La philosophie négro-africaine

De
Publié par

Cet essai de présentation générale de la philosophie africaine relève de la grande ambition de répondre aux négateurs de tous bords qui ont toujours proclamé l'inexistence de la philosophie chez les Africains. Depuis près de 25 ans, l'auteur a voyagé dans plusieurs pays de l'Afrique anglophone et francophone et effectué des recherches. Ce livre est le résultat de cette longue et patiente activité de collecte, qui expose une synthèse pratiquement complète de la pensée philosophique africaine.
Publié le : lundi 1 février 2016
Lecture(s) : 14
Tags :
EAN13 : 9782140000232
Nombre de pages : 468
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
HubertMONONDJANA
LA PHILOSOPHIE NÉGROAFRICAINE Essai de présentation générale
La philosophie négro-africaine
Hubert MONONDJANA
La philosophie négro-africaine
Essai de présentation générale
Cet ouvrage a été publié avec le concours des ministères de l’Enseignement Supérieur ; de la Recherche Scientifique et de l’Innovation du Cameroun ; des Finances ; et de l’Université de Yaoundé.
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07610-2 EAN : 9782343076102
Pour Huguette Simone
REMERCIEMENTS
Une entreprise d’envergure comme ce livre ne peut aboutir, cela va de soi, sans la collaboration d’un grand nombre d’intervenants de tous horizons, à qui nous tenons à exprimer ici notre très sincère reconnaissance. Nous voudrions en particulier remercier les dirigeants de l’Académie du Djoutché, à Pyongyang, pour nous avoir donné l’occasion de très fructueux voyages à travers l’Afrique ; le matériau rassemblé au terme de ces voyages, et qui constitue pour l’essentiel le contenu de cet ouvrage, n’a pris forme que par l’appui technique de M. Joseph Zibi, M. Gaspard Afana et M. Collins Guela ; avant le parachèvement de M. Fidèle Philomon Momo qui en a assuré la refonte et la mise en page.
Si bien des coquilles ont été évitées ainsi que quelques erreurs de syntaxe, c’est grâce à la patiente relecture des épreuves par le Dr. Joseph Ndzomo-Molé qui n’a pas manqué, de temps en temps, de proposer aussi des remarques pertinentes sur le fond. Nous lui en sommes reconnaissant. Pour la mise en forme, nous remercions M. Jean-Pierre Owona qui est l’un des plus grands techniciens en la matière, et Paulin Chintoue pour les recherches iconographiques.
Restait donc l’épineux problème du financement, qui est la croix et la bannière des auteurs vivant sous nos tristes tropiques. Nous nous devons de remercier du fond du cœur, pour nous avoir aidé à le résoudre : Mme Caroline Abah, qui s’est en plus passionnée pour le projet, M. Edouard Akame Mfoumou, M. Jean-Marie Atangana Mebara, le Pr. Jacques Fame Ndongo. Beaucoup d’autres nous ont apporté leur soutien moral, comme nos collègues du département de Philosophie de l’Université de Yaoundé 1, ou ceux de l’Ecole Normale supérieure de Yaoundé, ou même la plupart de nos étudiants désireux de voir naître cette première esquisse technique de la philosophie africaine. Leurs encouragements bienveillants ont été d’un grand réconfort pour la mise au point du texte. Nous leur en savons gré.
Pour être sincère, nous devons tout pareillement remercier ceux qui auront activement œuvré pour barrer la voie à la réalisation du projet. Leur action n’aura été rien d’autre, au fond, que l’aiguillon nous ayant empêché de sombrer dans le désespoir. Tel est peut-être, tel est sûrement le bon côté de l’adversité, et même, comme dit Bachelard, le rôle de l’obstacle épistémologique : il sert à être dépassé.
Mais, il n’y a pas que des obstacles, il existe aussi des facteurs épistémologiques, qui accompagnent l’acte ou le processus de connaissance. Nous devons à ce titre remercier Huguette Simone Nga Manga et Jean Roger Ndjana qui nous ont permis de voyager en Europe pour la
7
finalisation formelle de cet ouvrage, travail extrêmement minutieux ; l’ambassade d’Espagne au Cameroun qui a facilité le voyage, ainsi que ceux-mêmes qui nous ont accordé la résidence d’écriture : mon collègue et ami Manuel Lobo et sa dynamique épouse Marie Carmen, de Sotillo, qui nous ont ouvert leur bibliothèque, leur cave et toute l’Espagne, puis mon fils Samuel Tonye et sa charmante épouse Déborah, qui nous ont couvert d’attentions et servi de guides à Paris. Enfin, que le lecteur qui se penchera sur ce texte avec tout l’esprit critique nécessaire, et qui nous aidera par la suite à l’améliorer par ses observations, veuille bien accepter ici, déjà, l’expression de notre profonde gratitude. Hubert Mono Ndjana
8
« Lorsque la philosophie peint sa grisaille dans la grisaille, une manifestation de la vie achève de vieillir. On ne peut la rajeunir avec du gris sur du gris, mais seulement la connaître. Ce n’est qu’à la tombée du jour que l’oiseau de Minerve prend son envol ».
Hegel,Principes de la philosophie du droit(préface), Gallimard, Paris, 1940. « Voir dans le noir qualifie Cassandre et le Hibou, car l’oiseau nocturne et sage ne se lève qu’à la tombée du jour... » André Glucksmann,La bêtise, Grasset, Paris, 1985, p. 250.
Ce livre a été publié avec le concours de Monsieur le Ministre de l’enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.