Dinosaures contre dragons

De
Publié par

Quelle est la différence entre les dinosaures, les dragons, les serpents, le loup, ou bien encore les extra-terrestres ? Qu’est-ce qui chez ces monstres suscite un tel engouement de la part des enfants ou adolescents ? Pierre-Olivier Chanez, journaliste, nous livre ici une analyse complète du rôle du monstre dans notre imaginaire collectif. Abordé d’un point de vue scientifique dans un premier temps, il s’intéresse aux symboles que revêtent ces animaux extraordinaires. A partir d’entretiens avec des psychanalystes, il nous montre combien le dragon est l’expression et la projection extériorisées de notre inconscient et répond à des questions que l'adulte se pose sur la sexualité. Un ouvrage qui s’adresse à un public adulte et averti.
Publié le : dimanche 3 novembre 2002
Lecture(s) : 153
EAN13 : 9782748115642
Nombre de pages : 196
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Dinosaures contre dragons
Pierre-Olivier Chanez
Dinosaures contre dragons Quels sont vos monstres préférés?
ENTRETIEN/ CONFÉRENCE/ DISCOURS
© manuscrit.com, 2001 ISBN: 2-7481-1565-1 (pour le fichier numérique) ISBN: 2-7481-1564-3 (pour le livre imprimé)
Avertissement de léditeur
Découvert par notre réseau de Grands Lecteurs (libraires, revues, critiques littéraires et de chercheurs), ce manuscrit est imprimé tel un livre. Déventuelles fautes demeurent possibles ; manuscrit.com, respectueuse de la mise en forme adoptée par chacun de ses auteurs, conserve, à ce stade du traitement de louvrage, le texte en létat. Nous remercions le lecteur de tenir compte de ce contexte.
manuscrit.com 5bis, rue de lAsile Popincourt 75011 Paris Téléphone : 01 48 07 50 00 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.com
Remerciements
Dr. chel Buzot, psychanalyste (Paris)
Norbert Chatillon, psychanalyste Président du groupe C.G. Jung (Paris)
Pr. Robert Gellman, psychiatre, psychanalyste, Chef de service, Hôpital Maison Blanche, Président de lEcole française de sexologie (Paris)
Yves Lugrin, psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne (Paris)
Frédéric Malmartel, physicien, auteur de lhypo-thèse gravitationnelle concernant la disparition des dinosaures (Paris)
Daravong Sihachakr, webmestre du site consacré aux jeux de rôles : (http://www.multimania.com/da-rapage/)
Yragael le Narcomancien, webmestre du site consacré à « Donjons et dragons »
Z, Webmestre du site consacré à Dragon Ball
7
AVANT-PROPOS :
Mais quest-ce quils ont ces monstres, à nous atti-rer ainsi ? Pourquoi nos tout-petits enfants aiment-ils les dinosaures et pas les crocodiles ? Les monstres de toutes sortes et pas les chauves-souris ? Pourquoi les plus grands sont-ils attirés par les dragons tels les personnages de Dragon Ball ou Casimir à peine ont-ils dépassé lâge de raison, puis au jeu de rôle « Donjons et Dragons » ? Il y a, bien sûr, la différence entre le réel et limaginaire. Différence que certains mettent en doute, pensant que lhomme aurait déjà vécu au temps des dinosaures et que les dragons, présents comme mythes dans linconscient collectif, seraient ces dinosaures que lhomme aurait combattus. Pour dautres, les dragons ne seraient que les croco-diles Les monstres possèdent des représentations plus ou moins humaines ou totalement animales et traduisent la transformation de la bête en homme, transformation assez récente dans léchelle de lévo-lution. Selon le Dr Michel Buzot, psychanalyste : « Le sphinx possédait une tête dhomme et un corps de lion. Le vampire est un homme pouvant se transfor-mer en chauve-souris. Le dragon, quant à lui, na pas grand chose dhumain. La différence entre les repré-sentations totalement animales et les représentations animales en partie humaines représente un processus
9
Dinosaures contre dragons
dhumanisation. Certains monstres ne sont que des ogres, encore plus proches de lhumain que les go-rilles. » Les petits aiment les ours ou les éléphants : ces gros patapoufs seraient rassurants grâce à leur bidon et leur démarche pataude. Ils les aiment sous forme de peluches mais également en chair et en os lors dune visite au zoo. Les dinosaures ou les dragons, quant à eux, ne peuvent être aimés des enfants que représentés en dessins animés ou en jouets. Les éléphants, tout comme les dinosaures, ne sont pas beaux. On peut comprendre que des enfants aiment les faons ou les chatons mais pas ces animaux laids et souvent mé-chants. Et pourtant, les tout-petits aiment les dinosaures, même les tyrannosaures et puis, ils comprennent lhistoire de ces animaux préhistoriques mais ils naiment pas les dragons, horribles personnages de cauchemar, ils ne veulent pas jouer avec ces monstres imaginaires quils aimeront plus tard. Selon le paléontologue allemand Dacqué cité par Jung : « Lhomme naurait pas fait son apparition seulement à lâge glaciaire mais aurait déjà été pré-sent à des âges antérieurs sous une forme reptilienne, napparaissant comme mammifère quà lâge ter-tiaire. Les légendes des dragons feraient revivre le souvenir de lépoque où lhomme vivait parmi les sauriens de lâge secondaire. » Selon le psychanalyste Norbert Chatillon : « Les dragons sont un peu comme le Centaure, ce sont des constructions, comme quand Freud dit quil y a différentes lois dans le rêve, que sont le déplacement et la condensation. Le dragon, à ce moment-là, cest une condensation de plusieurs éléments, cest une fabrication clairement posée comme imaginaire.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.