Esprit et déraison (Tome 3)

De
Publié par

Dans ce troisième volume de Conscience humaine et violence de l'État, Pierre Lamblé étudie le développement du conflit entre les exigences de la liberté individuelle et la structure de plus en plus oppressive de l'appareil d'État, de la fin du XVIIIe siècle à l'aube du XXe, à travers Le Contrat social de Rousseau, la philosophie de l'histoire de Hegel, Lorenzaccio de Musset, Résurrection de Tolstoï et Le Procès de Kafka.
Publié le : vendredi 1 juillet 2016
Lecture(s) : 5
Tags :
EAN13 : 9782140013676
Nombre de pages : 280
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
PierreLAMBLÉ
ESPRIT ET DÉRAISON
Conscience humaine et violence de l’État
dans quelques mythes et œuvres majeures de la littérature occidentale ou Παλιντροπος αρμονιη
TOME TROISIÈME
OUVERTUREPHILOSOPHIQUE
Esprit et déraison
Ouverture philosophique Collection dirigée par Aline Caillet, Dominique Chateau, Jean-Marc Lachaud et Bruno Péquignot Une collection d’ouvrages qui se propose d’accueillir des travaux originaux sans exclusive d’écoles ou de thématiques. Il s’agit de favoriser la confrontation de recherches et des réflexions, qu’elles soient le fait de philosophes « professionnels » ou non. On n’y confondra donc pas la philosophie avec une discipline académique ; elle est réputée être le fait de tous ceux qu’habite la passion de penser, qu’ils soient professeurs de philosophie, spécialistes des sciences humaines, sociales ou naturelles, ou… polisseurs de verres de lunettes astronomiques. Dernières parutions Pierre LAMBLE,Le temps des monstres, Conscience humaine et violence de l’état, tome 4, 2016. Pierre LAMBLE,L’ombre de César, Conscience humaine et violence de l’état, tome 2, 2016. Pierre LAMBLE,L’enfance terrible des États, Conscience humaine et violence de l’état, tome 1, 2016. Rafik HIAHEMZIZOU,L’Expérience scientifique. Exposé philosophique de son développement, 2016. Joël BALAZUT,La structure métaphysique du monde moderne. Heidegger et la question de la technique, 2016. Gilles GUIGUES,La vertu en acte chez Aristote, Une sagesse propre à la vie heureuse, 2016. Yvon QUINIOU,Misère de la philosophie contemporaine, au regard du matérialisme, Heidegger, Husserl, Foucault, Deleuze, 2016. Chloé DELAPORTE, Léonor GRASER, Julien PEQUIGNOT (dir.),Penser les catégories de pensée. Arts, cultures et médiations, 2016. Pierre DREYFUSS,La Photographie « de » Wittgenstein, 2016. Robert FOREST,L’homme connaissant, Quatre essais de philosophie critique, 2016. Fatma MOUMNI,Auguste Comte et la pensée de David Hume, 2016.
Pierre Lamblé
Esprit et déraison
Conscience humaine et violence de l’État
dans quelques mythes et œuvres majeures de la littérature occidentale
ou
ȆĮȜȚȞIJȡȠʌȠȢĮȡȝȠȞȚȘ
Tome troisième
Du même auteur, chez le même éditeur :
L’ENFANCE TERRIBLE DES ÉTATS, Conscience humaine et violence de l’État, Tome 1.
ESPRIT ET DÉRAISON, Conscience humaine et violence de l’État, Tome 2.
LE TEMPS DES MONSTRES, Conscience humaine et violence de l’État, Tome 4.
CHRONIQUES WALLISIENNES Récits et nouvelles
LES FONDEMENTS DU SYSTÈME PHILOSOPHIQUE DOSTOÏEVSKI (Essai de Littérature et Philosophie Comparée) La philosophie de Dostoïevski, tome 1
LA MÉTAPHYSIQUE DE L'HISTOIRE DE DOSTOÏEVSKI (Essai de Littérature et Philosophie Comparée) La philosophie de Dostoïevski, tome 2
© L'HARM ATTAN, 2016 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-30391-8 EAN : 9782336303918
DE
Pour Sofia
Chapitre X - La violence et l’histoire dansLe contrat socialde Rousseau et lesLeçons sur la philosophie de l’histoirede Hegel. « Conscience ! Conscience ! Instinct divin ... célestevoix ... qui rend l’âme semblableà Dieu ... » Rousseau
Introduction Dans leDiscours sur l’origine de l’inégalité,Le contrat socialet lesLeçons sur la philosophie de l’histoire,Rousseau et Hegel abordent tous deux les questions des rapports entre l’homme et l’État, et de la violence de l’État, mais chacun d’une manière très différente, opposée à celle de Machiavel, qui posait le problème en termes de stratégie politique ; Rousseau aborde le problème en constitutionnaliste : pour lui, comme pour Platon, il y a à tirer, de l’exemple de l’histoire et des peuples, des principes de droit permettant d’établir la meilleure constitution possible. Le problème de la violence de l’État et de la conscience humaine doit se régler par un contrat social. Hegel aborde le problème de manière radicalement opposée : il n’y a pour lui rien à tirer de l’exemple de l’histoire, parce que chaque État est une entité entièrement nouvelle, qui se crée sur ses propres bases. Eu égard à l’histoire, il convient de remarquer que, de cela, rien ne peut être appris pour la constitution politique, parce que l’État est la rationalité dans le monde, la rationalité étant là. Les différentes constitutions se suivent donc dans la diversité de leurs principes, et elles sont toujours telles que les principes antérieurs sont supprimés par ceux qui suivent. (PH, p. 174.)1
1 In Ansehung der Geschichte ist zu bemerken, daß daraus für die Staatsverfassung nichts gelernt werden kann, weil der Staat die weltliche Vernünftigkeit, die daseiende Vernünftigkeit ist. Die verschiedenen Verfassungen folgen deswegen aufeinander in der Unterschiedenheit ihrer Prinzipien, und sie sind immer das, daß
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.