Paul-Armand Gette, la passion des limites

De
Publié par

Cet essai monographique étudie la singularité et les points essentiels d'une démarche artistique. Trois axes articulent et thématisent l'analyse; les deux premiers sont consacrés aux objets privilégiés de manière continuelle par l'artiste, à savoir la nature et le corps ; le troisième, la lisière, approfondit les ruses et stratégies qui permettent de définir la passion des limites dont l'oeuvre témoigne.Š
Publié le : vendredi 1 juin 2012
Lecture(s) : 22
EAN13 : 9782296494077
Nombre de pages : 274
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
                                                
     
L
    P AUL -A RMAND G ETTE  A P A S S I O N D E S L I M I T E                 
S
 
Collection « Ouverture philosophique » Série  Arts vivants   Dirigée par Jean-Marc Lachaud, Professeur à lUniversité de Strasbourg et par Martine Maleval, Maître de conférences à lUniversité Paul Verlaine  Metz   La série Arts vivants  a pour objectif de publier des ouvrages individuels ou collectifs, affirmant des parti pris esthétiques se confrontant aux enjeux des théories et des pratiques scéniques qui sexprimèrent au cur de la modernité du XX e  siècle et qui, plus particulièrement, se déclinent depuis quelques années dans les domaines de la performance, du théâtre, du théâtre de rue, du théâtre gestuel, du théâtre de marionnettes, de la danse, du cirque Quelques champs seront en ce sens privilégiés, concernant : - le développement de pratiques transversales bousculant les repères établis et les normes à partir desquelles étaient jusqualors appréciée et évaluée la création scénique, et qui effacent les frontières reconnues tant entre les arts quentre ceux-ci et dinnombrables petites  formes et qui facilitent le déploiement dun art scénique hors limites , - la représentation et la mise en scène de corps indisciplinaires , qui sinsurgent contre les conventions dominantes et fomentent dintempestifs débordements salvateurs, en bricolant sans modèles pré-établis et en dérobade constante, de troublantes et de provocatrices figures en tension, - les rapports complexes entre esthétique et politique, les nouvelles formes dengagement et lanalyse de démarches, duvres et de spectacles radicaux  qui, refusant la logique de la domination et la soumission aux aliénations contemporaines, participent à lémergence dune esthétique de lémancipation.    Dernières parutions  Lydie REKOW-FOND,  Paul-Armand Gette, la passion des limites, 2012.  Jean-Marc LACHAUD et Olivier NEVEUX (dir.), Une esthétique de loutrage ? , 2012.
L YDIE R EKOW -F OND    
 PAUL-ARMAND  GETTE L A P A S S I O N D E S L I M I T E S                  LH ARMATTAN  
P U B L I C A T I O N S D E L A U T E U R   -0m., lindice telle une promesse,  dans « Des cheveux de Vénus aux splendeurs de la nuit. Proposition transectale de Digne à Auzet & vice versa. Paul-Armand Gette. », Digne, Musée Gassendi-Bruxelles, Yellow Now, 2011.  -Hamish Fulton, Experience of walking and First-hand knowledge , dans  « Rythmes, Voyages et Perceptions du paysage », D. Méaux & J-P. Mourey dir., St Etienne, CIEREC-Université J. Monnet, 2010.  -Ann Veronica Janssens, à la lueur dun frisson , dans « Art et Lumière depuis 1950 »,  C. Beaufort dir., Figures de lart n°15, P.U.Pau, 2009.  -Le mouvement du temps à luvre : quelques photographies et vidéographies de paysages (Tania Mouraud, Béatrix von Costa), dans « Dialogue avec les collections II », Toulon, Musée des Beaux-Arts, 2009.  -De la Fugacité de lAction à lEphémère de lObjet, dans « Lart de léphémère », B. Lafargue dir., Figures de lart n°12, P.U. Pau, 2006.  -Le Musée re-cité, dans « et RE ! Recyclage, Reprise, Retour », Paris, La voix du Regard n°18, octobre 2005.  -La Carte et le Miroir, Modèles opérants dans luvre de P.-A. Gette, dans « Miroirs, Fragments et Mosaïque. Schèmes et Processus de création dans lArt du XX e  siècle », J-P. Mourey dir., St-Etienne, CIEREC-Université J. Monnet, 2005.           © L'H ARMATTAN , 2012 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-96240-8 EAN : 9782296 962408
 
 
S O M M A I R E         « L ORÉE NOUS INTÉRESSE PLUS QUE LA FORÊT » 9   I.  L A NATURE DÉVOYÉE  17 D ES LIMITES DE LA NOTION DE NATURE  24 D ES MÉTAPHORES  73   II.  L E CORPS OFFERT  85 D U CORPS DE LA NYMPHE  88 D U FÉMININ  94 D U PLAISIR  12 2  D E LA LIBERTÉ  137    III.  L A LISIÈRE MISE À NU  155 D U TOUCHER DU MODÈLE  157 D E L AUTRE CÔTÉ  189 D E LA C ONSTRUCTION /  D ÉCONSTRUCTION  200   U N T HEATRUM MUNDI SANS LIMITE  255   B IBLIOGRAPHIE  265   
   
R E M E R C I E M E N T S  
     Ma reconnaissance va premièrement à Paul-Armand Gette, qui, dès la genèse de mes travaux, a manifesté un grand enthousiasme. Avec la collaboration active de son épouse, Turid Wadstein-Gette, jai bénéficié dune aide extrêmement précieuse pour la consultation aisée de tous documents et uvres. Ma recherche ne pourrait prétendre à la précision sans leur généreuse disponibilité.  Je dois aux modèles vivants, Laure, Léa et Violaine des remerciements chaleureux pour la qualité des témoignages exclusifs autorisés, dans la plus grande spontanéité des échanges.  Enfin, je tiens à remercier plusieurs personnes et amis qui, par leur position, leurs conseils ou à tout autre titre, ont facilité mes recherches ou lécriture de ce livre : Alexandre ; Agnès Poisson ; Anne Petrequin ; Bénédicte dYvoire ; Bernard Guelton ; Bernard Heidsieck ; Christian et Marguerite ; Christine Coblentz ; Corinne Barnes ; Diane ; Hélène Sorbé ; Jean-Luc Lacombe ; Jean-Pierre Mourey ; Joël Frémiot ; Joseph Escot ; Luc Vezin ; Marie Lapalus ; Solange ; ainsi que, in memoriam , Gilles Chomer, Janick Pichat et mes parents qui y crurent.     
 
 
 « L' ORÉE NOUS INTÉRESSE PLUS QUE  LA FORÊT »
     Atypique, non-conformiste, anachronique, indisciplinée la personnalité artistique de Paul-Armand Gette peut sesquisser ainsi tant elle récuse toute alliance à une tendance. Infligeons-lui également le titre dont il dit rêver de se voir décerné un jour : hédoniste rigoriste 1  ! De la rigueur au désordre, nous voilà introduits dans des paradoxes. Lamateur de listes, détiquettes ou de classifications proscrit pourtant tout classement catégoriel. La polysémie de luvre naît de la diversité des moyens et de la pluralité des méthodes danalyse conjointement menées sans quil en privilégie aucune. Luvre est foisonnant dobjets, de dispositifs ou de prestations esthétiques dont il ne reste, le plus souvent, que des traces  documentaires dans les publications. Des associations sétablissent entre chacun des itinéraires de luvre sur un territoire balisé par un faisceau de références de plus en plus dense avec le temps. La désorganisation des hiérarchies et le déplacement des codes ou des règles du jeu orchestrés par lartiste agissent sur les habitudes perceptives, laissant libre cours à laffluence des émotions.  Doué dun esprit moqueur permanent, Paul-Armand Gette explore léquivoque et lambiguïté en une activité revendiquée à la lisière des domaines (scientifique et artistique), des genres (toutes les techniques sont convoquées) et des lieux dinvestigation (coin de table, sites urbains ou naturels, lieux de ses expositions). Écartant lunivocité des explications et des spécialisations du savoir, il fait paradoxalement de la lisière  un espace privilégié démancipation et de création : « L'orée nous intéresse plus que la forêt » , écrit lartiste, « non pas en raison d'un pittoresque
                                                 1 Paul-Armand Gette, Éloge de la vitrine , Nantes, Museum dHistoire naturelle, 1996.
 
9
2 quelconque mais simplement en tant que possibilité de situation ».    Concept omniprésent dans son uvre, la lisière , terme dorigine paysagère, a pris diverses significations suivant le contexte et la nature des recherches depuis les années soixante ; elle permet de distinguer la notion voisine de limite sensiblement désaxée. Lisière et limite sont, en fait, corrélatives  lorsque la plupart des dictionnaires les donnent comme synonymes. Là où la lisière reste un terrain vague entre-deux, la limite simpose, elle est une ligne à laquelle on saffronte, franchissable ou inviolable, selon les cas. Limites paysagères, limites de visibilité et de permissivité, limites de la représentation, limites entre réalité et fiction, entre ce qui est art et ce qui ne lest pas, entre langages et méthodologies Des bords de la marge où il se situe, lartiste ne cesse de poser la question des frontières. En tant que zone de contact, dinterférence et dambivalence, la notion de limite  apparaît davantage quun thème de prédilection. Dans ses implications esthétiques, elle se révèle comme élément opératoire qui, comble du paradoxe, est au cur du positionnement artistique de Paul-Armand Gette ; la limite structure et détermine luvre, elle lui donne un axe. Elle oriente son efficacité en l'engageant dans une logique de tension (bords et débordements) et de territorialité (frontières et limites spatiales). Lartiste confirme sa propension à passer métaphoriquement de la lisière à la marge, des bords à leurs franchissements : « Mon goût pour les lisières fait que je suis en perpétuelle recherche de ces bords quels quils soient. Ce sont eux qui me permettent déchapper à lenfermement des étouffantes certitudes. Cest bien là, sur ces franges où linterpénétration des espaces contigus multiplie et diversifie les points de vue, que linattendu peut surgir () 3 ».   Sans recourir au sens strict des définitions, dont nous comprenons demblée l'illogisme dans le contexte de lanalyse de cet uvre, il convient de saisir ce que cette frange signifie de
                                                 2 « Le paysage entre l'image et le souvenir » (1980), repris dans Textes très peu choisis. Écrits de 1946 à 1988 , Dijon, Adac, 1989, p. 98. 3  « Paris-Hafnarfjördur » (Juillet 2001), dépliant Éloge de lintuition , Nantes,  F. R . A . C . Pays-de-la-Loire, 2001.
 
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.