Le paysan cambodgien

Publié par

LE PAYSAN CAMBODGIEN
Collection "Recherches Asiatiques"
TRINH Van Thao, Vietnam: du confucianisme au communisme, 1991. Françoise CA YRAC-BLANCHARD, Indonésie, l'armée et le pouvoir: de la révolution au développement, 1991. Yuzô MIZOGUCHI et Léon VANDERMEERSCH (eds), Confucianisme et sociétés asiatiques, 1991. Alain FOREST, Yoshiaki ISHIZAWA et Léon VANDERMEERSCH (eds.), Cultes populaires et sociétés asiatiques, appareils cultuels et appareils de pouvoir, 1991. Maurice Louis TOURNIER, L'imaginaire et la symbolique dans la Chine ancienne, 1991. Alain FOREST, Le culte des génies protecteurs au Cambodge. Analyse et traduction d'un corpus de témoignages sur les neak ta, 1992. Pierre BUGARD, Essai de psychologie chinoise: petite chronique sur bambou, 1992. Chantal DESCOURS-GA TIN, Quand l'opium finançait la colonisation "enIndochine, 1992. Jacqueline MATRAS-GUIN et Christian TAILLARD (textes rassemblés par), Habitations et habitat d'Asie du Sud-Est continentale: pratiques et représentations de l'espace, 1992. Thu Trang GASPARD, Ho Chi Minh à Paris, 1917-1923, 1992. Nelly KROWOLSKI (textes rassemblés par), Autour du riz: le repas chez quelques populations _d'As.i~ çlu Sud-Est continentale, 1992. Gabriel DEFERT, Timor Est, le génocide oublié. Droit d'un peuple et raisons d'états, 1992. Serge BOVEZ (ed.), Ascèse et renoncement en Inde, ou la solitude bien ordonnée, 1992.
@ L'HARMATIAN, 1994 ISBN: 2-7384-2451-1 @ Mouton/Écoles des Hautes Études en Sciences ...
Publié le : lundi 21 mars 2011
Lecture(s) : 101
EAN13 : 9782296287891
Nombre de pages : 81
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

LE PAYSAN CAMBODGIEN

Collection "Recherches Asiatiques"

TRINH Van Thao, Vietnam: du confucianisme au communisme, 1991. Françoise CA YRAC-BLANCHARD, Indonésie, l'armée et le pouvoir: de la révolution au développement, 1991. Yuzô MIZOGUCHI et Léon VANDERMEERSCH (eds), Confucianisme et sociétés asiatiques, 1991. Alain FOREST, Yoshiaki ISHIZAWA et Léon VANDERMEERSCH (eds.), Cultes populaires et sociétés asiatiques, appareils cultuels et appareils de pouvoir, 1991. Maurice Louis TOURNIER, L'imaginaire et la symbolique dans la Chine ancienne, 1991. Alain FOREST, Le culte des génies protecteurs au Cambodge. Analyse et traduction d'un corpus de témoignages sur les neak ta, 1992. Pierre BUGARD, Essai de psychologie chinoise: petite chronique sur bambou, 1992. Chantal DESCOURS-GA TIN, Quand l'opium finançait la colonisation "enIndochine, 1992. Jacqueline MATRAS-GUIN et Christian TAILLARD (textes rassemblés par), Habitations et habitat d'Asie du Sud-Est continentale: pratiques et représentations de l'espace, 1992. Thu Trang GASPARD, Ho Chi Minh à Paris, 1917-1923, 1992. Nelly KROWOLSKI (textes rassemblés par), Autour du riz: le repas chez quelques populations _d'As.i~ çlu Sud-Est continentale, 1992. Gabriel DEFERT, Timor Est, le génocide oublié. Droit d'un peuple et raisons d'états, 1992. Serge BOVEZ (ed.), Ascèse et renoncement en Inde, ou la solitude bien ordonnée, 1992.

@ L'HARMATIAN, 1994 ISBN: 2-7384-2451-1 @ Mouton/Écoles des Hautes Études en Sciences Sociales

Recherches Asiatiques Collection dirigée par Alain Forest

LE PAYSAN CAMBODGIEN

Éditions L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris

IN MEMORIAM
Ce travail a été effectué en pensant à mes camarades du 1° Bataillon du 6° Régiment d'Infanterie coloniale tués au Vietnam. Après les combats du débarquement en France ('Toulon, 19-24 août 1944 ; le régiment s'appelait alors 6° Régiment de Tirailleurs sénégalais) ; après ceux de la Boucle du Doubs, où les tout jeunes engagés volontaires qui avaient pris la place des tirailleurs, enfoncèrent le front après trois semaines d'instruction, et dans la neige; de la "poche de Colmar", de la plaine de Bade, de la Forêt Noire et du Wurtemberg, cadres et hommes furent désignés pour l'Extrême-Orient. La plupart n'étaient pas volontaires. Quand ils embarquèrent, de nuit, quasi clandestinement, à Marseille, le 26 octobre 1945 à 0 heures, c'était pour l'Indochine. Dès le début, ils y livrèrent de durs comb.ats, notamment à Phu- Vinh, aux portes de Nha-trang, pour percer les lignes fortifiées construites par les Japonais. Plus tard - je n'y étais plus -, ce même bataillon mit en échec le coup de force vietminh du 19 décembre 1946, au prix de lourdes pertes. A cette époque en France, ces hommes étaient vilipendés. Je crois que sans leur sacrifice, dans une guerre qui leur fut imposée, le petit Cambodge eût été absorbé. Il n'y aurait plus eu d'espoir de voir survivre le paysan cambodgien.
Colonel DESSERT Louis commandant le 60 Régiment d'Infanterie Coloniale tué à Thanh-Hung le 20 janvier 1946 du 1/60 R.I.C. tué à Nhatrang du 1/60 R.I.C. tué à Phu- Vinh (Nhatrang) du 1/60 R.I.C. tué à Phu-Vinh

Soldat NOURY Soldat ASTRUC Aspirant GOUNIOL Sous-Lieutenant GASSIER Aspirant BOURGUIGNON Sous-Lieutenant LEANDRl Capitaine THOREL Lieutenant HUET Sous-Lieutenant CHEVRIER Sous-Lieutenant MALAVAL Aspirant SEVENET Lieutenant MATHEY

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . (Nhatrang)

du 1/60 R.LC. tué à Hanoï du 1/60 R.LC. tué à Hanoï du 1/60 R.LC. tué à Hanoï du 1/60 RJ.C. tué à Hanoï du 1/60 RJ.C. tué à Hanoï du 11/60R.I.C. tué à Laos du 1/60 RJ.C. tué à Tuyen Quang du 1/60 R.LC. tué à Tuyen Quang ancien du 1/60 R.LC. tué à NamDinh Sergent-Chef BAUDONNET, ancien du 1/60 RJ.C. tué à Luc-Nam
Tous les Autres...

Ce travail a été effectué sous la direction de M. Charles Robequain à qui nous demandons d'accepter l'expression de notre profonde et respectueuse reconnaissance. Nous remercions également tous ceux qui ont bien voulu nous donner aide ou conseils, notamment M. Pierre Gourou,et tous nos maîtres de l'Institut de GéograPhie de Paris. Jean DELVERT

NOTE
I.

-

Les données bibliographiques (ci-dessous)

sont assez maigres. Peu a été

écrit, sur la géographie du Cambodge. En outre, presque tout ce qui a été publié est ancien (antérieur à 1910) et, de ce fait, difficilement utilisable. Enfin monographies et documents d'archives ont disparu en grand nombre entre 1945 et 1954, en particulier lors du coup de force japonais (9 mars 1945). Cependant des renseignements précieux se trouvent dans la série du « Bul/etin "Économique l'Indochine» (B.E.I.), dans quelques articles du « Bulletin de de l'École Fratlfaise d'Extrême-Orient» (B.E.F.E.O.) et du « Bulletin de la Société des Études Indochinoises» (B.SoE.I.). Le pays est encore mal connu. Les cartes topographiquesau l/Ioooooc du Service Géographique de l'Indochine, si elles couvrent bien toute la région étudiée, contiennent de nombreuses erreurs, notamment de toponymie, car les dessinateurs étaient Vietnamiens. Une très faible partie de notre région a été cadastrée, de sorte que limites et superficies des khum sont souvent erronées. A fortiori, l'étendue des cultures est-elle mal connue. Les statistiques agricolessont incomplètes, insuffisantes, parfois fausses. Aucun recensement depopulation sérieux n'a eu lieu depuis 192. , la population est généraI lement évaluée par:.les autorités locales en multipliant par 4 le nombre des inscrits à l'impôt (hommes âgés de plus de 18 ans). L'état-civil n'existe pas dans la pratique: naissances et décès ne sont que rarement déclarés; les actes de naissance sont faux dans la plupart des cas. 2.. - Nous avons travaillé presque exclusivement par questionQ.aires et enquêtes personnelles: mais la longue période de guerre et d'insécurité (1947-1954) n'a pas facilité nos recherches. Nous avons diffusé en 195I parmi les instituteurs cambodgiens des fjmstionnaires par khum; nous avons reçu en réponse des descriptions précises de près de 500 khum. Nous tenons à remercier ici tous ceux qui nous ont répondu, les directeurs d'école et instituteurs du Royaume ainsi que nos amis MM. les Inspecteurs Primaires qui ont réuni et coordonné les réponses. Nous avons contrôlé personnellement ces réponses dans 85 khum, en interrogeant maîtres d'école, mékhum, bonzes, paysans. MM. PUNGPENGCHENG,
Hy TONG, CHUK MENG MAO, THUY BOUNSO, Nop CHOM,Ho TONG Ho,

ont bien voulu nous accompagner. Des questionnaires identiques ont été remis à certains de nos élèves du Lycée Sisowath, du Lycée Descartes, de l'École Militaire khmer. Des enquêtes plus précises ont été menées, sur nos indications, par nos élèves de l'École Royale d'Administration (Cycle de Perfectionnement 1956-1957 - Hauts Fonctionnaires, Promotion 195719;9 - Hauts Fonctionnaires, Promotion 1959-1961). Nous avons pu dépouiller grâce à M. .J. F. DOMERGUE toutes les fiches familiales (I 8z.8) établies par les enquêteurs lors d'une Enquête par sondage

10

LE PAYSAN

CAMBODGIEN

menée par les Services de la Statistique du Haut-Commissariat de France en Indochine avec le concours du Ministère de l'Agriculture du Gouvernement Royal sous les auspices de « Food and Agriculture Organization» en 1948-1949. Cette enquête portait sur 6 khum (Chamcar-Samrong, KaukKhmum, Loloksar, Krala, Roang, Pongro), mais n<?usn'avons pu retrouver que certaines des fiches de Loloksar. Nous avons utilisé les résultats, encore inédits, de l'Enqllête DémographilJlll par sondage menée dans tout le Cambodge en 1958 par la Direction de la Statistique et des Etudes Economiques du Gouvernement Royal4! ous devons N ces résultats à l'amabilité de M. VAINNOKANNISTO,expert de l'O.N.U. auprès de cette Direction. Nous avons utilisé également les documents de la Commission des Mœurs. et Coutumes du Cambodge (M.C.) aimablement mis à notre disposition par Mme E. PORÉE-MASPERO. documents cadastraux nous ont été fournis Les par M. TEP YOUTH. Pour l'étude des conditions naturelles nous avons consulté les spécialistes de ces questions: pour le climat, M. H. MAUDUIT pour les sols et la végétation, MM. J. HUET, B. ROLLETet Ho TONG LIP pour l'hydrographie, M. CHU VAN MAU. Des analyses chimiques ont été faites par Mme CHAMPAGNE et M. BREDILLET.Nous sommes particulièrement reconnaissants de cette aide qui nous a été si généreusement apportée. Enfin des personnalités compétentes ont accepté de lire nos textes et de nous donner conseils et avis:

-

Monsieur Ch. MEYERa revu notre introduction. Monsieur H. MAU DUIT,le Chapitre 1er (les pluies). Monsieur CHU VANMAU, le Chapitre II (le relief des plaines et l'inondation). Madame CHAMPAGNE, Chapitre III (les sols). le Monsieur J. HUET,le Chapitre III (les sols). Monsieur Ho TONGLIP, le Chapitre III (les sols). Monsieur O. DE TERVES,le Chapitre III (les sols). Monsieur M. SCHMID,le Chapitre III (les sols). Monsieur J. HUET, le Chapitre IV (les paysages végétaux). Monsieur B. ROLLET,le Chapitre IV (les paysages végétaux). Monsieur Ho TONG LIP, le Chapitre IV (les paysages végétaux). Monsieur PUNGPENG CHENG,les Chapitres V, VI et VII. Monsieur R. LAFONT,le Chapitre VI (pêche). Monsieur le Docteur SAPHON, e Chapitre VIII (élevage). l Monsieur le Docteur LEBON,le Chapitre VIII (élevage). Monsieur le Docteur R. BARADAT,e Chapitre VIII (élevage). l Monsieur PUNG PENG CHENG, les Chapitres IX (artisanat rural) et X (le thnôt). Monsieur Ch.MEYER., es Chapitres IX (artisanat rural) et X (le thnôt). l Monsieur le Docteur A. RICHE, le Chapitre XI (démographie). Monsieur J. Dixon, expert de la F.A.O., le Chapitre XII (Ie neak srè). Monsieur O. DB TER.VES, Chapitre XIII (le neak chamcar). le

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.