Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,95 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

LA RECONSTRUCTION

De
95 pages
« ENZO est mort, je l’ai tué.... » Cette histoire est celle d’une vie qui faillit basculer, et qui, progressivement, reconquit le droit à l’existence et à l’espoir. Les cris de souffrance et la profonde douleur qui égrènent ces lignes, mais aussi le puissant message d’espérance qui transparaît sont autant de pulsions qui sont mises à nu. « Je devrais être mort, je devrais être parti.. » Cette histoire, c’est le chemin d’un homme, la lente reconstruction , porté par l’amour pour ses enfants, vers les étapes du retour à la vie. Mais au delà, c’est le débat permanent entre le besoin existentiel de s’accrocher à son passé et la nécessité vitale de se tourner vers un avenir qui reste à construire.
Voir plus Voir moins

La Reconstruction
Patrick Espet
La Reconstruction
Le long chemin




ECRITS INTIMES











Le Manuscrit
www.manuscrit.com












 Éditions Le Manuscrit, 2005.
20, rue des Petits-Champs - 75002 Paris
Téléphone : 01 48 07 50 00
Télécopie : 01 48 07 50 10
www.manuscrit.com
contact@manuscrit.com

ISBN : 2-7481-4449-X (Fichier numérique)
IS-4448-1 (Livre imprimé)



Mardi 6 novembre 2001









Quelque part dans le monde......







A mes enfants, qui sont la chair de ma chair,
Qui sont tout mon amour,
Pour qu’ils comprennent un jour......







LA RECONSTRUCTION



8 PATRIC ESPET

Je devrais être mort, je devrais être parti,


Mais je ne suis pas mort, je ne suis pas
parti, alors il me faut vivre, il me faut donc exister.

Suis-je vraiment le même, ou est-ce
un « nouveau moi » qui apparaît ?
Dois-je donc tout fabriquer où puis-je m’appuyer
sur les ruines de cette vie antérieure et reconstruire
un semblant de nouveau ?

Mon cœur et ma raison s’opposent. Et
cela depuis bien longtemps.

Ma raison me dicte d’oublier, de rompre avec ce
passé, d’aller de l’avant, bref de construire ce
nouveau moi qui me permettrait enfin d’affronter la
vie et de m’ouvrir à d’autres horizons..........

Mais mon cœur me supplie de ne pas
rayer le passé, mon cœur m’arrache une douleur à
chaque instant qui m’éloigne un peu plus de cet
avant, toutes mes fibres vibrent de cet autre moi
que j’étais et que je ne peux plus être, tout mon
esprit est empli de ces images, ces odeurs, ces
sensations d’autre fois comme si la moindre petite
cellule était à elle toute seule l’histoire de mon passé.

Je ne peux me résoudre à la détruire.

9