//img.uscri.be/pth/1d1dd74f0abe3b859b7c0d38e3eb7b51d508a1cc
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Voyage africain. Souvenirs d'un expatrié en mission humanitaire

De
92 pages

"...J'avais très envie d'abandonner toute cette mondanité, en cherchant un boulot quelconque dans un pays lointain. Finalement, une compagnie canadienne me proposa un poste de pilote au Kenya, que j'ai accepté sans trop réfléchir. Depuis lors, je me suis mis à rêver..."

Publié par :
Ajouté le : 01 mars 2012
Lecture(s) : 63
EAN13 : 9782296485723
Signaler un abus

.

L’HarmattanenAfrique
HarmattanBurkinaFaso
Av.MohamarKadhafi
12BP226-Ouagadougou/harmattanburkina@yahoo.fr
HarmattanCameroun
BP11486-Yaoundé/harmattancam@yahoo.fr
HarmatanCongo
67Av.E.Pa
t
riceLumumba
BP2874-Brazzaville/harmattan.congo@yahoo.fr
HarmattanCôte-d’Ivoire
Rés.Karl-CitédesArt
03BP1588-Abidjan/etien_nda@yahoo.fr
HarmattanGuinée
AlmamyaRueKa028
BP3470-Conakry/harmattanguinee@yahoo.fr
HrmattanRép.DémocratiqueduCongo
c/oF
a
cultédessciencessociales,pol.etadmin.
BP243-UniversitédeKinshasa(XI)/matangilamusadila@yahoo.fr
HarmattanMali
Rue58,Porte203(faceauPalaisdelaCulture)
Badalabougou-Bamako/poudiougopaul@yahoo.fr
HarmattanMauritanie
EspaceElKettab-472Av.PalaisdesCongrès
BP316-Nouakchott/mdlemkettab@yahoo.com
HarmattanSénégal
VilleRose-RueDiourbelXRueG,PointE
BP45034-Dakar-Fann/senharmattan@gmail.com
HarmattanTogo
1771,boulevarddu13Janvier
BP414-Lomé/gerry@taama.net

DOMINIQUEBERTONI

VOYAGEAFRICAIN
SOUVENIRSD’NEXPATRIÉ
ENMISSIONH
U
MANITAIRE
(Kenya,Soudan,RépubliqueCentrafricaine,
RépubliqueDémocratiqueduCongo)

L’Harmattan
5-7ruedeL’ÉcolePolytechnique-75005Paris

©

Traductiondel’italienetmiseenpageréaliséespar
L’HarmattanItalia(Turin)

www.editions-harmattan.fr

pourl’éditionfrançaiseL’Harmattan,Paris,2012
ISBN
:978-2-296-54696-7
©pourl’éditionoriginaleitalienneintitulée
Viaggioafricano.Vivereelavorarenelcontinentenero
D.BertonietAlcyoneCasaEditrice,Roma2010

OI,NiPreoSOMMAIRE

aGivloiTCUDORTNIPROLOGUE
MONDERNIERNOËLAVECLEPÈRENOËL
ChapitreI
LEKENYA
ChapitreII
LESOUDAN
ChapitreIII
LARÉPUBLIQUECENTRAFRICAINE
ChapitreIV
LARÉPUBLIQUEDÉMOCRATIQUEDUCONGO
ÉPILOGUE
IMAGES

72131

41

20

05

874858

ÀDavide,monfils
ÀStanley,DereketPeterdughetto
qu’ilspuissentvivreensembledans

deKorogocho:
uneAfriquemeilleure

INTRODUCTION
P
IERO
G
AVIOLI
(directeurduCentreDonBosco«Ngangi»àGoma)

Histoiresd’enfantsàLumumbashi,quartierde
Kasungami.LesfillesdeDaKaty
Dansl’Afriquetraditionnelle,lacroyanceenlasorcellerie
(c’est-à-dieauxinfluencesmaléfiques)constitueunsystè
md’auto
r
églementationcialeassezefficace.Parexem
pl
e
,onpourraaccuserde
so
rcellerietoutindividuquis’e
richitsanspartagersesbiensavecsongrouped’appartena
n
-
.Parconséquent,l’inculpédevrapayeruneamende(t,de
ce
ttefaçon,redistribuerlarichessequ’ilaaccumulé
e
)ou
bienrisqueralamort(et,ensuite,sarichesseserarépartie
parmilesmembresdesacommunauté).Encasdecalamité,
famineouépidémie,l’accuationdesorcelleriepermetd’é-
liminerdsbouchesinutile
s
ànourrir,lesplusfaibles,bien
évidemm
e
nt.
***DaKatyestunefemmede30asquivitàLumumbashi
danslaparoissedeDonBosco.E
n
tantquemèreadoptive
,
ellegèreunorphelinatpourlespetitesfillesqueleurs
familleschssentenlessoupçonantdepratiquesdesorcel-
lerie.DaK
a
tyasauvédelare,
n
ourrietsoignédizainesde
gaminesabandonnées.Àpl
u
sieursjeunesfillesqu’ellea
adoptées,DaKatyaposédeuxquestionsprécises:
«Commentdécrivez-vous,aujourd’hui,votreexpérience
passée?Quelssontvosprojetspourvotreavenir?»
7

Jevaiseproduireci-dessousleursréponses,enrespectant
lestyleo
r
alqu’ellesontemployéens’exprimantenlangu
swahili.Lesrécitsdesgaminescoïncidententreeuxenc
e
quiseréfèreauxsouvenirsdramatiquesdestoruressubies,
del’exclusiondontellesontétélesvictimese
t
arlafrai-
cheurdeleursrêvesd’adolescentes…Jepro
p
oseleurs
réflexins,deformeanonyme,àceuxqinoussoutiennent
dansn
o
tretravailderééducation,parle
u
rsprières,parleur
amitiéetparleuraidefinancière.J’ajoutequenousnous
efforçonsdedéroulercetravailensuivantlespréceptesde
DonBosco.
K.a15ansetfréquentelaquatrièmeannéedel’écoleélé-
mentaire.Elleaétélapremièredesgaminesaccuelliespar
DaKaty.Elleestencoretourmentéeparlesouven
i
rdeson
passé:sagrand-mèrequiluiauraittransmissespouvoirs
néfastesenluidonnantàmangerunetranchedeviande
ensorcelée;lamortdesespetitsfrères;ladésagrégation
desafamille.Pasàpas,lecherchecependantdese
reconstruireuneexistencem
e
i
l
leure.
—Jepenseàavied’autrefois.Jregrettecequej’ai
fait.J’aicesenti
m
entsurtoutquandl
e
svacancesscolires
approchent.Onnousdemande:qu’est-cequevous
a
llez
fairependantcettepériode?Oùallez-vouspasserlesfêtes
deNoël,duJourdel’An,dePâques?Est-cequevousver-
rezvsparents?Cesquestionssontpourmoicommeun
bulld
o
zerquifouilledansmonpasséenéclairantmonexis-
tencedel’époque.Rienquedemauvaissouvenirs.
J’aibrisélaviedemamère:onmeditqu’ellehabit
maintenantdansleKasai(réionà100kmd
e
Lumumbashi),avecsafamilled’ori
g
ine.Ellen’aplusd’en-
fants,demari,devêtementsoudenourrituresuffisante.
C’estunefemmeencorejeune,ellea33ans,maisellea
vieilliprécocement,parmafaute.Monpèreadisparuune
8

annéearèsavoirquittémamère.Parlasuite,onaretrouvé
soncor
p
sdanslabrous.Safamilleprétendquec’estma
faute.Jemesensseule,
se
ulecommelalanguedanslabou-
che.Pourquoim’est-t-ilarrivétoutcela?Seulementparce
quej’avaisangéquelquechosechezmagand-mère.Àla
aison,on
m
econsidéraitcommeunmonst
r
e,unêtreàéli-
m
ineràtoutprix.J’étaisunefillesale,maigretjenesavais
ilireniécrire.Ici,parcontre,jesuisunep
e
rsonnehumai-
n
e,icionveutquejefassemavie.Jemangeàmafaim,je
dorsetjevaisàl’école.Jetravaillaussidanslepotager,en
apprenantàpiocheretàcultiver.Jjoueetjeparleavectout
lemonde.Jevaisàlamesseetj
e
fréquentelecaéchisme
aveclesautresjeunduquartier.Jesuistellemen
t
conten
te,quejevoudraisr
es
tericiàjamais,enterminantmesét
-
des,nmemariantparlasuiteoubienentravaillantpo
u
r
gagn
e
rmavie.
A.16ansetvientjustedecommenceruncoursd’alpha-
btis
a
tion.Elleestarrivéeàlaparoisselanuitdu24
d
é
cembre,ilyadeuxans,communesortedecadaude
Noël!Audébutmystérieuseets
e
tenantsurladéf
e
nsive,
elles’estouvertepeuàpeuets’estdéveloppéephysique-
mentetsousleprofilpsychologique.Ilyaencorepeude
temps,safamllenesouhaitaitpaslavoir,mais,le24
décembredern
i
er,smèreestvenuelachercher.A.res
teravecDaKatym
a
ispourradésormaispasserses
v
a
can
-
ceschezsamère.
—Àmavied’antan,jenepenseplus.Errerparicietpa
là,dormirsouslesétalagesd’unmarchéoumenourri
r
commeunporc:jemesenssuffoqueràl’idéederevivre
toutcela!Jesaisquej’aifaitbeaucoupsouffrirlesautres
parmesbêtises,mais,moi-même,j’aisouffrtleplus,je
crois.Maintenantjemeprésentebienauxy
e
uxdesgen.
J’aigrandi,j’aieumonpremiercyclemenstruelettoute
s
t
9