La méditation philosophique

De
Publié par

Si la notion de "méditation" fait souvent référence à des pratiques religieuses, notamment à travers le bouddhisme, celle-ci apparaît dans notre civilisation avec la philosophie antique.


Fondée sur diverses techniques, la méditation fait partie des célèbres exercices spirituels mis en oeuvre par les Anciens dont l'enjeu est l'amélioration et la transformation de soi.


Loin d'être le moment d'un recueillement, la méditation dans la philosophie recouvre une pluralité d'activités comme le bilan de soi, la préméditation des maux, etc. Elle se pratique à l'occasion d'un dialogue avec autrui, d'une promenade méditative ou encore d'une certaine pratique de l'écriture. La méditation philosophique s'exerce donc dans le monde, et si le philosophe se plonge dans une méditation il reste néanmoins proche de la vie, de la Cité et du quotidien. Car ce qui lui importe, c'est en quoi la méditation lui permet de mieux vivre là où il se trouve.


Les philosophes pratiquant la méditation dans l'Antiquité - mais pas seulement - restent de grandes sources d'inspiration pour notre quotidien. Cet ouvrage est destiné à retrouver ces pratiques intemporelles qui permettent d'appréhender notre monde.



  • La méditation philosophique, pour quoi faire ?

  • La méditation philosophique, un exercice spirituel

  • La préméditation philosophique

  • Techniques et méthodes de la méditation philosophique

  • Méditer philosophiquement au quotidien

  • Techniques et méthodes de la méditation philosophique

  • Conclusion - Méditer philosophiquement au quotidien

Publié le : jeudi 7 juillet 2011
Lecture(s) : 131
EAN13 : 9782212381245
Nombre de pages : 186
Prix de location à la page : 0,0097€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Introduction La méditation philosophique, pour quoi faire ?
«Sexercer à aimer la sagesse», cest le titre que nous aurions pu choisir en lieu et place deLa Méditation philo sophique.Le terme « méditation » prend en effet sa source dans le termemelête,qui notamment signifie « sexercer ». Le terme « philosophie », quant à lui, vient dephiloso phia, « amour de la sagesse ». Ambitieux programme, que de sexercer à aimer la sagesse ! Et demblée, on mesure les difficultés et les doutes dune possible mise en uvre. Pourtant, à travers le travail philosophique, chacun dentre nous a cette possibilité, cette opportunité de viser la sagesse. Tout individu doté de raison peut être « philo sophe » dès lors quil le souhaite. Si cette proposition paraît aujourdhui un peu désuète ou provocatrice, voire gratuite, il faut la mettre en perspective avec la philoso phie antique.
Celleci est avant tout une manière de vivre, dêtre, de se comporter. Quelle que soit lécole à laquelle les individus © GrovupoenEtyroallepspartenir  stoïcienne, épicurienne, cynique, par
1
La méditation philosophique
exemple , tous vont pratiquer la philosophie dans lob jectif datteindre une certaine sagesse.
Cette sagesse sacquiert notamment par la pratique des 1 exercices spirituels ainsi que la souligné Pierre Hadot . Les exercices spirituels sur lesquels nous nous attarde rons sont la mise en uvre de pratiques, de techniques dont le but est deffectuer une transformation profonde du moi. Parmi ces exercices spirituels, la méditation recouvre une place considérable ; plus radicalement, il ny a pas dexercices spirituels sans méditation.
Il est important de préciser que la méditation philoso phique est étrangère au sens actuel commun de la médi tation, avec ses accents religieux en général, bouddhistes en particulier. Lenjeu de la méditation bouddhiste est de penser avec intensité à un élément, une image, comme leau, une vague, un nuage, etc., sans en approfondir le sens. Cette méditation se veut source de bienêtre, dans un souci de vivre mieux, dêtre en harmonie avec soi. Si la méditation philosophique vise également un vivre
1. Dans son article « Exercices spirituels et philosophiques », paru la première fois en 1977, puis repris dans la revueÉtudes augustiniennes en 1981. Il a été ensuite publié dans louvrage de Pierre Hadot, Exercices spirituels et philosophie antique,19Albin Michel, 2002, p. 74.
2
© Groupe Eyrolles
La méditation philosophique, pour quoi faire ?
mieux, elle en diffère toutefois fortement des médita tions religieuses, tant sur la forme que sur le fond.
Nous verrons que lamelête,cest aussi lexercice dappro priation dune pensée. Il sagit de se plonger dans une pensée, celle de la mort par exemple, de se persuader de son existence, de croire cette pensée aussi réelle que pos sible. Il faudra donc la répéter sans cesse pour en toucher le sens, pour en être véritablement habité. Lamelête est donc un moment dexercice, dentraînement, de répéti tion. Méditer la mort sera ainsi se mettre soimême dans la situation de mourir, de navoir que quelques jours à vivre. En conséquence de quoi, nous ne redouterons pas ce moment, au contraire nous nous lapproprierons.
Cet ouvrage nest nullement un guide des méditations ou de la méditation. Il ne sagira pas de parcourir les multiples méditations existant à travers les différentes traditions. Lenjeu est au contraire de sarrêter spécifi quent sur la méditation philosophique, dobserver et de comprendre les méditations qui ont pu être pratiquées par les philosophes. Lobjet est de chercher à se deman der en quoi cellesci peuvent aujourdhui nous être uti les. Pour ce faire, nous déterminerons, dans un premier temps, le cadre dans lequel sinscrit la méditation philo sophique, et ce en faisant un arrêt sur les exercices spiri © Groupe Eyrolles tuels des Anciens. Ces derniers, à travers leursécoles,
3
La méditation philosophique
ont constitué dans lAntiquité des principes à suivre pour mieux vivre. Ces principes  notamment issus des stoï ciens, épicuriens, cyniques  insistent sur ce qui dépend de nous, montrent que le bonheur est facile à atteindre, quil faut se défaire des traditions, etc. Ces dogmes antiques nous permettront de mieux comprendre ce que représente la méditation dans le sens dune préparation, dune « pré méditation » des maux. Pour les philosophes grecs, médi ter a en effet pour finalité de « se préparer » tant à la mort, aux maux quaux obstacles de la vie. Cest cette prémédi tation que nous analyserons dans un deuxième temps. Enfin, dans un troisième temps, nous regarderons quelles sont les formes, les techniques et les méthodes que la méditation philosophique recouvre. Nous nous arrêterons sur la connaissance et la conscience de soi ; comment faire le bilan de soi et anticiper son attitude. Cette partie sinté ressera également au « comment » méditer ; nous porte rons ainsi notre regard sur les techniques utilisées par les philosophes, comme lécriture, la lecture, mais aussi la promenade méditative ou encore comment écouter et faire silence en soi.
Avant de commencer, quelques mises en garde simposent. Répétons que cet essai napporte pas de solution miracle pour mieux vivre, il ne sagit pas dun livre de « recettes du mieux vivre ». Après sa lecture, tout reste à faire pour
4
© Groupe Eyrolles
La méditation philosophique, pour quoi faire ?
commencer à méditer philosophiquement. De plus, la méditation est un travail, un entraînement, une répéti tion, une ascèse. Si elle permet dappréhender mieux les obstacles de la vie, elle est en même temps particulière ment exigeante dans la transformation de soi, dans la mise en uvre dun changement de son moi profond. Au même titre quon ne devient pas philosophe en le décidant ou en « philosophant » une fois par semaine  on peut certes décider dune heure à lautre de pratiquer la méditation philosophique , cela naura véritablement deffets quà travers une persévérance dans la pratique régulière.
Une seconde mise en garde sadresse aux philosophes. Il ne sagit pas, ici, de comprendre la « méditation philoso phique » comme un concept au sens deleuzien ou dy voir une « histoire » de la philosophie. Ce que nous avons humblement souhaité extraire de lhistoire philosophi que, cest une forme de pratiques. Cette forme quest la méditation est lune des mises en uvre des exercices spi 1 rituels des Anciens, ainsi que Pierre Hadot et Michel 2 Foucault , entre autres, lont perçue. Nous croyons à la
1.Idem. 2. Michel Foucault,Le Gouvernement de soi et des autres, Cours au Col © GroupelèEgyreolldese France. 19811982, GallimardLe Seuil, 2008.
5
La méditation philosophique
possibilité dune accessibilité des techniques philosophi ques ainsi quelles étaient mises en uvre dans lAnti quité sans pour autant en dénaturer le propos. Ce qui nous amène à une dernière remarque, plus générale. Cet ouvrage est un départ vers la philosophie, il vise à pro mouvoir la profondeur des textes antiques, à les rendre disponibles au plus grand nombre afin quils soient lus, médités, partagés. Nous navons pas dautre enjeu que de jeter un pont vers les Anciens à travers la méditation. Autrement dit, rien ne remplacera la lecture directe du ManueldÉpictète, desPenséesde Marc Aurèle, desLet tresdÉpicure, etc.
6
© Groupe Eyrolles
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le pouvoir des gentils

de editions-eyrolles

J'arrête la malbouffe !

de editions-eyrolles

J'arrête de... stresser !

de editions-eyrolles

suivant