L'éclipse du dogme

De
Publié par

L'homme se dit le seul animal doué d'intelligence. Toute l'histoire de l'être humain part de cette base... Or peut-on, considérant ce que nous en avons fait, parler d'intelligence? Qu'avons nous fait du monde, de l'humain, et par où commença tout, et, par où pouvons nous sortir...Commençons par accpeter nos propres cris...
Publié le : mercredi 15 juin 2011
Lecture(s) : 38
EAN13 : 9782748121407
Nombre de pages : 119
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

L’ØclipsedudogmeDaykass
L’Øclipsedudogme
le temps del ouverture
ESSAI' manuscrit.com, 2002
ISBN: 2-7481-2141-4 (pourle fichiernumØrique)
ISBN: 2-7481-2140-6 (pour le livreimprimØ)Avertissement del Øditeur
DØcouvertparnotrerØseaudeGrands Lecteurs(libraires,revues,critiques
littØraires etde chercheurs),ce manuscritestimprimØ telunlivre.
D Øventuelles fautesdemeurentpossibles;manuscrit.com,respectueuse de
lamiseenformeadoptØeparchacundesesauteurs,conserve,àcestadedu
traitement de l ouvrage, le texte en l Øtat.
Nous remercions le lecteur de tenir compte de ce contexte.
manuscrit.com
5bis, rue de lA’ sile Popincourt
75011 Paris
TØlØphone:0148075000
TØlØcopie : 01 48 07 50 10
www.manuscrit.com
contact@manuscrit.comJe ne suis personne, n importe qui, une personne parmi
les milliards et milliards qu il y a sur cette Terre. Je
n ai rien que vous n ayez pas, je ne suis rien que vous
ne soyez pas. J’utilise peut-Œtre une autre maniŁre de
faire, je suis entourØ peut-Œtre d autres circonstances,
mais tout ce qu il sera dit dans ce livre, l’est pour tout
le monde, nul ne saurait y Øchapper.
Maintenant, ce qu il va Œtre dit aurait pu l Œtre de
mil maniŁres, mais je n’en ais choisie qu une : la
directe, sans adjonction de colorants ni de conservants.
D ailleurs le contenu de ce livre ne m appartient
nullement, celui-ci n appartient qu , ce que je vais
appeler: LaConscience. Etrien de ce que je vais Øcrire
n est ni nouveau, ni amusant, ni meilleur que d’autres
Øcrits, simplement il pourrait Œtre Øcrit, par le jeu du
temps et de l espace, autrement.
De quoi parle ce livre ? de Tout et de rien, c est à dire
de nous, de vous, de toute l’humanitØ, y compris ses
visiteurs…On m’a dit une fois qu on Øtait Tous des plumes sans
encre, et qu on commen ait à Øcrire seulement quand
on Øtait prØsents, ici et maintenant, entiers, intŁgres.
Reste à savoir comment Œtre prØsent ou plut t, comment
cesser de ne pas Œtre prØsent. Je ne crois pas que ce
livre apporte une rØponse quelconque ; tout au mieux,
il apportera des possibles chemins vers des rØponses,
car une fois qu on est aller au-del du prØjugØ, reste
la ressentie. Alors, il ne s agira que d’observer, de
ressentir et d examiner sainement le monde entier. Mais
croyez bien, cette critique est une forme d amour, car
elle est sincŁre et juste.PREMIER ASPECT
Oø sommes-nous ? Nous sommes dans une Pla-
nŁteplusoumoinsronde,setrouvantdansununivers
rempli d autres astres et apparemment sans fron-
tiŁres. Certainsd entrenoussententqu ilssonttom-
bØssur cetteTerre, qu ilsontchutØdepuistrŁshaut.
D’autres sentent qu ils y ont ØtØ dØposØs, un beau
jour. Et d autres encore sentent qu ils ont dØmØ-
nagØouqu onlesaabandonnØsici,surcetteplanŁte.
Le plus certain, c est qu on a passØ, comme dans
un tunnel, de l obscuritØ vers cette Terre illuminØe
par ce Soleil immense. Ensuite, on peut dire qu il
y a beaucoup de maniŁres de rØagir : on pleure tris-
tement, d une maniŁre hystØrique, silencieusement,
etc. Une fois ces instants passØs, on va se trou-
ver quelque part sur cette planŁte, entourØs des per-
sonnes plus ou moins familiŁres. Par la suite, nous
allons nous trouver dans, ce que la plupart d entre
nous appelle : un foyer ; que cela soit grand, pe-
tit,beau,moche,àl airlibrecommeentredesmurs,
il sera le lieu oø nous allons grandir. Et nous al-
lons grandir à c tØ de certaines personnes, que cela
soitdespersonnesquiaurontunliendesangoupas,
nous serons accompagnØs. Maintenant, qu est-ce
que nous allons faire avec ces personnes ? Nous al-
lonsrØveillernoscinqsensetnousallonsmangerpar
ceux-l encompagniedecespersonnes. Aussi,nous
allons rØveiller notre petite conscience de comment
9L’Øclipse du dogme
les choses « marchent », et qu est-ce qu il faut faire
etqu est-cequ ilnefautpasfaire. Autrementdit,on
vasavoirqu’est-cequec estqu un"Qui"etqu est-ce
que c est qu un "Non"(sous la base des termes spØ-
cifiques de la dualitØ).
Ainsi, aprŁs ces dØbuts, on est prŒt à commen-
cer la vie active, accompagnØs par-ci, accompagnØs
par-là ; des choses positives d’un c tØ, des choses
nØgatives de l autre. Et vous allez absorber un peu
des deux. Dans une vie en sociØtØ, il y aura tou-
jourslesdeuxaspects: lebonetlemauvais,etc est
pourcelaquevousØvoluez,carl gevenu,vousse-
rez capables de pendre ce qu on vous a donnØ de
meilleuretdereconna treetrejeterleschosesqu on
vous a donnØes de pire. J ai bien dit : "que vous
serez capables", il en a qui demeurent encore dans
cette phase, simplement dans la capacitØ hypothØ-
tique, loin de la rØaliser, ces personnes aiment pleu-
rer de leur incapacitØ volontaire. Tout dØpend de
l amour excessif aux dØpendances qu un enfant a
vis- -visdespersonnesquil’entourentetdeceluides
ces personnes envers l’enfant ou les enfants.
Les dØpendances sont et seront toujours momen-
tanØsetnesauraientŒtrelelienessentield unerela-
tion. Si tel est le cas, vous Œtes dans une relation de
maladie, une relation qui ne fera qu empirer avec le
temps.
Et ne commencez pas à sortir votre unique argu-
ment stØrile du" personne ne me comprend", car ce
n est pas vrai ! S il y a quelqu’un qui ne vous com-
prend pas c est vous-mŒmes, vous dans votre per-
sonnage minuscule qui ne fait que s auto humilier
devant autrui. Est-ce que vous n’avez trouvez rien
de plus dØbile pour attirer l’attention ? Ayez un peu
derespectenversvous-mŒmes,etcerespectnesaura
qu Œtre contagieux.
10Daykass
J entends dØj ceux qui dirontqu ils n ont pas eu
de la chance. Puis-je demander en quoi ? La rØ-
ponse para t sauter aux yeux : "Je n ai pas eu des
bonnes personnes autour de moi ; ni Madame, ni
Monsieur, ni mes pots ont ØtØ bons envers moi". Et
c’estfini,c estbon,onaØtØdesenfantsoubliØs,mal-
traitØs, abandonnØs, manipulØs, et puis plus rien, on
est devenu des monstres à notre insu ? !!! Permet-
tez-moidevousdirequ onnevousapassimplement
montrØcommentfontlesaveugles,maisencore,que
vous l Œtes restØ volontairement. C’est- -dire, qu
l’uniquepersonnequivousdevezvousenprendre(si
toutes fois ceci vous para t nØcessaire) c est à vous
seul,carsibienonvousaprogrammØd’unetellefa-
çon, vous n Œtes pas uniquement une machine, vous
Œtesaussiunprogrammateur,etdecefait,vouspou-
vez vous reconstruire beaucoup mieux que ces per-
sonnes l on fait. Des centaines de mØthodes vous
trouverez pour vous retrouver, je ne puis que vous
conseiller,toutbonnement,detravaillerlasource,la
cause de tous vos malheurs et non pas les milliers
desconsØquences. Dites-vousbienquetouslesmal-
heurs se trouvent en vous, dans votre intØrieur, bien
avant de se manifester à l extØrieur.
Des machines j en vois tous les jours, mais des
programmateurs avec leurs machines se font rares.
Nonquecelui-cisoitunØluparmilesmilliardsetles
milliards des gens sur cette Terre, mais que c est le
seulquiaeul audacedesimplifiersatŒte,savision,
et qui a fait de l ordre en lui, faisant un peu de mØ-
nage. Ilesttoujoursimportantdefaireunpeudenet-
toyage dans votre foyer interne, un peu de propretØ
pour pouvoir se retrouver, se reconna tre. Combien
d’entrevousseraientcapablesdeseregarderdansun
miroiretdirequelairaleur mecematin? Combien
11

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.