//img.uscri.be/pth/734422b5beb8d4aaf6d44565e3026a2cce7cfa3a
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Exercices spirituels dans la phénoménologie de Husserl

De
120 pages
Cette description de la phénoménologie permet de décrypter de façon précise et convaincante en quoi la phénoménologie de Husserl semble tout à fait proche des exercices spirituels antiques, notamment du stoïcisme. Cet ouvrage s'adresse à ceux qui s'intéressent aux exercices spirituels et aux spécialistes de la phénoménologie et propose une approche singulière de la philosophie husserlienne.
Voir plus Voir moins

EXERCICES SPIRITUELS DANS LA PHÉNOMÉNOLOGIE DE HUSSERL

@ L'Harmattan,

2008

5-7, rue de l'Ecole polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan l@wanadoo.fr ISBN: 978-2-296-07353-1 EAN : 9782296073531

Xavier PAVIE

EXERCICES SPIRITUELS DANS LA PHÉNOMÉNOLOGIE DE HUSSERL

L'Harmattan

Ouverture philosophique Collection dirigée par Dominique Chateau, Agnès Lontrade et Bruno Péquignot
Une collection d'ouvrages qui se propose d'accueillir des travaux originaux sans exclusive d'écoles ou de thématiques. Il s'agit de favoriser la confrontation de recherches et des réflexions qu'elles soient le fait de philosophes "professionnels" ou non. On n'y confondra donc pas la philosophie avec une discipline académique; elle est réputée être le fait de tous ceux qu'habite la passion de penser, qu'ils soient professeurs de philosophie, spécialistes des sciences humaines, sociales ou naturelles, ou... polisseurs de verres de lunettes astronomiques.

Dernières parutions Pierre FOUGEYROLLAS, Morts et résurrection de la philosophie, 2008. Manola ANTONIOU, Frédéric ASTIER et Olivier FRESSARD (dir.), Gilles Deleuze et Félix Guattari. Une rencontre dans l'après Mai 68, 2008.

François KAMMERER,Nietzsche, le sujet, la subjectivation Une lecture d'Ecce homo, 2008. F. W. J. SCHELLING, Conférences de Stuttgart, 2008. Philippe S. MERLIER; Patocka. Le soin de l'âme et l'Europe, . 2008.
Michel FA TT AL, Image, Mythe, Logos et Raison, 2008. Max-Henri VIDOT, L 'Humanisme éthique et ses fondements historiques, 2008. Bertrand DEJARDIN, L'Art et l'illusion, Ethique et esthétique chez Freud, 2008 Stéphanie GENIN, Le Guépard ou la Mélancolie du prince, 2008. Philippe SECRET AN (Trad. et prés.), Etudes autour de Xavier ZUBIRI: Dieu, les religions, le bien et le mal, 2008. Jean-Pierre Emmanuel JOUARD, Le principe de justice. Quatre leçons de philosophie morale et politique, 2008. Paul DUBOUCHET, Droit et épistémologie. L'organon du droit, 2008. Nassim BENAISSA, Folie et nihilisme. Essai d'interprétation philosophique du Don Quichotte de Cervantès, 2008. Virginie BOUTIN, Petite scénologie de la pensée, 2008.

À Delphine, Aurèle, Léandre

« Pouvoir bâtir soi-même, des méthodes pour travailler soi-même, des problèmes à résoudre soi-même. Ce soi-même, c'est vous, si vous voulez être philosophe. Mais on n'est jamais philosophe qu'en le devenant et en voulant le devenir. »
Lettre de Husserl à Dorion Cairns. Fribourg, 21 mars 1930.

INTRODUCTION

I. QU'EST-CE

QU'UN EXERCICE SPIRITUEL?

La notion d'« exercice spirituel» n'est pas sans générer de nombreuses interrogations et, pour commencer, on peut se demander où se trouve l'origine de l'exercice spirituel: est-ce dans la religion? Est-ce lié au célèbre livre d'Ignace de Loyola 1 et dès lors au christianisme ou peut-on le trouver dans d'autres religions? L'origine se trouve-t-elle dans la philosophie avec les stoïciens comme Marc Aurèle, Sénèque ou plutôt chez Socrate? Avant d'essayer de répondre à ces questions, il est fondamental de s'arrêter sur les termes en présence devenus fortement polysémiques au cours des siècles.

Exercices et spirituel
Le terme « exercice» est sans difficulté, il prend son étymologie dans le latin exercitium et signifie l'action d'exercer quelqu'un à quelque chose ou de s'y former soi-même. La dimension « spirituelle », quant à elle, est plus complexe à cerner. Il est difficile de trouver une définition précise et peu de dictionnaires se risquent à donner un sens précis de la spiritualité. Néanmoins des traits communs semblent se dégager des quelques définitions. Cellesci articulent autour de « spirituel» tout ce qui est immatériel, ce qui peut avoir un rapport à l'âme, à la nature de l'esprit. La religion, notamment chrétienne, a utilisé très tôt la notion de « spirituel» pour désigner le rapport de l'âme, de l'esprit avec Dieu. Mais il faut noter que, dans le même temps, les Églises se sont toujours méfiées du spirituel car celui-ci est libre, individuel et subjectif. Il peut en effet conduire à Dieu comme il peut tout autant ignorer son existence. Ainsi, la notion de spiritualité semble neutre, contrairement à la foi en Dieu. La spiritualité est une préoccupation de soi, de sa vie intérieure et se dissocie en effet de la foi qui, elle, se réfère à un Dieu extraverti. Il est donc fondamental pour notre propos de distinguer dès à présent le spirituel d'un côté, du religieux de l'autre car le spirituel est situé hors de la croyance.

Saint Ignace de Loyola, Exercices spirituels, trad. Jean-Claude Guy, Paris, Le Seuil, 1982, p. 51.

1

Dès lors l'expression « exercice spirituel» se définit à l'aube de notre recherche comme travail, comme entraînement de la conscience en rapport avec l'âme qui éventuellement peut avoir pour visée un certain Dieu, ou une visée tout à fait différente, comme la quête d'une vie « meilleure» par exemple.

Exercices spirituels et praxis
L'expression « exercice spirituel» peut être attribuée à de nombreuses pratiques sans nécessairement utiliser la terminologie exacte et cela est valable dès la philosophie antique, qui semble être le lieu d'émergence de cette pratique, ainsi que l'a montré Pierre Hadotl. En effet, la philosophie antique, par le biais d'exercices spirituels, propose à l'homme la possibilité d'un retour à soi par un art de vivre. Elle est une invitation à se transformer, à se convertir en une quête de la sagesse et du Bien. Par ailleurs, si les grandes écoles pratiquant ces exercices spirituels sont effectivement le stoïcisme et l'épicurisme, des exercices spirituels peuvent également être repérés chez Socrate avec sa« technique» de l'ironie, par exemple. Les exercices spirituels demandent un engagement personnel, une véritable conversion. Cette conversion est quelque chose qui va devenir d'autant plus fondamental pour les exercices spirituels dès lors qu'ils vont être introduits dans les religions et plus spécifiquement dans le christianisme, avec toutefois une connotation bien différente du sens antique. Dans ce dernier cas, la conversion ne relève non seulement pas d'une religion, mais s'en écarte drastiquement au profit d'une conversion de l'homme par lui-même, pour lui-même en vue d'atteindre un certain Bien. En une phrase, l'exercice spirituel, c'est donc la mise en œuvre d'un travail sur son esprit, son âme, décidé par soi, visant un «mieux VIVre».

1

Pierre Hadot, Exercices spirituels et philosophie antique, Albin Michel, nouvelle

édition, 2002. 12