La colère selon Platon

De
Publié par

La colère apparaît comme l'un des grands fondements de l'agir sauvage ou grandiose des humains. Ne pas obtenir l'objet de ses désirs, vouloir imposer sa force suscitent l'obstacle, et, face à la résistance, la colère. La tragédie grecque, étudiée sous cet angle, offre une illustration fascinante de cette motivation des conflits qui mènent le monde.
Publié le : lundi 1 octobre 2007
Lecture(s) : 346
Tags :
EAN13 : 9782296181632
Nombre de pages : 84
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

La colère selon Platon

@ L'Harmattan, 2007 5-7, rue de l'Ecole polytechnique;

75005

Paris

http://www.librairieharmattan.com diffusion. harmattan@wanadoo.fr harmattan l@wanadoo.fr

ISBN: 978-2-296-04056-4 EAN : 9782296040564

Magali Paillier

La colère selon Platon

L'Harmattan

Ouverture philosophique Collection dirigée par Dominique Chateau, Agnès Lontrade et Bruno Péquignot
Une collection d'ouvrages qui se propose d'accueillir des travaux originaux sans exclusive d'écoles ou de thématiques. II s'agit de favoriser la confrontation de recherches et des réflexions qu'elles soient le fait de philosophes "professionnels" ou non. On n'y confondra donc pas la philosophie avec une discipline académique; elle est réputée être le fait de tous ceux qu'habite la passion de penser, qu'ils soient professeurs de philosophie, spécialistes des sciences humaines, sociales ou naturelles, ou... polisseurs de verres de lunettes astronomiques. Déjà parus Hugues RABAUL T, L'État entre théologie et technologie, 2007. Fernando REY PUENTE, Simone Weil et la Grèce, 2007. Sophie LACROIX, Ce que nous disent les ruines, 2007. Alain MARLIAC, L'interdisciplinarité en question, 2007. Serge BOTET, La philosophie de Nietzsche, une philosophie « en actes », 2007. Shmuel NÉGOZIO, La répétition: théorie et enjeux, 2007. Jacynthe TREMBLA Y, Introduction el la philosophie de Nishida,2007. Jacynthe TREMBLA Y, Auto-éveil et tenzporalité. Les défis posés par la philosophie de Nishida, 2007. Jacynthe TREMBLA Y, L 'être-soi et l'être-ensemhle. L'autoéveil comme méthode philosophique chez Nishida, 2007. Constantin MIHAl, Descartes. L'argument ontologique et sa causalité symbolique, 2007. Yves MA YZAUD et Gregori JEAN (dir.), Le Langage et ses phénomènes, 2007. René LEFEBVRE, Platon, philosophe du plaisir, 2007. Dominique BERTI-IET (dir.), Figures de l'errance, 2007. Robert FOREST, De l'adhérence, 2007. Fernando BELO, Les jeu des sciences: avec Heidegger et Derrida. (Volumes] et 2.) 2007. Jean-Luc POULIQUEN, Gaston Bachelard ou le rêve des origines,2007.

A mes parents, Francis et Martine

Introduction:

S'interroger sur la place et le sens de la colère dans l'oeuvre de Platon s'inscrit nécessairement dans une enquête sur la perspective développée par les penseurs antérieurs. Or sous plusieurs dénominations différentes, la colère a joué un rôle considérable chez les Poètes (Homère, poètes tragiques). La colère y est le moteur souvent capital des grandes actions: colère d'Achille, colère de Clytemnestre ou d'Oreste, colère d'Oedipe, colère de Médée, - colère de Zeus. A la fois la colère est pathos de l'individu qui s'éprouve agressé, et brusque élan pour se dégager d'une situation inacceptée. La part de la raison est effacée, ou seconde, dans le déchaînement de la colère explosive. C'est face à une telle conception de la colère destructrice et s'opposant à la raison, que le platonisme va affirmer sa nouveauté. Platon s'interroge sur la possibilité d'envisager un tout autre type de colère; à côté de la colère fébrile et meurtrière, n'y aurait-il pas une colère à la fois pénétrée de raison et au service de la justice? Alors que la colère déchaînée envisagée par les Poètes ne pouvait déboucher que sur une paideia négative (tout excès étant blâmable et par rapport aux dieux et par

7

rapport aux autres humains), le platonisme allait être amené à envisager une nouvelle forme de paideia face à la colère: développer chez le sage et le juste la saine colère, blâmer, dans le sillage des Poètes, toute forme de colère hubristique et tyrannique.

8

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.