Destins de la banalité du mal

De
Publié par

Depuis la parution de Eichmann à Jérusalem. Rapport sur la banalité du mal en 1963, la notion centrale du livre de Hannah Arendt a fait l’objet de très nombreuses polémiques et discussions, dont quelques pièces sont données ici en appendice. Mais aujourd’hui, cinquante ans après le procès Eichmann, des historiens, des analystes, des écrivains et des philosophes engagent un débat posthume avec l’auteur du « rapport », autour des destins de cette « banalité du mal », qui a certes permis de méditer les écrits et les dires des exécuteurs et des victimes, mais n’a pas évité la banalisation problématique des bourreaux, transformant des criminels exterminateurs en « hommes ordinaires ». Demeure ainsi la question de savoir comment la banalisation de la « banalité du mal » a pu jouer contre le sens de la formule d’Arendt, et dans quelle mesure elle n’a pas provoqué, à son tour, d’autres «maux de la banalité » dans le regard de nos contemporains sur l’Histoire.
Publié le : lundi 14 juillet 2014
Lecture(s) : 1
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782841623136
Nombre de pages : 208
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Destins de la banalité du mal
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Abecedarium

de l-eclat30216

TAZ

de l-eclat30216

suivant