7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ou
Achetez pour : 0,99 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : ZIP - PDF

sans DRM

Vous aimerez aussi

Définition de libertinage

de Encyclopaedia-Universalis

Définition et synonyme de : TRAGIQUE

de Encyclopaedia-Universalis

suivant
MARXISME

Le marxisme, en tant que courant économique, se rattache à l'œuvre de Karl Marx (1818-1883), en particulier à son économie politique que l'on trouve exposée principalement dans Le Capital (1867 – livre I, 1885 – livre II, 1894 – livre III, 1905 et 1910 – livre IV).

Cette économie politique s'inscrit d'emblée dans une perspective historique, ce qui constitue d'ailleurs l'une de ses spécificités. Le système capitaliste, qui est au centre des réflexions de Marx, est ainsi pensé dans le cadre d'une théorie des sociétés humaines et de leur histoire : comme tous les systèmes sociaux, celui-ci n'est pas une nécessité naturelle mais un produit historique, et donc changeant, des conditions dans lesquelles les hommes produisent les moyens de leur existence. Friedrich Engels (1820-1895) parlera de « matérialisme historique » à propos de cette théorie de l'histoire : le « matérialisme » désigne la conception selon laquelle toutes les formes sociales sont déterminées par les conditions d'existence matérielles et le qualificatif « historique » renvoie au caractère nécessairement transitoire car historique de ces formes sociales.

Si la pensée de Marx a eu un tel impact, au point de donner lieu à une école « marxiste » encore bien vivante, et d'influencer d'autres courants théoriques en économie, comme l'école de la régulation, c'est en particulier parce qu'elle donne une vision de la société et de l'histoire qui a gardé toute sa pertinence. Pour autant, cela ne signifie évidemment pas que la théorie marxiste de l'histoire soit exempte de limites (ainsi de sa dimension évolutionniste, typique de l'époque de Marx).