Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 22,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

Du même publieur

29
Charles Romain MBELE
LE GHETTO THÉOCRATIQUE
Problématiques africaines
Le ghetto théocratique
Problématiques africaines Collection dirigée par Lucien Ayissi Il s’agit de promouvoir la pensée relative au devenir éthique et politique de l’Afrique dans un monde dont on proclame de plus en plus la fin de l’histoire et de la géographie. L’enjeu principal de cette pensée à promouvoir est la réappropriation conceptuelle, par les intellectuels africains (philosophes, politistes, et les autres hommes et femmes de culture), d’un débat qui est souvent initié et mené ailleurs par d’autres, mais dont les conclusions trouvent dans le continent africain, le champ d’application ou d’expérimentation. La pensée à promouvoir doit notamment s’articuler, dans la perspective de la justice et de la paix, autour des questions liées au vivre-ensemble et aux modalités éthiques et politiques de la gestion de la différence dans un espace politique où la précarité fait souvent le lit de la conflictualité. La collection « Problématiques africaines » a également l’ambition d’être un important espace scientifique susceptible de rendre de plus en plus présente l’Afrique dans les débats mondiaux relatifs à l’éthique et à la politique. Déjà parus Roland Rodrigue MOUTOUMBOUNDJOUNGUI,L’éthique humanitaire au prisme de Nietzsche. Pitié et souffrance, 2017. Pascal MANI, Le vade-mecum du chef de terre. Les formalités administratives au Cameroun. Tome 2,2016. Léonelle Flore NGUINTA HEUGANG DIEKOUAM,La protection de l’environnement en période de conflit armé, 2015. Étienne SEGNOU,Le nationalisme camerounais dans les programmes et manuels d’histoire, 2015. Gianna PALLANTE,Essai d’interprétation du vivre ensemble. Du dialogue interculturel, volume 2, 2014. Gianna PALLANTE,Essai d’interprétation des phénomènes culturels. Du dialogue interculturel, volume1, 2014. Henri Brice AFANE,Agents publics, pouvoirs et terroirs en Afrique, 2014. Pascal MANI, Le vade-mecum du chef de terre. How to succeed in the prefectural career, 2013.
Charles Romain MBELELe ghetto théocratique
Du même auteur
Essai sur le postcolonialisme en tant que code de l'inégalité, Yaoundé, Éditions CLÉ, 2014 (1re édition, 2009). Panafricanisme ou Postcolonialisme ? La lutte en cours en Afrique, Paris, L'Harmattan, coll. « Problématiques africaines », 2015. « De l'émancipation comme exigence de la restructuration de l'ordre du monde hors de la marchandise : une perspective négro-africaine »,in: Hadrien Buclin, Joseph Daher, Christian Georgiou, Pierre Raboud (sld), Penser l'émancipation. Offensives capitalistes et résistances internationales, Paris, La Dispute, 2013. © L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-11879-6 EAN : 9782343118796
À mon frère Anicet Blaise Bessala Bessala
« Le Dieu que nous annonçons est celui même dont l'idée est gravée en vous et dans tous les hommes. Mais faute d'y faire assez attention, ils ne la reconnaissent point telle qu'elle est et ils la défigurent étrangement. Voilà pourquoi Dieu, pour nous renouveler son idée, nous a déclaré par son prophète qu'il est celui qui est, c'est-à-dire l'Être qui renferme dans son essence tout qu'il y a de réalité et de perfection dans tous les êtres, l'Être infini en tous sens, en un mot l'Être » (Malebranche,Entretien d'un 1 philosophe chrétien avec un philosophe chinois) . « Le Dieu étranger se place humblement sur l'autel à côté de l'autel du pays ; peu à peu, il s'y affermit ; un beau jour, il pousse du coude son camarade ; et patatras, voilà l'idole en bas » (Diderot,Le Neveu de Rameau). « Mais maintenant, esprit invisible et imperceptible, elle s'insinue dans toutes les parties nobles et les pénètre, elle s'est bientôt rendue maîtresse de tous les membres de l'idole inconsciente, et un beau matin, dont le midi n'est pas rouge de sang, si l'infection a pénétré tous les organes de la vie spirituelle, ensuite la mémoire conserve encore, comme une histoire passée on ne sait comment, la forme morte de la précédente incarnation de l'esprit, et le nouveau serpent de la sagesse, s'est ainsi dépouillé seulement d'une peau flétrie » (Hegel,Phénoménologie de l'esprit). « Maintenant qu’il n’y a plus et qu’il ne peut plus y avoir de religion nationale exclusive, on doit tolérer les autres, autant que leurs dogmes n’ont rien de contraire aux devoirs du citoyen. Mais quiconque ose dire : Hors de l’Église point de salut, doit être chassé de l’État ; à moins que l’État ne soit l’Église, et que le prince ne soit pontife. Un tel dogme n’est bon que dans un gouvernement théocratique, dans tout autre il est pernicieux. La raison pour laquelle on dit qu’Henri IV embrassa la religion romaine la devrait faire quitter à tout honnête homme, et surtout à tout prince qui saurait raisonner » (Jean-Jacques Rousseau,Du Contrat 2 Social) .
1 . Texte évoqué par Friedrich Wilhelm Schelling,Introduction à la philosophie de la mythologie, traduction de la GDRSchellingiana, sous la direction de Jean-François Marquet et de Jean-François Courtine, Paris, Gallimard, 1998, p. 261. 2 . Jean-Jacques Rousseau,Du contrat social, Paris, Flammarion, p. 180.
7
1 Époque d’une critique : conflits, reprises, radicalisations. La critique de l’ethnophilosophie a été faite. Elle est assez bien connue des milieux philosophiques – notamment par ceux qui lisent les livres de Marcien Towa, de Fabien Eboussi Boulaga, de Paulin Hountondji. Le concept d’ethnophilosophie est même devenu une entrée des encyclopédies. Il a charrié par là même des confusions méthodologiques, par exemple la tendance à faire de celle-ci une caractéristique de la pensée des peuples traditionnels. Cette tendance est ainsi devenue le fonds de commerce de ceux qui veulent opposer des philosophes enracinés et des philosophes extravertis, rejetés dans le domaine d’une soi-disant aliénation sous le nom infamant d’europhilosophes. Ces derniers sont posés de ce fait comme des traîtres à leurs cultures et à leurs traditions. Cette opposition est au cœur de l’« ethnophilosophie savante » - selon 3 l’excellente expression de Paulin Hountondji . Une des intuitions du philosophe béninois est que l’ethnophilosophie déborde largement le continent africain. Aussi a-t-il pensé que l’ethnophilosophie africaine a pour archéologie l’ethnophilosophie occidentale. Toutes les deux participeraient d’un projet mondial d’enfermement dans des « visions du monde spécifiques » communes à un ensemble de peuples et soustraites au changement – au risque d’incommunicabilité des cultures. Il y aurait donc d’une part l’occidentalitétant que discours savant des classes en dominantes des sociétés dominatrices ; il y aurait d’autre partl’africanitéen tant que discours destiné aux sociétés dominées d’Afrique : il n’y existerait pas d’interlocuteur mais «cedont on parle, un visage sans voix qu’on tente de déchiffrer, entre soi, objet à définir et non sujet d’un
3 . Paulin Hountondji, « L'effet Tempels »,in :A. Jacob (dir.),Encyclopédie philosophique universelle,tomeI : L'univers philosophique, Paris, PUF, 1991.
9
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin