Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'accès à l'eau et à l'énergie: de la vision à l'action

De
154 pages
L'eau et l'énergie sont essentielles à une vie décente et nécessaires au développement économique et social. Pourtant, des millions de personnes en sont aujourd'hui privées. L'Assemblée générale de l'ONU a fixé en 2000 les Objectifs du Millénaire, parmi lesquels figure la diminution de moitié, d'ici. 2015, du nombre de personnes n'ayant pas accès à l'eau. Sur le terrain, des solutions sont trouvées qui ne répondent pas à toutes les questions mais permettent d'avancer. Encore faut-il les connaître et les évaluer. Convaincu que seule une action concertée permettra de relever le défi de l'accès pour tous à l'eau et à l'énergie, Veolia Water a invité élus, fonctionnaires internationaux, industriels, représentants d'ONG et universitaires lors d'un Forum à Libreville du 18 au 19 novembre 2004 à croiser leurs regards et leurs propositions. Réunissant les contributions de ces différents spécialistes, ce livre permet à la fois d'analyser les véritables enjeux de l'accès aux services essentiels et de proposer des solutions concrètes et innovantes.
Introduction. Ouverture. Les engagements du Millénaire, un défi mondial : quels enjeux pour les services essentiels ? La reconnaissance du droit à l'eau et à l'énergie. De nouvelles solidarités à mettre en oeuvre. Services essentiels et développement durable : quelles problématiques pour l'Afrique. La nécessaire mobilisation des acteurs. Clôture. Conclusion.
Voir plus Voir moins
Pierre VICTORIA:Coordinateur du colloque (re)sources
INTRODUCTION
Ce début du millénaire a consacré la prise de conscience des enjeux cruciaux liés à l’accès aux services essentiels dont des millions de per-sonnes sont aujourd’hui privées. Sans accès à l’eau et à l’énergie il ne peut y avoir ni santé, ni éducation, ni lutte contre la pauvreté
L’engagement de la communauté internationale, à travers les Objectifs du Millénaire, en faveur de l’accès à l’eau et l’énergie, dessine le contour de nouveaux droits pour les populations indispensables au progrès de l’humanité et au développement durable de la planète.
Sur le terrain, s’inventent des solutions. Si elles ne répondent pas en-tièrement à l’ensemble des enjeux, elles méritent d’être connues, re-connues et évaluées. Le temps est venu de regarder comment se met en place concrètement l’accès à l’eau et à l’énergie dans certains pays du Sud, de souligner les avancées réelles, d’analyser les difficultés rencontrées.
Le colloque, dénommé (re)sources, organisé par Veolia Water et la Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG) a été conçu comme un moment d’échanges entre ceux qui témoignent au nom de notre com-munauté de destin et ceux qui agissent sur le terrain.
10 L’accès à l’eau et à l’énergie
Un regard croisé pour mieux se comprendre et attester que, face aux défis mondiaux de l’accès à l’eau et à l’énergie, les mots trouvent par-fois leurs limites, et l’action ses vertus.
Réunissant 200 participants, le colloque (re)sources s’est déroulé à Libreville du 18 au 19 novembre 2004.
La première demi-journée a été consacrée à une conférence introduc-tive de Zéphirin Diabré, administrateur associé du Programme des Na-tions Unies pour le Développement (PNUD) sur le contexte mondial et sur les engagements de la communauté internationale. Cette présen-tation fut suivie d’une table ronde qui a abordél’émergence de la no-tion de droit à l’accès aux services essentiels.
Au cours de la seconde journée, ont été présentées des pistes de ré-flexion pour agir sur le terrain et des témoignages sur des actions concrètes dans différents pays du Sud. Michel Rocard,député euro-péen, fondateur d’Afrique Initiatives et Michel Roussin, président du Comité Afrique du MEDEF ont présenté leur vision de la situation in-ternationale.
Leur intervention a été suivie de deux tables rondes. L’une était consacrée aux nouvelles solidarités à mettre en œuvretant au niveau national qu’international (solidarités ville/campagne, péréquation en-tre les services d’eau et d’électricité, solidarités Nord/Sud, etc.) L’autre a porté surla nécessaire mobilisation des acteurs : rien de du-rable ne sera possible sans la mobilisation de tous, notamment des au-torités publiques, de la société civile, des opérateurs.
Les actes de ce colloque se veulent un témoignage de la volonté de ses participants de dialoguer et d’agir pour que soit respectée notre parole commune : de l’eau et de l’énergie pour tous.
OUVERTURE
Paul TOUNGUI:ministre de l’Economie, des Finances, du Budget et de la Privatisation du Gabon
L’Assemblée générale de l’ONU a posé les jalons au plan internatio-nal de la lutte contre la pauvreté et a affirmé la nécessité de réduire la pauvreté sur quinze années, de 2000 à 2015, de près de 50 %. Malheu-reusement, quatre années après cet appel historique et après les som-mets de New York, de Monterrey au Mexique et de Johannesburg, nous constatons que les choses n’évoluent pas dans le sens souhaité. D’abord la croissance stagne en Afrique, notamment en Afrique subsaharienne. Il avait été prévu qu’il faudrait une croissance d’au moins 6 % par an sur quinze ans. Ce n’est pas tout à fait le cas. En-suite, l’aide publique au développement qui aurait pu permettre d’accompagner l’effort interne des pays en développement n’a pas connu les efforts attendus. Enfin, le problème de la dette demeure tou-jours, dans ces pays-là, une préoccupation importante.
Il est clair que la lutte contre la pauvreté a comme base la lutte pour une meilleure santé. Et la lutte pour une meilleure santé passe néces-sairement par la lutte pour une meilleure alimentation en eau potable. C’est pour cela, qu’en ce qui concerne le Gabon, sur l’instruction du chef de l’Etat, le Gouvernement s’est engagé dans l’élaboration et la rédaction actuelle d’un document de stratégie de la réduction de la pauvreté. Les problèmes liés à la santé, à l’éducation, à l’assainissement, à l’accès à l’eau potable, à l’énergie électrique et à l’habitat social en constituent les bases principales. Pour accompagner
12 L’accès à l’eau et à l’énergie
le Gabon dans sa lutte contre la pauvreté, nous savons que nous pour-rons bénéficier de la coopération internationale lorsque ce document de stratégie de réduction de la pauvreté sera adopté et finalisé.
Les débats qui vont se dérouler autour de ce thème sont tout à fait d’actualité et prennent en compte les préoccupations actuelles et réel-les des populations de nos pays. Le Gabon est un pays qui regorge d’eau, mais cette eau n’est pas potable. Comment faire pour apporter l’eau potable à tout le monde ? Le chef de l’Etat, depuis des années s’est engagé dans cette voie avec le concours de certains partenaires extérieurs. Des programmes hydrauliques villageois ont été mis en place mais cela n’est pas suffisant. Nous espérons que de vos entre-tiens pourront naître de nouveaux espoirs et pourront naître aussi des propositions concrètes pour permettre que l’ensemble de nos popula-tions africaines, et en particulier l’ensemble des populations gabonai-ses, puisse avoir accès à l’eau potable et pour permettre que l’on améliore la situation de la santé de toutes les populations.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin