Le bonheur existe

De
Publié par

Pourquoi se poser des questions sur le bonheur ? Chacun sait quand il est heureux ou quand il ne l'est pas, personne ne s'y trompe. Ce qui est plus problématique pour la plupart d'entre nous, c'est de savoir comment y parvenir quand nous ne le sommes pas. La vision du bonheur proposée dans cet ouvrage ne va pas révolutionner notre vie. Elle demande juste une petite prise de conscience, une adaptation de nos comportements et une cohérence de nos actes avec notre pensée.
Publié le : lundi 1 juin 2015
Lecture(s) : 26
EAN13 : 9782336382623
Nombre de pages : 138
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Gilles MARIELe bonheur existe
Ce qu’il faut pour être heureux
Pourquoi se poser des questions sur le bonheur ? Chacun sait quand Le bonheur existeil est heureux ou quand il ne l’est pas, personne ne s’y trompe. Ce qui
est plus problématique pour la plupart d’entre nous, c’est de savoir
comment y parvenir quand nous ne le sommes pas. Nous voyons
souvent cet état d’aboutissement de notre vie comme une échelle Ce qu’il faut pour être heureuxà gravir dans notre société, comme un rêve lointain et inaccessible.
Nous sommes nombreux à avoir du mal à trouver la voie qui nous
mène vers ce nirvana. Nos sociétés, sous le prétexte de nous
orienter vers le bon choix, prônent des préceptes et des valeurs qui
sont sans rapport avec cette aspiration universelle. Pour beaucoup,
les confusions existent entre nos valeurs sociales, notre façon de
vivre, et cette aspiration mentale inhérente à tous les êtres vivants.
Gilles MARIE a fait sa carrière chez Renault en
conception des systèmes de carburant, puis en tant
qu’expert dans la propreté des pièces industrielles.
L’enseignement de cette spécialité et la pratique d’audit
ont complété sa vie active. En tant que retraité et
consultant dans le domaine de la propreté, il poursuit ses
conseils dans le monde industriel. Démangé par le démon de l’écriture,
il a publié , à partir de 2001, quatre ouvrages c h e z L ' H ar m at t an et
sept ouvrages sous d’autres cieux.
En couverture : La clef du ciel,
illustration de l’auteur, 2015.
ISBN : 978-2-343-06040-8
14,50
Le bonheur existe
Gilles MARIE
Ce qu’il faut pour être heureux








Le bonheur existe
Ce qu’il faut pour être heureux




Gilles MARIE











Le bonheur existe
Ce qu’il faut pour être heureux







































































































Du même auteur


La solution passe par l’erreur. Ou comment transformer
l’erreur en savoir, coll. « Questions contemporaines »,
Éditions L’Harmattan, 2000

La mécanique sur le chemin de la propreté. Pour des
pièces mécaniques dans les circuits fluides, Éditions
L’Harmattan, 2002

La disparition du travail manuel. Vers une métamorphose
de la société, coll. « Questions contemporaines », Éditions
L’Harmattan, 2004

L’illogisme dans notre société, Éditions L’Harmattan,
2006




























































© L’Harmattan, 2015
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-343-06040-8
EAN : 9782343060408
Sommaire
Préambule .................................................................. 9
Généralités pour aborder le bonheur .................... 15
Quelques citations ................................................ 16
Proverbes, maximes et sentences ......................... 18
Les philosophes ................................................... 21
1 La conscience de soi ............................................. 29
1.1 La vie et la mort 29
1.2 La maladie et la douleur ................................ 32
1.3 La réalité et l’imaginaire 34
1.4 Les rêves ........................................................ 35
1.5 Les contraintes et le plaisir ............................ 36
1.6 Les rires et les joies ....................................... 39
1.7 Le calme et les sentiments ............................. 40
1.8 Le rythme cardiaque ...................................... 42
1.9 Les activités physiques .................................. 43
2 La conscience des autres 47
2.1 La vue et le toucher ....................................... 47
2.2 Les échanges verbaux .................................... 49
2.3 La parentalité ................................................. 50
2.4 Nos relations .................................................. 52
3 La vie en société .................................................... 55
3.1 Le cadre de vie ............................................... 55
3.2 Les obligations et les devoirs ......................... 56
3.3 Les relations et les échanges .......................... 57
3.4 Le détachement du matériel ........................... 59 3.5 La liberté ........................................................ 60
3.6 La nostalgie .................................................... 61
3.7 Les regrets et les remords .............................. 62
3.8 Les croyances ................................................ 63
3.9 La vie en couple ............................................. 66
3.10 Le travail ...................................................... 67
3.11 Les voyages ................................................. 68
3.12 La retraite ..................................................... 70
3.13 Le jeu ........................................................... 71
3.14 La conduite .................................................. 72
4 L’approche des besoins ........................................ 75
4.1 La respiration 75
4.2 Se nourrir ....................................................... 77
4.3 Se loger .......................................................... 79
4.4 L’amour ......................................................... 80
4.5 Être ................................................................. 81
4.6 Paraître ........................................................... 82
4.7 L’angoisse ...................................................... 83
4.8 Le coup de foudre .......................................... 84
4.9 L’effet placebo ............................................... 85
4.10 Et le reste ..................................................... 87
5 Qu’est-ce que le bonheur ? .................................. 89
5.1 Comment il s’exprime ................................... 89
5.2 Nos sentiments 91
5.3 Le rapport à soi .............................................. 91
5.4 La perception du corps .................................. 93
6 Pourquoi est-on heureux ? 95
6.1 La satisfaction des besoins ............................ 95
6.2 Le contentement de soi 96
7 Pourquoi est-on malheureux ? 97
7.1 Les envies ...................................................... 97
7.2 La compétition ............................................... 98
7.3 La famille (et des amis pas choisis) ............... 99
8 Peut-on devenir heureux ? ................................ 103
8.1 L’adaptation au milieu ................................. 103
6 8.2 La modification du caractère ....................... 104
8.3 Les petits riens qui changent la vie .............. 106
9 Synthèse .............................................................. 109
9.1 Les notions à retenir .................................... 109
9.2 Le bilan de ces notions ................................ 122
Préliminaire à la synthèse .................................. 123
Synthèse ............................................................. 123
Conclusion ............................................................. 127


7 Préambule
Comme nous tous, pendant longtemps je me suis posé
des questions sur l’atteinte du bonheur. J’ai eu beau lire
plusieurs ouvrages de grands philosophes, aucun ne
répondait à mes attentes. Du moins, ils n’expliquaient pas
comment le trouver. Pour tous, le concept semblait
compliqué ; je ne comprenais pas tout ce que je lisais. Ces
grands hommes reconnus pour la pertinence de leurs
propos ne me parlaient pas avec une logique simple en
construisant le concept à partir de briques élémentaires.
J’ai pourtant persévéré quelques années avant
d’aban1donner, un peu dépité par leur manque de pragmatisme .
Puis, je me suis dit que si personne ne pouvait m’expliquer
simplement le chemin à suivre, je n’avais plus qu’à le
chercher tout seul. Une autre quête commençait. Elle fut
aussi longue que la première sans donner de grands
résultats. J’avais acquis une philosophie plus en harmonie
avec ma recherche, mais je n’avais pas synthétisé la
consistance de mon but, je ne savais toujours pas ce que le
bonheur était et où le trouver. J’ai alors pensé à faire table
rase de tout et à coucher sur le papier tout ce qui se
rapportait à l’objet de ma longue quête. C’est ainsi qu’a
débuté l’écriture de cet ouvrage, au début mal structuré,
1 En philosophie, théorie définissant la vérité par la valeur pratique, la
réussite. puis au fil du temps et de mes notes, j’ai pu remettre un
peu d’ordre dans toutes ces pensées. C’est cette lecture
que je vous propose aujourd’hui.
Pourquoi se poser des questions sur le bonheur ?
Chacun sait quand il est heureux ou quand il ne l’est pas ;
personne ne s’y trompe. Cette compréhension est assez
universelle. Ce qui est plus problématique pour la plupart
d’entre nous, c’est de savoir comment y parvenir quand
nous ne le sommes pas. Nous voyons souvent cet état
d’aboutissement de notre vie comme une échelle à gravir
dans notre société, comme un rêve lointain et inaccessible.
Nous sommes nombreux à avoir du mal à trouver la voie
qui nous mène vers ce nirvana. Nos sociétés sous le
prétexte de nous orienter vers le bon choix prônent des
préceptes et des valeurs qui sont sans rapport avec cette
aspiration universelle. Pour beaucoup les confusions
existent entre nos valeurs sociales, notre façon de vivre et
cette aspiration mentale inhérente à tous les êtres vivants.
L’argent est le nerf des rapports humains et sociaux
dans nos sociétés modernes, nous l’avons tous bien
compris. Les progrès de nos sociétés nous poussent dans
ce sens. Les biens matériels que nous exhibons sont une
traduction de ces relations entre les hommes. Leur
possession engendre, par référence à leurs coûts, la
réduction des humains à des classes sociales que nous
percevons en strates vers le bonheur au plus haut de
l’échelle. Cependant, ces biens matériels n’ont pas de
relation directe avec le bonheur ni avec la pérennité du
contentement. L’argent ne fait pas le bonheur, dit-on, mais
il y contribue, dit-on également. Par là même, ce moyen
de relation entre les humains est trop souvent confondu
avec la voie royale vers le bonheur. Parce qu’il apporte
rapidement une échéance à toutes nos envies immédiates,
10 il se révèle être la clef de beaucoup de nos soucis
momentanés. La confusion est là. En réalité, l’argent ne
fait qu’accroître les envies. Il provoque des besoins qui
grandiront parce que nous disposerons de moyens plus
importants pour les assouvir. Avec la démesure que
prennent ainsi des envies toujours assouvies, la limite de
nos moyens sera vite atteinte et l’insatisfaction initiale
renaîtra. Dans nos sociétés matérialistes, l’argent n’est
qu’une drogue dont il nous est impossible de nous
désintoxiquer. Si ce n’est pas cette voie qui apporte le
bonheur, que faut-il alors pour y parvenir ? Comment ce
dessein intellectuel qui nous taraude tous s’est-il alors
immiscé en nous ? Où pouvons-nous trouver
l’assouvissement de ce besoin ? Pourquoi ne nous enseigne-t-on
pas le chemin vers cet idéal que tous les humains
réclament ? Nous n’allons pas répondre à ces questions
d’une manière globale, définitive et complète. Ce serait
bien prétentieux de notre part.

Nous avons cependant conscience de quelques
éléments de réponse parce qu’il n’y a pas un chemin vers ce
but, mais plusieurs parce que la bonne voie n’est pas dans
les préceptes de notre vie en société parce qu’il est même
antinomique de le chercher et de le vivre parce que c’est
un sentier fait de renoncement, au sens de notre vie
pratique et matérialiste. Ces idées, comme toutes celles qui
ont un rapport avec le bonheur, nous emmènent vers
l’analyse. Nous ne devons pas chercher à répondre à la
seule question du bonheur, mais plutôt à comprendre de
quoi il se compose afin de donner un avis plus pertinent et
plus constructif, nous permettant d’additionner et
d’organiser les éléments du puzzle.

Le bonheur n’est pas dans l’idée que nous nous en
faisons la plupart du temps en Occident. Vivre
confor11 tablement de farniente au soleil, en bonne santé et en
charmante compagnie, n’est qu’un plaisir qui ne dure pas,
de deux points de vue différents, premièrement, parce que
cela demande beaucoup d’argent et nous ramène au
matérialisme, deuxièmement, parce que l’on se lasse de
tout et que, peu de temps après, nous en voudrons plus.
Cette étape ne nous donne pas la sérénité pour toute une
vie. Nous ne voulons pas croire en la véracité d’une voie
ascétique, parce qu’il est difficile d’admettre s’être trompé
de vie pendant des décennies. Nous ne voulons pas croire
que le chemin était si simple et si proche de nous après
nous être acharné, nous être usé à défricher une voie
inextricable, interminable, épuisante dans la jungle du
matérialisme. Le bonheur ne se conjugue pas avec le verbe
avoir, mais avec le verbe être. C’est d’abord un état
d’esprit.
La vision du bonheur ou du moins le chemin pour y
parvenir, que nous vous proposons ici, ne révolutionne pas
notre vie. Il demande juste une petite prise de conscience,
une adaptation de nos comportements, une cohérence de
nos actes avec notre pensée. Il nécessite une
désaccoutumance à la drogue des pépètes, pour marcher dans la
bonne direction. C’est facile, simple, efficace, peut-être
trop pour certains qui s’accrochent à des rêves
inaccessibles comme à des bouées désuètes pour nager
dans un monde en tempête.
Nous nous sommes efforcé autant que possible d’écrire
cet ouvrage en des termes simples, avec des phrases sobres
et explicites formulées dans un français correct et
compréhensible par tous. Mais parfois, nous avons dû
avoir recours pour des définitions spécifiques à des mots
inusités dans le langage courant. Nous avons alors préféré
vous en fournir une définition détaillée tout de suite par un
12

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.