Chroniques d'Hiver

De
Publié par

Au XXIIIe siècle, les vieilles utopies ont trouvé leur refuge sur la Nouvelle Arcadie. Sur cette planète prospèrent des communautés alternatives, démocratiques, et égalitaristes. Mais au-delà des monts Bordiers, les étendues de l'Outland, bruissent d'étranges rumeurs. Une autre utopie, diffusée par les chamanes d'Arcadia, la planète mère, menacerait-elle, les tranquilles certitudes des communautés de l'Innland ? Qui est ce chef nomade qui se fait appelé le khan ? Manon Ahouache, l'envoyée des Nations Unies, Pavel Strogoff, l'homme de la sécurité, et Pier, le jeune rebelle de la Bordure, devront affronter les vents de l'Histoire et trouver leur place dans un monde en devenir.
Publié le : dimanche 12 juin 2011
Lecture(s) : 39
EAN13 : 9782304012262
Nombre de pages : 311
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
Chroniques d’Hiver
3
Titre Fabrice Mouthon
Chroniques d’Hiver tome 2. La fin de l’innocence
Roman de Science-fiction
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2006 www.manuscrit.com
ISBN : 978-2-304-01226-2 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304012262 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-01227-9 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304012279 (livre numérique)
6
.
.
8
chapitre premier
CHAPITRE PREMIER
L’antilope fuyait droit devant elle. Á intervalle irrégulier, elle donnait un coup de rein à gauche puis un coup de rein à droite pour tenter de dérouter ses poursuivants puis tournait la tête vers le grand ciel comme pour y quêter du secours. Vain espoir car, dans ce paysage ouvert, la vitesse représentait sa seule chance. Á bout de souffle, elle finit néanmoins par stopper devant une fondrière. Derrière l’un des deux cavaliers s’était laissé distancé mais l’autre se rapprochait implacablement. Avant que la bête ne se soit reprise et ne franchisse l’obstacle d’un seul bond, il ira fortement sur les rênes de son cheval, leva le long bâton, arma le chien et épaula. Le double coup de feu se répercuta longtemps dans la steppe. Loin devant, l’antilope saïga bascula cul par dessus tête pour s’abattre sur le flanc. Ses pattes continuèrent à s’agiter un moment mais son âme avait instantanément rejoint Arcadia. Pier rejoignit Grizzly alors que celui-ci s’agenouillait devant le corps de l’animal. Le géant blond
9
Chroniques d’Hiver
déposa son fusil sur le sol et commença à psalmodier la formule rituelle : Petite sœur, je rends hommage à ta rapidité et à ta force mais ma famille à besoin de viande fraîche. Par nous tu continueras à vivre dans Arcadia et pour Arcadia. Puis, il se releva et ajouta encore, Merci, petite sœur. Pier le laissa faire sans l’interrompre. Il pensait bien sûr que la famille de Grizzly n’avait pas vraiment besoin de viande et que c’était le plaisir de la chasse et l’envie de manger du gibier qui avait motivé leur acte et que la bête n’aurait probablement rien demander de mieux que de s’échapper pour rejoindre les siens. Néanmoins, il décida de garder ses idées pour lui. Á Concordia, déjà, il pensait différemment des autres ce qui lui valait une grande solitude. Ici rester en bon terme avec ses protecteurs était une simple question de survie. Il descendit de cheval pour aider son compagnon à dépecer l’antilope. Tous deux découpèrent les cuissots qu’ils répartirent dans leurs gibecières respectives. Grizzly détacha ensuite les cornes, qui, réduites en poudre, avaient paraît-il, des propriétés aphrodisiaques, ainsi que la trompe, considérée dans tout l’Outland, comme un met de choix. Puis, Pier alla couper des branches de saules et de bouleaux nains tandis que Grizzly faisait basculer la carcasse dans le ravin. Il alla
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.