//img.uscri.be/pth/a38ae00683a3d8693bf7c714b1616a99cc1d1020
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,95 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Chercher demain

De
127 pages
A trente et un ans, M.Lagalt est sortie de l'enfance. Ce fut violent, déchirant. Son frère est parti, la laissant seule avec ses mots. Et l'attente a commencé. L'enfance rime pour elle avec insouciance, cohérence, toute puissance. Avec liberté aussi. Elle a perdu tout cela par un mois de mars presque comme les autres, elle qui jusque là vénérait mars, mois de toutes les naissances : la sienne, celle de son frère, celle de la nature, chaque année, invariablement. Toujours cet émoi, cette incroyable magie… Mais si Mars devait rester noir jusqu'à la fin ? Si la folie s'emparait d'elle irrémédiablement ? Elle a besoin d'écrire sa folie, de l'évacuer. Au sortir de l'enfance, les mots sont une évidence, seuls à pouvoir la transporter vers cet ailleurs si menaçant.
Voir plus Voir moins
2
Chercher demain
3
M. Lagalt
Chercher demain
Témoignage
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.com ISBN : 2-7481-9956-1 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748199567 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-9957-X (livre numérique) ISBN 13 : 9782748199574 (livre numérique)
6
. M. LAGALT CHERCHER DEMAIN À toi Olive, à ceux qui sont restés.
8
I L’ENFANCE
« C’est quoi réussir sa vie, sinon cela, Cet entêtement d’une enfance, cette fidélité simple : Ne jamais aller plus loin que ce qui vous enchante à ce jour, À cette heure » Christian Bobin
9
Chercher demain
L’AMOUR DES MOTS
Mots magiques… Indéniablement, mon amour des mots est un héritage. Génétique ou social, je ne saurais dire, mais je ne suis pas sûre d’avoir eu le choix de cet amour : il s’est révélé à moi peu à peu, comme une énigme qui s’ouvre, au fil de ma découverte de l’écriture. Celle-ci est née le jour de mon entrée en classe de cinquième. Mon père, déjà, fut à l’initiative de ce projet. Vingt ans de cohabitation avec toutes ces juxtapositions de lettres, que j’ai progressivement appris à faire chanter. Tout ce temps pour trouver un style, chercher, oser, raturer, recommencer. Jusqu’à trouver un sujet. L’étincelle du livre. Le feu va prendre, à n’en point douter… Ou le livre ne sera pas ! À vrai dire, l’étincelle s’est révélée d’elle-même : certes j’aime écrire, mais jamais le besoin ne s’était imposé avec une telle évidence. À propos de Frida Kahlo, je lisais que la peinture lui vint du fond d’elle-même ; qu’elle coulait de ses eaux mentales, de sa mémoire. Qu’elle débordait de son corps, qu’elle sortait d’elle par ses plaies ouvertes.
10