James White and the Blacks

De
Publié par

Un roman noir qui aurait pu être aussi bien publié aux éditions de Minuit que dans la Série noire. Un parti pris résolument abstrait à la fois et sensible des codes du tueur, de la ville , des passions et des pulsions opaques, de la musique ainsi rassemblés.

Publié le : lundi 13 juin 2011
Lecture(s) : 32
EAN13 : 9782748105100
Nombre de pages : 79
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

JamesWhiteandtheBlacksBernardSarrut
JamesWhiteandtheBlacks
ROMAN© manuscrit.com, 2001
ISBN: 2-7481-0511-7(pourle fichiernumérique)
ISBN: 2-7481-0510-9 (pour le livre imprimé)Avertissement de l’éditeur
manuscrit.com - maison d’édition francophone - a
pour vocation de réunir les conditions idéales pour
quetouslesmanuscritstrouventleurpublic.
Pourcefaire,manuscrit.com s’estdoté du plusgrand
réseaudelecteursprofessionnels: composédelibraires
etde critiques,ilestentièrementvoué àladécouverte
etàlapromotiond’auteursdetalents,afindefavoriser
l’édition de leurs textes.
Dansle même temps,manuscrit.com propose- pour
accélérer la promotion des oeuvres - une diffusion
immédiate des manuscrits sous forme de fichiers
électroniquesetdelivresimprimés. C’estcetteédition
quelelecteuraentrelesmains. Lesimperfectionsqu’il
ydécèlerapeut-être sont indissociables de la primeur
d’une telle découverte.
manuscrit.com
5 bis rue de l’asile Popincourt
75011 Paris
Téléphone : 01 48 07 50 00
Télécopie : 01 48 07 50 10
www.manuscrit.com
contact@manuscrit.comIALMOST BLACK
Le premier état de White. La rencontre avec Black. Le début des
apparitions. L’HôtelBlack. Lesapparitionssefontpluspressantes
Dans une pièce obscure d’appartement James
Whitetientunhommeàlagorge. Illuidit: "Disdonc
t’aspasl’airdebienconnaîtrelamusique. Ilvatoutde
même falloir que tu t’y mettes." L’autre secoue la tête.
Lalumièrebaisseunpeuplusdanslapièce. Lemétalde
l’arme pèsedans sa poche. Lafraîcheur de l’acier irra-
diedanstoutlecorpscommeuneflèchedemétal. Iln’a
besoinderiendire. Unefenterectangulairelumineuse
s’entrouvre au niveau des yeux de White et s’imprime
sur le sac de chair qu’ il agite à bout de bras. Sur le
mur derrière la silhouette gesticulante s’inscrivent des
mots : VIOLENCE COLERE et d’autres inconnus.
Entre les mots les espaces sont irréguliers. Les lettres
se déploient progressivement comme un générique
horizontal. Leur succession est une portée de musique
plusqu’unsens. Whitesortetlalumièrerevient.
James White n’appartient à aucune organisation
ou grand réseau. Il n’est relié qu’à des intermédiaires
très fluctuants dans le temps. Ceux qu’il appelle entre
guillemets ses patrons n’ont jamais rien eu à redire
sur son professionnalisme. De lui pas de description
convenable voire sommaire : il a sans doute plus de
trente ans, il a été autrefois beau, il n’a jamais peur, il
avance c’est tout. Il travaille toujours en parallèle avec
son esprit. Sur certaines musiques il reste immobile et
7

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.