Emmanuel Levinas, la Philosophie de l'Altérité

De
Publié par

À partir de l'analyse de la problématique levinassienne de la responsabilité de soi à l'égard d'Autrui, l'auteur s'attache, dans le cadre de cette réflexion, à examiner la pertinence théorique et la fécondité conceptuelle de la pensée d'Emmanuel Levinas dont le souci majeur est de conjurer la barbarie de la guerre et de prévenir toute dynamique pouvant faire courir à l'altérité le risque humanicide d'être anéantie.
Publié le : dimanche 1 juillet 2012
Lecture(s) : 36
Tags :
EAN13 : 9782296499058
Nombre de pages : 182
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
   
 
 
     
evinas 
 Emmanuel L La philosophie de laltérité   
Ouverture philosophique Collection dirigée par Aline Caillet, Dominique Chateau, Jean-Marc Lachaud et Bruno Péquignot  Une collection d'ouvrages qui se propose d'accueillir des travaux originaux sans exclusive d'écoles ou de thématiques. Il s'agit de favoriser la confrontation de recherches et des réflexions qu'elles soient le fait de philosophes "professionnels" ou non. On n'y confondra donc pas la philosophie avec une discipline académique ; elle est réputée être le fait de tous ceux qu'habite la passion de penser, qu'ils soient professeurs de philosophie, spécialistes des sciences humaines, sociales ou naturelles, ou polisseurs de verres de lunettes astronomiques.   Dernières parutions  Martine PELLETIER, Marshall McLuhan. De la médianomie vers lautonomie , 2012. José CUPIDO, Metaphysica theoria , 4 tomes, 2012.  Olivier CAULY, Mise en scène(s) de la répétition , 2012.  Leyla MANSOUR, Corps de guerre. Poétique de la rupture , 2012. Benjamin RIADO, Le Je-ne-sais-quoi. Aux sources dune théorie esthétique au XVIIe siècle , 2012. Patrick KABAKDJIAN, La pensée en souffrance , 2012 .  Luca M. POSSATI, Ricur et lanalogie, Entre théologie et déconstruction , 2012. François URVOY, Le te  t pas ce que lon croit , 2012. mps n es Stanislas DEPREZ, Lhomme, une chose comme les autres ? , 2012.  Bertrand DEJARDIN, Ethique et esthétique chez Spinoza, Liberté philosophique et servitude culturelle , 2012. Stefano BRACALETTI, Le paradigme inachevé. Matérialisme historique et choix rationnel , 2012. Laurence HARANG, La valeur morale des motifs de laction. Motivation éthique et motifs , 2012. Olivier LAHBIB, Avoir, Une approche phénoménologique,  2012. Dimitri TELLIER, La métaphysique bergsonienne de lintériorité. Se créer ou se perdre, 2012.
Jean-Thierry NANGA-ESSOMBA       
Emmanue  l Levinas  La philosophie de laltérité   
 Préface de Lucien AYISSI           LHarmattan
                                 © LHarmattan, 2012 5-7, rue de lÉcole-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-  EAN : 9782296   
 
               À Placide Ndzana et Chantal Awouda. Eux dont les regards se sont éteints pour toujours et les visages disparus ; enfouis à jamais dans cet espace diffus de léternité qui, dans laccueil ultime, nous réserve à tous lhospitalité universelle. Pour nous y avoir précédé, ce signe d à-Dieu .
 
PRÉFACE  À partir de lanalyse de la problématique levinassienne de la responsabilité de soi à légard dAutrui, M. Nanga Essomba sattache, dans le cadre de cette réflexion, à examiner la pertinence théorique et la fécondité conceptuelle de la pensée dEmmanuel Levinas dont le souci majeur est de conjurer la barbarie de la guerre et de prévenir toute dynamique pouvant faire courir à laltérité le risque humanicide dêtre anéanti. Ce risque est dautant plus grand aujourdhui quavec la mondialisation, il est de plus en plus possible de se rapporter à lAutre, soit en tant quétranger, allochtone, réfugié, immigré, orphelin, veuve, pauvre, etc. Sil importe de repenser lhumanisme contemporain à travers léthique de la responsabilité qui sous -tend la philosophie de laltérité dEmmanuel Levinas, cest dans la perspective de trouver remède à ladversité et à lhostilité dont souffre lhumanité et qui se manifeste partout par la double crise de laccueil et de lhospitalité.  Mais, comment pouvoir repenser lhumanisme contemporain , afin de lenrichir éthiquement, si lAutre nest pas déjà reconnu comme cette catégorie philosophique et cette entité anthropologique dont la vulnérabilité révèle à tout un chacun non seulement sa propre finitude ontologique, mais aussi et surtout lampl eur du devoir de responsabilité qui lui incombe vis-à-vis dautrui ? Bien plus, ce devoir de responsabilité peut-il être éthiquement fécond, si sa maxime ne sinscrit pas dans une dynamique relationnelle régie par le principe de réciprocité entre le Même e t lAutre ?  Dans lespoir de résoudre ce problème philosophique, M. Nanga Essomba sest dabord intéressé à  la genèse et à lévolution de la question de laltérité dans lhistoire de la philosophie.  Cela lui a permis de mettre en relief la négation dont elle a été traditionnellement l objet.  Cest surtout dans le monisme ontologique de Parménide quil trouve la source théorique de cette négation de laltérité  : en saffirmant comme réalité unique et identique à elle-même, lÊtre parménidien récuse absolu ment la possibilité dune autre réalité existentielle. Quand bien même la réalité de laltérité sera ultérieurement
9
reconnue par les philosophes modernes, ce ne sera que déductivement dune subjectivité originellement affirmée comme certitude primordiale et unique donateur de sens, comme cela se donne à voir chez Descartes et Husserl.  Cette déduction de laltérité à partir du cogito  ou de l ego cogito pur nest pas de nature à rendre compte de son extériorité, de sa transcendance et de sa liberté. Au contraire, elle la réduit à une propriété  de la subjectivité qui peut soit la dominer et linstrumentaliser dans une logique dhostilité dialectique, comme cest le cas dans la philosophie de la négativité de Hegel, soit la diaboliser en l « infernalisant » dans un processus dadversité conflictuelle, comme cest le cas dans l« ontologie phénoménologique » de Sartre. M. Nanga Essomba sest ensuite attelé à interroger, à partir de la philosophie de laltérité de Levinas, le réductionnisme de la philosophie mode rne, tel quil saccompagne des phénomènes dappropriation, de diabolisation ou de néantisation de laltérité. Pour Levinas, ce réductionnisme nest pas seulement chargé de violence ; il met également en péril laltérité et enferme la socialité dans le cha mp du conflit. Pour Levinas, ce réductionnisme doit être dépassé ; son dépassement nest possible quà partir dune éthiqu e qui reconnaît lAutre dans sa  transcendance et sa dimension infinie ; cest aussi celui dont la vulnérabilité essentielle mimpose le devoir de responsabilité envers lui. Ce devoir de responsabilité qui mincombe dans mon rapport à lAutre, se justifie par l « épiphanie » de son visage. Cest effectivement de cette « épiphanie » du visage dautrui que procèdent les trois concepts aut our desquels se structure lhumanisme de Levinas. Il sagit notamment des concepts de transcendance, de vulnérabilité et de responsabilité. Selon Levinas, en lhomme, le visage est le lieu spécifiquement humain, puisque cest à partir du visage que ce dernier exprime sa vitalité, à travers la dynamique du regard et de la parole.  «  Le visage est ce lieu humain qui répond et informe, dans la mesure où, à travers par exemple le sourire quil esquisse, le chant quil fredonne, les larmes quil laisse couler o u même le silence quil garde, le visage trahit les émotions du sujet qui me fait face et minterdit de faire preuve
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.