//img.uscri.be/pth/be89c0964c9d8952a092e4fa32448dc6c69b18c1
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Une missive pour Birima

De
160 pages
Ce texte est une oscillation permanente entre la linéarité récitative du journal intime et le foisonnement luxuriant de la polyphonie romanesque. Cette lettre, adressée à un ami sans doute à jamais enseveli dans les fonds marins de la Méditerranée, est aussi, paradoxalement, un cantique d'espérance. Le texte a enfin le mérite de faire sauter aux yeux le lien direct entre la gouvernance désastreuse des dirigeants africains et le suicide collectif de sa jeunesse au large des côtes européennes.
Voir plus Voir moins
Mamadou Badara Seck
Une missive pour Birima Pour que notre peuple se relève enfin !
Une missive pour Birima Pour que notre peuple se relve enfin !
Mamadou Badara Seck U emissivepourBirima Pouruenotrepeupleserelveenfin !
© L’HARMATTAN, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-99869-8 EAN : 9782296998698
Avant-propos
En hommage Nelson Rolihlahla Mandela(1918-2013), nous vous proposons quelques-unes de ses citations. «Toute ma vie je me suis consacr  la lutte pour le peuple africain. Jai combattu contre la domination blanche et jai combattu contre la domination noire. Jai chri lidal dune socit libre et dmocratique dans laquelle toutes les personnes vivraient ensemble en harmonie et avec les mmes opportunits. Cest un idal pour lequel jespre vivre et agir. Mais, si besoin est, cest un idal pour lequel je suis prt  mourir.»* «Je nai pas eu dpiphanie, pas de rvlation, pas de moment de vrit, mais une calme accumulation de milliers daffronts, de milliers dindignits et de milliers de moments enfouis qui ont produit en moi une colre, un besoin de rbellion, un dsir de combattre le systme qui a emprisonn mon peuple. Il ny a pas eu de jour prcis o je me suis dit que jallais ddier ma vie  mon peuple; je me suis simplement retrouv  le faire, et je ne pouvais faire autrement.»*
7
Mamadou Badara Seck «Vous accomplirez bien plus dans ce monde grce  la compassion quen cdant aux reprsailles.»* «La premire chose est dtre honnte avec vous-mme. Vous ne pouvez jamais avoir un impact sur la socit si vous ne vous tes pas chang… Artisans de la paix des Grands sont tous des gens dintgrit, dhonntet, mais dhumilit.»* «Personne ne nat en hassant une autre personne  cause de la couleur de la peau, ou de son pass, ou de sa religion. Les gens doivent apprendre  har, on peut leur enseigner aussi  aimer, car lamour nat plus naturellement dans le cœur de lhomme que son contraire.»* «Alors que jtais sur le point de franchir la porte qui mamenait  ma libert, je savais que si je ne laissai pas mon amertume et ma haine derrire moi, je serai encore en prison.»* «Jai parcouru ce long chemin vers la libert. Jai essay de ne pas hsiter, jai fait des faux pas. Mais jai dcouvert le secret: aprs avoir gravi une haute colline, on trouve seulement quil y a beaucoup de collines plus hautes  gravir. Jai pris un moment.»* «Jai appris que le courage nest pas labsence de peur, mais le triomphe sur elle. Lhomme courageux nest pas celui qui ne sent pas sa peur, mais celui qui se conquiert sur la peur.»
8
Une missive pour Birima «Le ressentiment, cest comme boire du poison et esprer que cela tuera vos ennemis.»* «Nous devons faire bonne utilit du temps qui nous est imparti et raliser quil est toujours temps de faire ce qui est juste.»* «Si vous parlez  un homme dans une langue quil comprend, cela va droit  son cerveau. Mais si vous parlez dans sa langue, cela va droit  son cœur.»* «Lducation est larme la plus puissante que vous pouvez utiliser pour changer le monde.»* «On dit que personne ne peut rellement connatre une nation que sil a vcu  lintrieur de ses prisons. Une nation ne devrait pas tre juge par la faon dont elle traite ses plus importants citoyens, mais par la faon dont elle traite les moins puissants.»* «Pour tre libre, il ne sagit pas simplement de se dbarrasser de ses chanes, mais de vivre dune faon qui respecte et renforce la libert des autres.»* «Cela parait toujours impossible jusqu ce que a soit fait.»
9