Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Le Petit Livre du Cancer

De
77 pages


Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur les Cancer !




Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur les Cancer !



Vous êtes Cancer ou quelqu'un que vous connaissez l'est ? Vous voulez savoir quelle est la symbolique de ce signe, sa planète ? Vous souhaitez en apprendre davantage sur les caractéristiques du Cancer ?
Ne cherchez plus, ce Petit Livre est fait pour vous !
Vous y trouverez des explications sur le signe du Cancer (notamment dans la mythologie), sur le caractère, l'enfance et les années clefs à retenir. Saviez-vous que George Sand ou encore Nelson Mandela étaient Cancer ? Votre ascendant n'aura plus de secrets pour vous, et l'auteur vous donnera des conseils pour vous aider à mieux vivre au quotidien. L'influence de votre signe chinois sera également analysée.



Voir plus Voir moins
couverture

Le Petit Livre du Cancer

Marie Lombard

EGF-Calques-NB.tif

© Éditions First, un département d’Édi8, 2014

Le signe du Cancer

L

Premier des signesu1 d’Eauu et de l’été, celle des sources jaillissantes et des torrents, le Cancer représente le monde des émotions. Dans la symbolique des âges de la vie, il incarne le « moi » dans sa phase jeune adulte à la recherche de son identité propre. D’où son sens aigu de l’intimité, son besoin de confort et de sécurité (matériel, affectif…), son côté très maternel. Gouverné par la Luneu, l’astre de la nuit, c’est sans doute aussi le signe le plus introverti, qui donne la priorité au rêve, à l’imaginaire (il est souvent très artiste) au détriment parfois de l’ambition ou de sa réussite sociale.

R

Ses basiques

Graphisme :R10975.pngComportement : Cardinal

Période : 22 juin – 22 juillet Saisonu : été

Genreu : fémininuÉlémentu : Eau

Planète + : Lune (sensibilité, imagination, intimisme). Goût pour le romanesque, le sommeil, le passé, l’histoire, le cinéma, les livres d’art et de cuisine ; envie de maison, de tranquillité, d’enfants, de confitures…

Planète - : Saturneu (introversion, abstraction, discipline). Frilosité, répugnance à l’effort, au renoncement (matériel), au sacrifice (moral), horreur du vide (montagne, avion, parking désert, cimetière, etc.), des séparations…

Qualités : intuitif, rêveur, patient, maternel, romantique, doux.

Défauts : hyperémotif, timide, trouillard, égoïste, râleur, de mauvaise foi.

Psychopathologie : personnalité évitante.

Déviances2 : détournement de fonds, faux et usage de faux, recel, vol de voiture, délit de fuite, vente de drogues, suicide…

Maladies3 : infarctus, cancer de l’utérus, asthme, tuberculose, maladie cérébrale, du gros intestin…

Figures du mal

Maléfique, le Cancer développe un goût maladif pour le secret, la mauvaise foi, la manipulation (Louis xi, Mazarin). Ou alors il fournit son lot de tueurs en série : Donato Bilancia, Volker Eckert, Marie Alexandrine Becker, Carl Panzram, Genene Jones, Tommy Lynn Selle…

R

Sa symbolique

Le nom du Cancer vient du mot latin cancri qui signifie écrevisse. L’écrevisse, ou le crabe, qui représente le signe du Cancer, évoque un monde clos où la vie est fragile, si vulnérable qu’elle doit être enfermée dans une carapace protectrice. Mais il représente aussi la fécondité du vivant, témoigne de sa permanence et de sa créativité.

Le Cancer est ainsi devenu dans la tradition astrologique le symbole du monde de la naissance et de l’enfance où le rêve se confronte sans cesse au réel, le dedans au dehors, le privé, l’intime, au public.

Un monde dominé par des exigences de sécurité, de protection pour que l’alchimie délicate de la vie puisse s’accomplir dans les meilleures conditions. Et cela se passe dans cette frontière irréelle entre les mots et les choses : l’imaginaire.

Le Cancer dans la mythologie

Séléné est la personnification de la Lune. On la représentait sous les traits d’une belle jeune fille parcourant le ciel sur un char d’argent tiré par deux chevaux. Elle passait souvent, dans certaines légendes, pour la fille d’Hélios, le Soleil.

Réputée pour sa séduction, elle était aussi célèbre pour ses amours. Est-ce une prédilection pour les bergers, elle en connut plusieurs dont le dieu Pan, mi-homme, mi-bouc, qui la persuada de rejoindre sa couche en lui offrant une toison blanche.

Un autre qu’elle aima fut le mortel Endymion, berger lui aussi. On dit qu’elle lui donna cinquante filles. Mais l’adolescent était si beau qu’elle supportait mal l’idée de le voir vieillir, et encore moins mourir. Elle l’endormit donc d’un sommeil éternel et il reposa dans une grotte de Carie où elle allait régulièrement le contempler.

R

Sa planète : la Lune

Le rêve du Cancer est un rêve lunaire : un rêve du féminin, de la sensibilité, un rêve né du désir et des fantaisies de l’imagination. La Lune évoque traditionnellement la vie végétative ; nutrition, sommeil, empathie, comme autant de souvenirs d’une vie intra-utérine. Le Cancer est ainsi un symbole de la maternité, de l’enfance.

Associé à la Lune, le Cancer est aussi lié à l’Artémis grecque (Diane, chez les romains). Fille de Zeus (le dieu de la Lumière) et de Léto (une fille du Ciel et de la Terre), sœur jumelle d’Apollon (le dieu de la Divination), Artémis est la déesse de la Lune et de la chasse. Elle appartient également aux douze grands Olympiens. À l’origine, c’est une déesse nourricière, elle apporte la fécondité et protège les nouveau-nés. Plus tard, elle devint une déesse vierge, protégeant les chasseurs et les animaux sauvages, défendant les enfants et les femmes. Sœur jumelle d’Apollon, elle passe sa vie en courses solitaires à travers bois et forêts en défendant violemment sa virginité. Symbole du Cancer, elle souligne les errances du signe, réelles ou imaginaires, et son combat pour préserver son intégrité et sa liberté.

Le Cancer n’est pas sous la seule dépendance de la Lune. Vénusu est un autre de ses emblèmes ; elle le révèle sous un éclairage différent. La Vénus du Cancer est la Vénus des promesses de l’aube, de la naissance de l’onde, de la lumière du début de l’été. Elle est ce qui adhère, ce qui consent et approuve. La Vénus du Cancer est figurée par l’œil : elle est attirée par tout ce qui brille, elle est l’amour, fort à l’extérieur et faible à l’intérieur. La Vénus du Cancer éveille la protection ; elle se caparaçonne pour se protéger des tumultes du monde, elle dérive dans les mondes du rêve et de l’imagination pour fuir la vie difficile. La Vénus du Cancer est dépendance : elle dépend de ce – ou de ceux – qu’elle aime, elle s’attache à ses propres fantasmes. Sous l’œil lumineux de Vénus, le Cancer peut croire à sa chance, à l’amour, à condition d’oublier son passé, de ne pas se réfugier dans ses habitudes ou de s’enfuir au plus profond de ses souvenirs.

R

La Maison du Cancer

La Maison iv représente le Cancer dans sa dimension privée, au double sens d’intimité et de privation.

C’est l’identité personnelle conditionnée par l’hérédité, la race, la famille… le lieu, donc, d’une moindre liberté puisqu’on y subit l’histoire familiale, l’autorité parentale.

Le père est la figure centrale et principale de cette Maison dans la mesure où il appartient à la fonction paternelle de faire souche et de transmettre un nom.

La Maison iv désigne également la résidence, la vie domestique, les propriétés foncières et les conditions morales et pratiques de la fin de la vie et toutes sortes d’autres choses depuis les épreuves des enfants en passant par les cohabitations forcées jusqu’aux projets de retraite.

Avec la Maison iv, le Cancer joue la sécurité : prédominance des valeurs traditionnelles, des conforts d’habitudes, intellectuelles ou matérielles. Avec la Maison iv, il prolonge longtemps son enfance et se souvient avec nostalgie des douceurs du passé. Et l’avenir lui semble peu de choses ; il ne peut pas y raccrocher ses rêves. En chaque Cancer, il reste toujours quelque chose, comme un regret de ce qui a été, du vert paradis des amours enfantines.

1 Les termes suivis de ce symbole sont définis dans « Le petit dico de l’astro ».

2 Société américaine de psychiatrie, « Troubles de la personnalité » dans Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, DSM-IV, Masson, 1994.

3 Statistiques IMWA/Université de Munich dans Gunter Sachs, Le Dossier astrologie. La preuve scientifique qu’il existe un lien mesurable entre les signes du zodiaque et le comportement humain, Michel Lafon, 2000.

Le Moi Cancer

L

Le Cancer est le signe du zodiaqueu qui a le plus le sens de l’intimité. Un peu comme les chats. Comme eux d’ailleurs, en cas de problème, il a besoin de s’isoler pour se retrouver, récupérer son intégrité physique et psychique. Plus amoureux de son confort que de l’effort, il se fatigue plutôt vite physiquement, il résiste mal au stress et renonce rapidement quand il doit soulever des montagnes. Mais son manque de motivation est heureusement compensé par un caractère très accrocheur. En général, il obtient ce qu’il veut, à force de ténacité. Très introverti aussi, il n’exprime pas facilement ses sentiments. Mais, d’un autre côté, il est néanmoins capable d’enthousiasme et souvent partant pour faire de nouvelles expériences.

R

Son caractère

Il est capable de faire une scène un soir et de l’avoir vraiment oubliée le lendemain. La communication, ce n’est pas son fort ! Il vit en lui-même. Pour lui-même. Il n’en veut pas aux autres s’ils ne sont pas d’accord. Il est prêt à toutes les concessions et à toutes les complaisances pour préserver son bien-être, ses habitudes. Quoi qu’il fasse, il semble n’avoir pour seul objectif que la recherche de l’amélioration de son confort, de sa sécurité matérielle et affective. Ennemi de tout effort physique ou intellectuel, il ne prend de décision que contraint par les nécessités. Sentimental, il est absolument charmant en public. Il donne l’impression d’être partout chez lui. Jouant avec beaucoup de délicatesse les maîtres de maison, il est capable de rendre intime un hall de gare. Papa poule ou Mamie Nova, il materne pour la galerie, mais dans son foyer c’est une autre histoire. Sa maison, c’est son fief : pas question d’y faire de vagues. Elle y devient parfois une mère abusive, luiun tyran domestique. Cela n’exclut pas la tendresse, mais cela exclut souvent la passion : il a besoin de se protéger. Sa grande peur, c’est de se retrouver dedans-dehors, l’âme à nue. Il faut lui montrer patte blanche pour qu’il entrouvre la porte de son jardin secret. Mais il ne faut pas l’envahir, il a horreur de ça. Trop de pression, et il se met aux abonnés absents.

R

Son enfance

Enfant, le Cancer est le plus enfant de tous les enfants. Il s’efforce de prolonger le plus longtemps possible son enfance. Il a du mal à se convaincre que l’on puisse être mieux que dans les jupes de sa mère. Vulnérable, il se protège lui-même en se défendant parfois de ses émotions, de ses sentiments. Il est généralement très sensible aux fluctuations des ambiances familiales, aux climats psychologiques de ses parents. Affabulateur, il aime se raconter des histoires, conter son imagination ; le rêve est toujours plus merveilleux que la réalité.

Au fond de lui-même, il ne veut pas grandir. Il a peur de se perdre dans le monde des adultes. Un monde qu’il imagine comme un univers peuplé de géants. Il n’a pas l’idée qu’il le deviendra un jour. Il craint de ne pas se sentir à la hauteur. Son imagination est très développée ; il s’y réfugie volontiers. Ses jeux laissent toujours la part au rêve. Il a d’ailleurs parfois beaucoup de mal à se réveiller. La grasse matinée, c’est son fort ; il aimerait la faire durer jusqu’au dîner. A l’école ses maîtres lui feront souvent le reproche de rêver les yeux ouverts.

R

À quoi carbure-t-il ?

Sa valeur dominante : la tranquillité

Celle-ci peut prendre plusieurs formes. La procrastination : il remet systématiquement au lendemain ce qu’il peut faire le jour même. L’idéalisme : il se fixe des objectifs inaccessibles (inutile d’essayer), il attend des conditions optimales pour agir (elles sont rarement réunies). Le pessimisme : il dramatise les difficultés (réelles) ou il en imagine d’hypothétiques pour ne rien faire.

Sa force

Très en recul par rapport aux choses la plupart du temps, plus tourné vers lui-même, il est peu vulnérable aux événements extérieurs. Il s’accommode parfaitement bien de la solitude (il est très secret, taciturne).

Sa faiblesse

La persistance de ses comportements : il est plutôt esclave de ses habitudes, très conservateur (passéiste, intolérant) et rancunier (inimitiés, haines tenaces), pas facile à changer.

Comment le prendre

C’est normalement quelqu’un qui ne fait pas d’histoire (discret, doux, voire docile). Son blindage extérieur est solide (socialement, il assume), mais parfois ça casse, notamment en situation de stress. Comment ne pas en arriver là ? En lui fixant des tâches et des délais bien délimités dans le court terme. Et en évitant les confrontations. C’est quelqu’un qui est très ancré dans ses certitudes et ses préjugés. Plus on essaie de faire pression, plus il résiste, s’accroche (à ses idées, ses projets, etc.) : il ignore ou il fait le mort et il finit par avoir tout le monde à l’usure.

R

Quelle chance a-t-il ?

Le Cancer a souvent beaucoup plus de chance qu’il ne l’imagine. Mais il ne fait pas toujours ce qu’il faut pour la provoquer. Il se contente trop souvent d’attendre que ça tombe (les cailles toute rôties dans le bec) au lieu de mettre la main à la pâte (ou dans le cambouis lorsqu’il le faut). Il gagne à se montrer plus entreprenant (comme dit la pub : 100 % des gagnants ont tenté leur chance) et plus rapide : la chance ne se présente pas rien que pour lui et souvent elle n’attend pas.

La chance du Cancer est particulièrement tangible dans le domaine de la vie privée. C’est généralement le signe d’une existence confortable, de richesse et de bonheur dans le cadre familial.

C’est souvent aussi la possibilité de profiter d’un bon patrimoine et une garantie de sécurité financière dans la deuxième partie de vie.

R

Ses années clefs

Dans la vie, il y a des hauts et des bas, des moments charnières, des périodes clefs à ne pas rater. Quel avenir pour le Cancer ? Voilà un aperçu (non exhaustif) de ses possibilités.

2014

Nouvelle rencontre, changement de job, déménagement… Le passage de Jupiteru dans le signe (une fois tous les douze ans), c’est l’occasion de trouver un deuxième souffle et d’entamer une existence plus épanouie et plus cool. Fini de se battre contre tout et rien, de râler (sa spécialité), de courir dans tous les sens, il va enfin pouvoir profiter de la vie. Plus de bien-être (confort, argent, plaisirs…), mais aussi plus de certitudes : cette fois, il sait ce qu’il veut, il est sur la bonne voie. Il peut, il doit, profiter de cette période (27 juin 2013 au 16 juillet 2014) pour prendre de l’expansion.

2018

C’est le bon moment pour le Cancer de couper le cordon (si ce n’est déjà fait). En général, il est souvent du genre à jouer les Tanguy (longtemps) dans le nid familial. Alors s’il squatte encore chez ses parents, c’est le moment où jamais, avec la Tête du Dragonu dans son signe (à partir du 17 novembre), de devenir « un grand », avec un loyer et un lave-linge rien que pour lui.

2019

Fini de se raconter des histoires (de princesse et de prince charmant) ou de disparaître (une manie chez lui) dès qu’il y a un problème. Il fait le point sur son existence (sentimentale, matérielle…) et en tire des conséquences. Qu’est-ce qu’il attend vraiment de la vie, des autres ? Qu’est-ce qu’il doit faire pour s’affirmer, s’épanouir ? Quoi qu’il en soit, le moment est venu pour lui (oppositionu de Saturneu du 21 décembre 2017 au 19 décembre 2020) de prendre ses responsabilités. Faire ses propres choix (matériels, financiers…) et les assumer, quitte (c’est probable) à entrer en conflit avec son entourage (famille, amis…). Sinon il risque de rester sous sa coupe (même dorée ce n’est pas une affaire) et de se trimballer sa vie durant avec un paquet d’inhibitions, de scrupules étouffants et de culpabilité.

2020

Séparation, excès de vitesse, licenciement abusif, litige… De toute façon, il sera en bisbille avec la loi (double opposition de Jupiter et Saturne). Rien de dramatique la plupart du temps, sauf que c’est toujours pénible pour le moral et le porte-monnaie (les avocats et les amendes coûtent cher). Donc prudence entre le 3 décembre 2019 et le 22 mars 2020. Bref, une année où il est au pied du mur (amour, travail), obligé de faire des choix importants (et douloureux s’il laisse pourrir). Mieux vaut prendre les devants plutôt que d’attendre d’y être contraint par les événements (et les autres). 2020, c’est aussi la fin de l’opposition de Saturne (le 22 mars). Tout redevient plus léger. Moins de contraintes et de restrictions (familiales, professionnelles, financières…). Et plus de petits et grands plaisirs, de liberté de mouvement, de possibilités d’expansion, de sentiments de bien-être. Les projets gelés ou retardés refont surface.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin