014. Abbou (Akli),Le terroriste et l’enfant, 2014. Naciri (Rachida),Appels de la médina(tome 2), 2014. Naciri (Rachida),Appels de la médina(tome 1), 2013. Ces dix derniers titres de la collection sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site www.harmattan.fr
Cherifa Arbaoui UN VOYAGE DE COMBAT
*
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-05225-0 EAN : 9782343052250
Dédicace
Je suis revenu pour vivre et chanter Délégué d’une blessure qui ne marchande pas Les coups du tortionnaire m’ont appris à marcher Sur ma blessure, à marcher, puis à marcher et résister Mahmoud Darwiche
A tous ceux, peuples ou individus qui, dans la quête d’un idéal, brisent les rochers des difficultés et s’y brisent parfois. Un idéal qui est l’espoir, le bonheur et la vie elle-même, un idéal élevé qui enveloppe tout en l’être, pour devenir la seule lumière qui l’anime. A tout ceux qui détruisent les obstacles et se détruisent parfois dans la quête d’un objectif qui occupe la vie, toute la vie et qui une fois atteint, même dans les ultimes instants, se sent renaître, se sent vivre, connaît le bonheur et oublie les motifs de détresse passés. A chaque lutteur contre l’impossible dont la volonté brise les vagues et se brise parfois, vainqueur et vaincu, se noyant mais émergeant à nouveau des flots. Au résistant combattu pour un destin qu’il façonne de ses propres mains, pour une vue telle qu’il la veut. A tout déterminé volontaire résistant et révolté. Je dédie ce parcours d’un combat.
Un
«Elle se jette sous les roues du train pour mettre fin à sa vie.»
Le titre occupait le coin du journalEssabah qu’elle avait l’habitude de lire, chaque soir, avant de dormir. Elle lut l’article jusqu’au bout. La lecture terminée, songeuse, elle jeta le journal sur la table, à côté du lit. Elle réfléchissait tandis qu’une idée, née de la lecture, enflait dans son esprit. Une idée à laquelle elle n’avait jamais songé durant toute sa vie…. Une manière raisonnable de mettre fin à la souffrance tracée par la plume du destin sur le front de certaines gens. Ma vie ? Des lignes écrites sur le livre du temps d’une main paralysée qui l’ont rendue trouble… Ma vie, une erreur commise par les parents. Une erreur à laquelle j’ai cru et que j’ai persisté à faire durer… Ma vie, une erreur car je suis venue après sept enfants et que trois autres sont venus après moi ... Ce grand nombre d’enfants pouvait-il se conjuguer avec le mot heureux... ? Si la chance avait écrit sur leurs pages qu’ils connaîtront le bonheur, son encre se serait tarie quand elle aura atteint mes feuilles ! Telle est la volonté du destin, telle est la chance…!
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.