//img.uscri.be/pth/d4d679827b611b489d882198dc3e93d14ed09948
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Essais et articles

De
286 pages
Farid Jabre est spécialiste de la pensée de Ghazali et du legs arabo-musulman. L'approfondissement progressif de cette pensée philosophique a permis la rédaction de ces "Essais et articles". Ses écrits et ses travaux intéressent tout aussi bien les penseurs que les anthropologues désireux de découvrir les caractéristiques socio-religieuses, psychologiques et culturelle de la "raison" arabe dans son exercice. Les interactions de ce legs avec d'autres cultures, les influences subies et exercées ont favorisé des rapprochements avec la pensée occidentale et donné lieu à un ensemble de considérations anthropologiques.
Voir plus Voir moins
les inLuences subies et exercées ont favorisé des rapprochements avec
des motifs puissants d’inspiration et ont servi de Il conducteur à leur
Farid Jabre
ESSAIS ET ARTICLES
Introduction et révision par Aïda Jéhamy et Gérard Jéhamy
Essais et articles
Farid Jabre Essais et articles Introduction et révision par Aïda Jéhamy et Gérard Jéhamy
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-11335-7 EAN : 9782343113357
ʼ =ء
b =
t =Ε
th =
j =
 =
SYSTÈME DE TRANSLITTÉRATION A. CONSONNES kh = sh == gh  n =
d =
dh =
r =
z =
s =
Ї=
=
Б=
=
‘ =
f =
q =
k =
l =
m =
h =ــﻫ
w =
y =
a =Δـ
(at en état construit)
B. VOYELLES u bref = o;ū= u long, ou;ā= a long;ī= i long. C. DIPHTONGUES aw =ﻭﺃ= ay N.B.Les noms de Kindi, Farabi, Ghazali étant entrés dans l’usage du français, ils ne seront affectés d’aucun signe.
5
AVANTPROPOS La rédaction de l’ouvrageFarid Jabre, Éclatement et: « 1 Renouveau de la pensée arabe », a révélé l’importance d’un certain nombre d’essais et d’articles rédigés parJabre en français et en anglais, dont la publication s’est avérée requise pour en éclairer la lecture. Quelques uns (au nombre de cinq) sont parus dans des revues ou des Mélanges, entre 1956 et 1989, mais leur consultation actuelle n’est possible que dans certaines bibliothèques universitaires et de la part d’un public plutôt restreint. D’autres (au nombre de sept) sont des manuscrits qu’il a fallu lireet soumettre à un travail de révision et de clarification sans toucher à leur intégralité. Il nous a seulement fallu élaguer quelques passages qui ne sont plus d’actualité, ils concernent une époque déterminée ou des faits révolus ; et les textes arabes qui y figurent et qui ne 2 peuvent être traduits dans le cadre d’une telle édition. Cette dernière vise à révéler à un large public l’intérêt, la diversité et la teneur de ces essais et articles qui font partie intégrante de l’œuvre3 de Farid Jabre .
1  Gérard Jéhamy, Aïda Jéhamy, « Farid Jabre, Éclatement et Renouveau de la pensée arabe », Paris, L’Harmattan, 2016.2  Il a fallu également renoncer à la publication de quelques articles dont le contenu porte sur des sujets singuliers, ou sur des événements circonscrits dans le temps et révolus. Tel par exemple l’article consacré aux événements dont le Liban a été le théâtre entre 1975 et 1990 et qui a pour titre : « Le Liban dans la tourmente ». 3 À noter que Jabre a écrit trois ouvrages portant sur Ghazali : -La notion de certitude selon Ghazali,dans ses origines historiques et psychologiques, ère Paris, Vrin, 1958 (1 édition). -La notion de la ma‘rifa chez Ghazali, Beyrouth, Éditions Les Lettres ère Orientales, 1958 (1 édition.). -Essai sur le lexique de Ghazali, Beyrouth, Publications de l’Université Libanaise, 1970.
7
INTRODUCTION Farid Jabre a maintenu indissociables son souci de dévoiler idées et thèses véhiculées par le legs arabo-musulman et celui de révéler les catégories mentales et les traits de pensée qui ont contribué à leur élaboration. Ses écrits et ses travaux intéressent tout aussi bien les penseurs que les anthropologues désireux de découvrir les caractéristiques socio-religieuses, psychologiques et culturelles de la « raison »(‘aql) arabe dans son exercice. Les analyses approfondieset élaborées des œuvres de Ghazali en premier, des autres penseurs arabes et des auteurs des sciences islamiques lui ont permis de parvenir à ce qu’il appelle« une intuition fondamentale » et, en conséquence, de se constituer un ensemble de convictions traduites en thèses maîtresses. Occupent une place centrale dans l’œuvre de Jabre les ouvrages, écrits et essais consacrés aux considérations épistémologiques. Il s’est souvent penché sur les notions de «ma‘rifa», decertitude, d’induction, d’abstraction, de vérité, de « khabar », de « naar » et de «‘ilm». Il s’est appesanti sur leur examen pour saisir leurs connotations spécifiques dans la pensée arabe. Il est ainsi parvenu à la mise en lumière des divergences qui opposent l’acte de connaître, ses procédés et ses résultats dans la pensée occidentale et ce même acte tel que décrit et conçu dans la pensée arabo-musulmane. Les mécanismes mentaux qui révèlent un dynamisme certain de l’esprit dans l’intellection, dansla pensée occidentale, sont écartés dans la tradition arabo-musulmane. En effet, l’on y relève un désaveu de certains pouvoirs essentiels de l’esprit. Les démarches qu’effectue la raison pour saisir les essences et énoncer des jugements catégoriques à leur propos ne lui sont pas concédées comme pouvant être effectuées par elle. Jabre en estime la cause dans le fait que l’esprit n’y devient pas un objet connu par lui-même, à lui-même. Dans sa relation à l’être, l’esprit ne se saisit pas comme une chose qui est, analogiquement à toute chose qui possèdel’être. La pensée arabe, considère Jabre, s’est refusé à se prêter à cette réflexion sur soi. De là la difficulté «d’exprimer les diverses formes personnelles de l’indicatif présent du verbe être (...) et le principe critériologique de Descartes », écrit-1 il .
1 Première partie, I, p. 20.
9