Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,95 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Comment conduire cette Terre ?

De
118 pages

Avec plus d'humour que d'amertume, un vieux sage syrien se penche sur son existence bousculée en Palestine par les anglais, organisée par la France durant son protectorat sur la Syrie, ruinée par la guerre civile au Liban, et nous emmène de 14-18 au 11 septembre 2001… le boomerang moyen-oriental !

Publié par :
Ajouté le : 07 septembre 2002
Lecture(s) : 56
EAN13 : 9782748121506
Signaler un abus

Comment conduire cette
Terre ?AndrØ Chevrier
Comment conduire cette
Terre ?
Guide oriental de politique, Jawdat
Marrash− AndrØChevrier
ESSAI DE VULGARISATION' manuscrit.com, 2002
ISBN: 2-7481-2151-1 (pourle fichiernumØrique)
ISBN: 2-7481-2150-3 (pour le livreimprimØ)Avertissement de l Øditeur
DØcouvertparnotrerØseaudeGrands Lecteurs(libraires,revues,critiques
littØraires etde chercheurs),ce manuscritestimprimØ telunlivre.
D Øventuellesfautesdemeurentpossibles;manuscrit.com,respectueusede
lamiseenformeadoptØeparchacundesesauteurs,conserve,àcestadedu
traitement de l ouvrage, le texte en l Øtat.
Nous remercions le lecteur de tenir compte de ce contexte.
manuscrit.com
5bis, rue de lA’ sile Popincourt
75011 Paris
TØlØphone:0148075000
TØlØcopie : 01 48 07 50 10
www.manuscrit.com
contact@manuscrit.comPROLOGUE
Puisque vous vous obstinez à garder goßt à la
triste existence que je vous avais prØcØdemment dØ-
peinte, amis lecteur lisez ce deuxiŁme traitØ que j y
aiconsacrØ, etvous changerez peut-Œtre d avis…
Et si vous vous demandez pourquoi toutes ces
Øcritures alors que je vais bient t mourir et que mes
relations seront coupØes avec le monde des vivants.
J’Øcris simplement pour apaiser ma conscience, en
souhaitantmesØcritsutilesàceuxquimesurvivront
et à ceux qui vont prochainement Œtre condamnØs à
vivre.
Jawdat MARRASH
Puisses-tu, Jawdat, toi qui vient de nous quitter,
d’oø tunousregardes voir ton v u s accomplir !
AndrØ Chevrier
7CHAPITREI:DOCTEUR ES-TERRE, LA
MEILLEURE UNIVERSIT MATH¨SESUR
L U NIVERSITÉ MONDIALE
Cher lecteur,
Salut !
Je suis comme l on dit fidŁle serviteur de Dieu,
arrivØ depuis longtemps sur cette terre et proche di-
pl mØ en terminal du fait demon âgecanonique.
Je suis une vieille statue de glaise ricanant parmi
toutes ces marionnettes d argile animØes qui se
prennent au sØrieux.
Je suis une sorte de statue du commandeur mo-
queuse et je-m en-foutiste.
En faitun hommenormal,ni nain,niSuperman.
Avec deux bouteilles, j ai vØcu
Avec elles, j ai tout partagØ
L’une Øtait pleine d encre
L’autre l Øtait de bon vin …
La premiŁre rØgissait ma connaissance
L’autre soulageait ma mØlancolie.
9Comment conduire cette Terre ?
Je suis nØ trop tard dans un monde usagØ et
vØtuste, errant entre divers chemins et supportant
trop de malheurs. Comme je vous l ai dØj dit,
j eusse aimØ na tre à la crØation de ce vaste monde,
àl Øpoqueoøl hommevivaitsansfrontiŁresetsans
batailles pour la moindre goutte d eau.
LemondeestancrØparlesloisdelanature. Cette
nature source de multiples crØations, tels que les
poissons,lesvØgØtaux,lesoiseauxetl homme. (En-
core que, comme le dit Darwin, l’homme ne soit
qu unrØsidud animalauquelauraitØtØdonnØelarØ-
flexion)
De cette diffØrence, entre l homme et l animal,
sont nØs, un dynamisme continu et une mØmorisa-
tion soutenue des acquis qui sont les deux fenŒtres
ouvertes par l homme sur ce monde.
L’hommes estalorsrØvØlØd uneintelligencesu-
pØrieureàtoutcequil environnait. Et,depuisqu ila
quittØlerŁgneanimal,ilnecessedetenterdese"dØ-
naturer" pour se prouver qu il est au-dessus de cette
condition.
Nous ne savons guŁre de l homme avant qu il ne
se soit dressØ sur ses deux pieds. Nous ne connais-
sons que trŁs peu de sa gØnØalogie.
Maintenant l Homo-sapiens est entrØ dans un
monde nouveau qu il s est fait à sa mesure. La
nature lui a rØvØlØ nombre de ses secrets :
• par Newton, l attraction terrestre
• par GalilØe, la sphØricitØ de la Terre.
De ses huttes, de ses cavernes, il est passØ aux
maisonsetpalais,laissantàsesmortsdemonumen-
tales pyramides. Il a sautØ du dos de l ne au volant
10AndrØ Chevrier
de voitures, d avions, d engins spatiaux, passant de
la Terre à la Lune.
Pour mØmoriser son savoir, il a crØØ l ordinateur
etpour legØrer latØlØcommande quand il n estplus
à portØe de sa voix.
Il a vaincu nombre de maladies susceptibles de
ledØcimer,ØlargisapensØejusqu dØpasserl igno-
rance.
AudØbutdelaconnaissance,l hommesecontenta
d’Øtudierlanatureetsonenvironnement,essayantde
s’expliquer tous ses mystŁres. Il procØdait de façon
primitive,s interrogeantsur cequi l avaitprØcØdØ.
D oø venait-il ?
D’oø venait son existence ?
Pourquoi existait-il ?
Que deviendrait-il ?
N ytrouvantrØponse,ilaattribuØsonexistenceet
celle de son environnement à une force incommen-
surable etmystØrieuse,qu iln a passunommeret a
partout dØifiØe.
De nos jours, nous savons que tout ce qui existe
estlerØsultatd uneinitialeexplosionquenousnom-
mons "Big-bang", intervenue, il y aprØs de dix-sept
millions d annØes.
DerniŁrement, le journal tØlØvisØ de Damas an-
non ait la dØcouverte d un cr ne humain vieux de
deuxcentmilleans. Lareligionquinousdessert,li-
mitaitl existencedel hommeàcinqmilleans,nais-
sance d Adam et Eve.
11