Vivace

De
Publié par

Trois événements quasi simultanés se produisent dans la vie d'Aurore Beltrán en ce début du mois de mars. Le 9, elle fête ses quarante-cinq ans. Le 10, elle dépose à la Sorbonne ses deux tomes de thèse de doctorat pour laquelle la soutenance est annoncée en mai. Le 15, elle est hospitalisée d'urgence car elle vient d'apprendre qu'elle souffre d'un cancer de la moelle osseuse à un stade avancé et que seule une greffe assortie de traitements très durs peut la sauver.
Publié le : jeudi 1 octobre 2015
Lecture(s) : 24
EAN13 : 9782336392363
Nombre de pages : 154
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
ViVàce
VIOlEttE Faro Hanoun
RéCIt
VIVACE
© L’HARMATTAN, 2015 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07375-0 EAN : 9782343073750
Violette HANOUNFAROVIVACE
À Edmond-Claude
PROLOGUE Vivre pour la raconter. La vie ce n’est pas ce qu’on a vécu mais ce dont on se souvient pour le raconter. Gabriel García Márquez 27 septembre 1987 Le vol Paris/Buenos-Aires/Montevideo est particulièrement long, en raison de la durée de l’escale argentine. Alors qu’un saut de puce sépare Buenos Aires de Montevideo, il faut attendre la connexion avec le vol de Santiago, et un nouvel équipage qui repart pour Paris. La compagnie dépose alors les passagers pour l’Uruguay au vol retour. L’avion vient de décoller de Buenos Aires. Quelques minutes plus tard, il survole le Rio de La Plata masqué par un épais brouillard. Je somnole, – ces vingt-deux heures de voyage m’ont éreintée – l’appareil attaque un de ces virages où la passagère angoissée que je suis pense toujours qu’elle va basculer dans le vide. Le commandant de bord annonce l’approche mais avec une durée d’attente compte tenu du brouillard. L’avion décrit des cercles pendant une bonne demi-heure. Tout à coup, leriodans une déchirure de apparaît nuages : il est vraiment dans un mauvais jour et charrie une eau chocolatée. Le Rio de la Plata ! Il aurait pu faire un effort le fleuve d’argent ! De fortes pluies venues du Mato Grosso ont arraché des berges de la terre rougeâtre et une végétation qui descend vers l’océan : îlots flottant au gré des vagues, petits arbustes. Rien qui invite à la baignade. Va savoir quelles bestioles sont cachées dans ces îlots. J’ai eu, quelques années plus tard, l’occasion de voir un jour le fleuve totalement recouvert decamalotes, ces fameuses îles flottantes, et d’y rencontrer les bestioles en question. Grâce aux mises en garde de mes voisins qui m’ont conseillé de poser des
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.