Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Une jeunesse congolaise : de Luluabourg à Kinshasa

De
195 pages
Né peu avant l'indépendance du pays, l'auteur de cet ouvrage montre les vicissitudes par lesquelles est passée la République démocratique du Congo et, par voie de conséquence, le déclin qui a découlé sur les plans politique, économique et socio-culturel. La génération qui a précédé celle de l'auteur a participé au déclin du pays. Ce livre est le témoignage, non seulement du parcours d'un individu, mais il est surtout l'illustration de la vie d'une nation.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Luabeya Mesu’a Kabwa
Une jeunesse congolaise : de Luluabourg à Kinshasa
Confidences d’un enfant de l’Indépendance
Graveurs de Mémoire Série : Récits de vie / Afrique Centrale
Unejeunessecongolaise:deLuluabourgàKinshasa
©L’Harmattan,20145Ȭ7,ruedel’Ecolepolytechnique,75005Parishttp://www.harmattan.frdiffusion.harmattan@wanadoo.frharmattan1@wanadoo.frISBN:978Ȭ2Ȭ343Ȭ01650Ȭ4EAN:9782343016504
LuabeyaMesu’aKabwa
Unejeunessecongolaise:deLuluabourgàKinshasaConfidencesd’unenfantdel’Indépendance
L’Harmattan
Graveurs de mémoire Cette collection, consacrée à l’édition de récits de vie et de textes autobiographiques, s’ouvre également aux études historiques. Depuis 2012, elle est organisée par séries en fonction essentiellement de critères géographiques mais présente aussi des collections thématiques.Déjà parus Charbon (Paul),L’aventure des frères Pathé, Du coq au saphir, 2013. Frélaut (Jean),Le Graveur et le petit Renard, Lettres d’un Artiste du Livre à ses Amis Éditeurs (1939-1948),2013. Fellrath-Bacart (Francine),Terrains vagues, 2013. Nguyen Ky(Nguyen),Saigon après 75, une histoire oubliée, 2013. Ebner (Olivier),Venu de Bucovine, Itinéraire d’un survivant raconté par son fils, 2013. Bourreau (Hélène),Dans les coulisses d’une mairie, visites insolites, 2013. Jaspard (Alain),Florent Fels ou l’Amour de l’Art, 2013. Culas (Adeline),En Bresse autrefois… Souvenirs de la vie d’antan, 2013. Atchénémou (Avocksouma Djona),Enterrons la veuve avecl’enfant. Orphelin en pays tchadien, 2013. Ces huit derniers titres de la collection sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site www.harmattan.fr
Dédicace A ma femme, Monique Kabwanga, A mes enfants, A ma belle-fille et à mes beaux-fils, A mes petits-enfants qui ont supporté mes absences et mes états d’âme. Remerciements A mon cher ami (de presque quarante ans) Kadima-Tshimanga qui m’a inspiré jadis mon premier « essai » non publié, alors que nous étions aux études secondaires et qui, aujourd’hui, m’a fait le plaisir de lire les lignes qui vont suivre et d’en corriger les imperfections linguistiques A Jean-Marie-Maloteaux et à son épouse, Marie-Christine Drion, pour tant d’égards et d’amitié envers moi et à ma famille depuis d’aussi nombreuses années A Madame Nadine Delwiche, qui a saisi ce texte avec un grand cœur ; et à Monsieur David Legrand, qui en a assuré la mise en forme avec bonté et générosité Je suis redevable aux uns et aux autres d’avoir accepté de m’accompagner dans l’aventure qui aura été la conception et la réalisation de cet ouvrage.
Prologue
L’idée d’écrire les lignes qui suivent m’est venue alors que je passais une année de fellowship post-doctoral à Pittsburgh, aux Etats-Unis, en 1997. J’étais seul dans cette ville et je pouvais passer quelques-unes de mes soirées à réfléchir au parcours qui avait été le mien. Il m’a semblé qu’à l’aube des cinquante années d’indépendance du pays, qui allaient arriver quelques années plus tard, je pou-vais témoigner de mes souvenirs d’enfant de l’indépen-dance congolaise, un enfant du mobutisme. En effet, j’ai vécu certains des événements qui ont conduit à l’indépendance du pays, les tensions politiques, mais aussi les désastres qui en ont découlé. Mes années d’étudiant ont coïncidé avec la prise du pouvoir par le gé-néral Mobutu qui allait nous diriger trois décennies durant, période pendant laquelle j’ai terminé mes études supé-rieures. C’est aussi sous Mobutu que j’ai commencé ma carrière comme médecin, mais que j’ai pu aussi bénéficier d’une formation à l’étranger. C’est sous Mobutu que je me suis retrouvé professeur à l’Université de Kinshasa et, quelques années plus tard, autorité académique de la pre-mière et la plus importante université du pays. C’est tou-jours pendant cette période qu’a commencé le déclin qui allait conduire à la chute de Mobutu. En tant qu’autorité académique j’ai pu participer à l’aventure de la conférence nationale qui allait préparer le lit à Kabila-père, tombeur de Mobutu. Raconter ces événements m’a paru un témoignage important pour le faire participer à l’écriture d’une certaine histoire du Congo. Telle est la raison pour laquelle je pro-pose ce récit.
9