Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,45 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

L'Ain

De
149 pages
A l’échelle du département de l’Ain, les années 1970-2000 peuvent être considérées comme celles de l’ambition, notamment incarnée par trois responsables locaux : Victor Janody et Bernard Moissonnier, chefs d’entreprise et responsables consulaires, et Raymond-François Le Bris, en sa qualité de préfet de l’Ain. Les trois hommes ont porté sur ce département un diagnostic de développement validé au fil des ans. Aménagement du territoire, développement et crise économiques, formation professionnelle, prospective : tels sont les thèmes abordés dans les entretiens présentés ici. Cette réflexion à quatre intéressera au-delà du département de l'Ain car il s’agit d’un cas d’école pour l’action économique de proximité.
Voir plus Voir moins
L'Ain
Victor Janody, Bernard Moissonnier Raymond-François Le Bris
L'Ain, les Trente ambitieuses (1970-2000)
Entretiens recueillis par Claude Vigoureux
Le Manuscr it w w w . m anuscr it . com
Éditions Le Manuscrit, 2004 5bis, rue de lAsile Popincourt 75011 Paris Téléphone : 01 48 07 50 00 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.comISBN :2748136519(fichier numérique) ISBN :2748136500(livre imprimé)
PREFACE
Les entretiens avec Victor Janody, Bernard Moissonnier et RaymondFrançois Le Bris, recueillis et réunis par Claude Vigoureux, représentent un témoignage exceptionnel, venant des principaux acteurs du développement économique d’un département français durant plusieurs décennies. Il s’agit d’un document d’une certaine rareté : les acteurs de la vie économique ne s’expriment pas toujours volontiers, ou alors, s’ils le font, c’est dans le but de justifier leur action. Ici, rien de tel : dans leur dialogue, Victor Janody et Bernard Moissonnier racontent leurs efforts, face aux difficultés qu’ils ont rencontrées, leurs succès, mais aussi leurs échecs et ce qu’ils considèrent, avec le recul, comme ayant été des erreurs. Ils témoignent ainsi que le développement économique, c’est d’abord une affaire humaine, le résultat d’une envie d’avancer et d’une volonté soutenue, ainsi que d’un pari sur l’avenir qui nécessairement se heurte à l’incrédulité et aux intérêts que dérange toute innovation. L’entrepreneur, qu’incarne si bien Victor Janody, s’investit dans le développement de son environnement, en le considérant tel qu’il est, avec ses faiblesses et ses
 7
L'Ain, Les Trente ambitieuses, 19702000
opportunités, et s’efforce d’y cheminer et d’y introduire les idées de changement dont il est porteur. Il ne cesse de guetter les technologies nouvelles qui lui permettront d’avancer ; il lui faut apprendre à s’entourer ; et il lui faut sans cesse s’employer à convaincre tout en se gardant des réactions paralysantes de certains pouvoirs établis. Les témoignages réunis par Claude Vigoureux montent également que l’esprit d’entreprise ne se limite pas à la conduite de l’entreprise ellemême. Certes, Victor Janody évoque le développement de l’entreprise qu’il a créé et dont il a assuré la réussite. Mais c’est plus particulièrement ce qu’il a pu réaliser en tant que président de la CCI de l’Ain dont il est question dans ses propos. Son action, qu’il s’agisse du développement de pôles technologiques ou d’établissements de formation, aura été avant tout celle d’un entrepreneur. Il lui aura fallu sans cesse imaginer des solutions nouvelles, chercher les moyens de les mettre en œuvre, s’employer à convaincre ses interlocuteurs. Ce point est important : l’esprit d’entreprise peut et doit animer d’autres oeuvres humaines que cette réalité institutionnelle que nous appelons l’entreprise ; et inversement, nombre d’entreprises ont probablement été désertées depuis longtemps par ce qui caractérise l’esprit d’entreprise. Le témoignage de Victor Janody, Bernard Moissonnier et RaymondFrançois Le Bris nous rappelle par ailleurs que l’entrepreneur ne réussit jamais seul. Le développement du département de l’Ain aura nécessité une coopération constante entre
8