//img.uscri.be/pth/d8ac45ab53178d20de61f0a303359354e296bf94
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'écologie corporelle

De
312 pages
Dans l'histoire des techniques et des sciences, l'humanité a créé des techniques écologiques pour éveiller les corps et en définir de nouvelles utilisations. Grâce à l'énergie solaire, le bronzage est devenu une économie durable de la santé, tandis que le retour à la terre aura trouvé un mode équitable des relations entre les hommes et les espèces. Plonger dans les éléments, c'est aussi l'occasion d'écologiser notre corps vivant et d'éveiller des informations inédites ou perdues dans la mémoire inconsciente.
Voir plus Voir moins
Bernard Andrieu
L’écologie corporelle Tome 2, Émersion vivante & Techniques écologiques
L’écologie corporelle
Mouvement des savoirs Collection dirigée par Bernard Andrieu L’enjeu de la collection est de décrire la mobilité des Savoirs entre des sciences exactes et des sciences humaines. Cette sorte de mobilogie épistémologique privilégie plus particulièrement les déplacements de disciplines originelles vers de nouvelles disciplines. L’effet de ce déplacement produit de nouvelles synthèses. Au déplacement des savoirs correspond une nouvelle description. Mais le thème de cette révolution épistémologique présente aussi l’avantage de décrire à la fois la continuité et la discontinuité des savoirs : un modèle scientifique n’est ni fixé à l’intérieur de la science qui l’a constitué, ni définitivement fixé dans l’histoire des modèles, ni sans modifications par rapport aux effets des modèles par rapport aux autres disciplines (comme la réception critique, ou encore la concurrence des modèles). La révolution épistémologique a instauré une dynamique des savoirs. La collection accueille des travaux d’histoire des idées et des sciences présentant les modes de communication et de constitution des savoirs innovants. Déjà parus Bernard ANDRIEU, L’écologie corporelle, Tome 1, Bien-être et cosmose, 2016. Nicolas BUREL (dir.),et méthodologies, Corps vivant, Corps corps vécu, corps décrit., 2016. Patrik MARTY,de l’art contemporain. Une dynamique L’Eau de esthétique écosophique, 2016. Pierre PARLEBAS,Jeux traditionnels, sports et patrimoine culturel. Cultures et éducation, 2016. Éric Perera et Yann Beldame (dir),In Situ,Situations, interactions et récits d'enquête, 2016.Judith NICOGOSSIAN, Mélanie SUSTERSIC,La norme du corps hybride, Une éthique de la reconstruction et de l’amélioration du corps humain en chirurgie, 2016. Isabelle GUILLAUME, Aymeric LANDOT, Irène LE ROY LADURIE et Tristan MARTINE,Les langages du corps dans la bande dessinée, 2015. Sylvain FEREZ,La corporation critique, 2015.
Bernard Andrieu
L’écologie corporelle
Tome 2 Émersion vivante & Techniques écologiques
Édition révisée en collaboration avec Jacqueline Morlot
© L'HARMATTAN, 201 57, rue de l'ÉcolePolytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr ISBN : 9782343105628 EAN : 9782343105628
Première partie
En plein soleil
Chapitre 1
LE SOLEIL INTÉRIEUR
1 1. ÉNERGIE VITALE ET CHAKRAS
L’énergie ne vient pas que du soleil extérieur. Le soleil intérieur de l’énergie vitale nous fait communiquer avec le cosmos dans des croyances holistiques d’unité du corps avec le monde. Sentir sa couleur est un bon exemple d’interdisciplinarité entre la physique, les neurosciences du cortex visuel, le vécu phénoménologique, l’impact psychologique et les thérapies corporelles. Les Grecs utilisaient, par exemple, la poudre de marbre contre les gastralgies, ou le jaspe rouge comme fortifiant. En Orient, l’antimoine était considéré comme souverain contre les maladies infectieuses et les intoxications alimentaires. Les Indiens d’Amérique connaissaient les bienfaits de l’argile et les effets antiseptiques du cuivre. En Inde, le sulfate de fer était un vermifuge et le salpêtre un diurétique. D’origine orientale, sentir sa couleur est un vécu énergétique qui repose 2 sur une compréhension globale de la santé . Sentir sa couleur suppose que celleci soit présente dans le corps, du moins dans l’interprétation symbolique de sa santé. L’harmonie entre les différentes couleurs repose sur un postulat d’interactions directes entre le corps et le monde : cela équivaut à ressentir l’énergie qui traverse le corps. L’autosanté correspond ici à la lecture et au rétablissement de l’arcenciel intérieur homologue à celui produit dans la nature. Les autres cultures que la nôtre étudient et appliquent des vertus thérapeutiques et des propriétés médicinales qu'on attribue depuis des siècles, voire des millénaires, aux couleurs. Une signification, présentée 3 comme naturelle des couleurs repose sur une interprétation dans l’Ayurveda
1 Ce chapitre a été publié en partie en 2010 dans l’article « Sentir sa couleur : quel détournement du modèle oriental de la santé par les teintes ? »,Communications, n° 86 : Langage des sens, Olivier Sirost et MarieLuce Gélard (eds), 2010, p. 195208. 2 Samina T., Azeemi Y., Mohsin Raza S., « A Critical Analysis of Chromotherapy and Its Scientific Evolution »,Evid Based Complement Alternat Med2005,2(4), December ., Vol. p. 481488, published by Oxford University Press. 3 Faber S., 2000.Mon livre des couleurs : le message naturel des couleurs et son utilisation, Paris, Guy Trédaniel ; Fandjo M., 1999.Le monde des couleurs pour notre santé, Paris, Recto Verseau ; Waltraud M.H., 1993.Couleurs : Sources de vie de votre corps, votre esprit, votre âme, Paris, MédicisEntrelacs ; Nobis J.C., 1996.Pratique de la couleur : prévention harmonisation, Paris, Holista & W., 1998.; Servranx F. Chromodiagnostic et chromothérapie : influences et bienfaits des couleurs sur notre santé, Ixelles, Servranx.
9