L'implacable destin de l'homme

De
Publié par

Au sortir du 20è siècle, malgré de nombreuses théories qui jalonnent l'histoire de la pensée humaine, théories spéculant sur la condition humaine, nombreux sont ceux qui continuent de s'étonner de voir certaines réalités dominer encore la vie de l'homme. En effet, l'analyse de la société montre que les hommes, en tout et pour tout, sont plus orientés vers le bien. Cette orientation définit pour la plupart la ligne de conduite de leur vie. Cependant, malgré cette disposition qu'ils prennent, ils se confrontent toujours à la dualité du bien et du mal.
Publié le : mardi 15 mars 2016
Lecture(s) : 0
Tags :
EAN13 : 9782140004575
Nombre de pages : 114
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Justin M
L’implacable destin de l’homme L’envers et l’endroit, ou le bien et le mal indissociables
L’implacable destin de l’homme
L’envers et l’endroit ou le bien et le mal indissociables
Justin MINIMONA
L’implacable destin de l’homme
L’envers et l’endroit ou le bien et le mal indissociables
-Congo
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : ͻ͹ͺ-ʹ-͵Ͷ͵-Ͳ͸͸ͳ͸-ͷ EAN : ͻ͹ͺʹ͵Ͷ͵Ͳ͸͸ͳ͸ͷ
AVANT-PROPOS
À la suite des troubles connus par l’Europe en particu-e lier et le monde en général dans la première moitié du XX siècle : première guerre mondiale, crise économique de 1929, naissance des régimes dictatoriaux ; Edmund Hus-serl écrivit une œuvre :la crisis. L’objectif de son œuvre n’était pas de dire qui était à l’origine de cette crise ou comment s’était-elle passée. Il en voulait déterminer la cause fondamentale, la raison objective qui l’aurait entrai-née. L’analyse de son esprit m’a mis à la place du philo-sophe qui, au lieu de raconter, de critiquer, d’accuser les autres sur un fait ; recherche plutôt la cause, la raison fon-damentale de son existence. On se poserait les ques-tions suivantes: sommes-nous en crise aujourd’hui ? Le monde est-il en situation ? Ces questions relèveraient du manque de crises grandioses comme la guerre mondiale, la crise économique. Car l’homme parle de crise quand es-sentiellement il y a : crise économique, guerre, vie chère et manque de matériel. Cependant, l’analyse des plaintes des uns et des autres ici et là, témoigne du fait que le monde est en crise. Cela transparait à travers la déception de l’homme dans tous les plans et la violence partout dans le monde. Le comportement de l’homme dans tous ses rap-ports (la famille, le service, la société, la religion, la poli-tique, l’école…) affiche un tableau déprimant traduisant une déception universelle. Chacun partout où il est, vit dans une déception totale. Plus rien ne marche dans la société pense-t-on. À l’église, les fidèles sont déçus des ecclésiastiques, ces derniers sont déçus des fidèles ; dans la politique, les autorités sont déçues des peuples, les peuples sont déçus des autorités ; dans les familles, les parents sont déçus des enfants, les enfants des parents ; dans les mariages, les épouses sont déçues de leurs époux,
7
les époux de leurs femmes ; à l’école, les élèves sont déçus des enseignants, les enseignants des élèves ; dans l’administration, les administrateurs sont déçus des admi-nistrés, les administrés des administrateurs. Un regret pro-fond a pris racine dans l’esprit de chacun. Nous sommes tous étonnés de voir ce qui se passe actuellement dans nos rapports intersubjectifs et ce que le monde vit. On pense que, les faits tels qu’on les vit actuellement ont perdu leurs sens. Dans les temps passés, nos aïeux ne les vivaient pas ainsi. Les faits sociaux ont connu aux yeux de tous un changement sans précédent. C’est ce changement qui ap-parait à chacun comme une crise. La recherche de la cause de ce désarroi gagne chacun de nous et nous amène à nous interroger finalement : pourquoi cela ? L’objectif de notre propos est de tenter de répondre à cette préoccupation. Il s’agit d’examiner et de montrer la cause fondamentale de cette crise. Il ne constitue pas une recherche absolue, mais une analyse, une esquisse personnelle ; un appel à toute personne qui a le souci de l’avenir de la société. Car, si l’on veut vivre de meilleurs lendemains, il faut détecter les maux qui peuvent les miner au présent.
8
CHAPITRE I LA VISION DU MONDE DANS LA TRADITION, LA RELIGION CHEZ HOMÈRE ET CHEZ L’HOMME Pour déterminer la cause de la crise actuelle, il nous faut d’abord comprendre les visions : traditionnelle, reli-gieuse, celle du premier artiste grec Homère et celle de l’homme en général. En effet, la crise actuelle dont je fais état, n’est pas une crise économique, matérielle ou une guerre mondiale, mais, une crise de conscience comme je l’ai dit en introduisant mon propos. L’homme à tous les niveaux de la vie est déçu de ce qu’il vit. Ce qui se dégage quand on lit la pensée de chacun, c’est que chacun de nous s’attend à vivre le monde tel qu’il le pense ou tel qu’on le lui a dit. Nous voulons vivre le monde selon nos pensées ou selon notre éducation. Cependant, dans la vie, nous nous confrontons à autre chose. Chacun de nous a une image pour chaque fait, image qui découle soit de sa cul-ture, soit de ses idées et qu’il entend vivre. Mais, le plus souvent, c’est le contraire qu’il vit. Ainsi, s’étonne-t-il ou se demande-t-il qu’est-ce qui se passe finalement ? Cette confrontation au contraire surprend l’homme et le lèse au point de l’entraîner aussi dans des comportements égarés ou hors de son imagination et de cela, il manifeste une sorte de crise dans sa conscience, il vit dans l’angoisse et le chagrin. Crise qu’il étend sur tous les plans ou dans tous ses rapports. L’idée de rechercher la cause de ce qui lui arrive s’insinue en lui et chacun se met ipso facto à la dé-finir à sa manière. Le plus souvent, chacun le fait en re-gardant ce à quoi il est attaché. Par exemple pour le fidèle d’une église, si le problème se passe à l’église, il trouve la
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.