Platon et Plotin

De
Publié par

Le logos en tant que "discours" n'est-il pas l'instrument par excellence du philosophe ? Cette mise en relation des hommes avec les Idées et avec la vérité permet à Platon de lever certaines difficultés propres à son système et de résoudre un problème métaphysique. Quant au logos de Plotin il occupe une position négligeable du fait de son incapacité à exprimer l'Un. Or, le lecteur réalisera que Plotin développe, contrairement à ce que soutient l'opinion commune, une philosophie du langage considérable et fort utile.
Publié le : lundi 1 avril 2013
Lecture(s) : 9
Tags :
EAN13 : 9782296534063
Nombre de pages : 94
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Michel FATTAL
PLATON ET PLOTINRELATION,LOGOS, INTUITION
OUVERTUREPHILOSOPHIQUE
Platon et Plotin Relation,Logos, Intuition
Ouverture philosophique Collection dirigée par Aline Caillet, Dominique Chateau, Jean-Marc Lachaud et Bruno Péquignot Une collection d'ouvrages qui se propose d'accueillir des travaux originaux sans exclusive d'écoles ou de thématiques. Il s'agit de favoriser la confrontation de recherches et des réflexions qu'elles soient le fait de philosophes « professionnels » ou non. On n'y confondra donc pas la philosophie avec une discipline académique ; elle est réputée être le fait de tous ceux qu'habite la passion de penser, qu'ils soient professeurs de philosophie, spécialistes des sciences humaines, sociales ou naturelles, ou… polisseurs de verres de lunettes astronomiques. Dernières parutions Jordi COROMINAS, Joan Albert VICENS, Xavier Zubiri. La solitude sonore (Tome 2 1931-1940), 2013. Rémy GAGNON,Phénoménologie de l’individualité, 2013. Jean-François MELCER,Ethique et rhétorique (d’)après Chaïm Perelman, ou la raison hospitalière, 2013. Jean-François MELCER,Justice et rhétorique selon Chaïm Perelman, ou comment dire le juste ?, 2013. Jacques STEIWER,Les méandres de la raison impure, 2013. Philippe RIVIALE, L’éternel dans le fini. Rencontre de Maître Eckhart et de Simone Weil,2013. Norbert HILLAIRE,La fin de la modernité sans fin, 2013. Jean-Pierre GRES,La démocratie et le vivant. Un système à l’épreuve des hommes, 2012. François HEIDSIECK,L’Ontologie de Merleau-Ponty (réédition), 2012.María PUIG de la BELLACASA,Politiques féministes et construction des savoirs, 2012. Pascal KOLESNORE,: éclairagesHistoire et liberté kantiens, 2012. Mahamadé SAVADOGO,Penser l’engagement, 2012
Michel FATTAL Platon et Plotin Relation,Logos, Intuition
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-00404-4 EAN : 9782343004044
Sommaire
Avant-propos.............................................................................9 LeBanquetde Platon : une philosophie de la relation ? ....13 I. Le titre, le thème et la forme littéraire du dialogue ...........20 II.Éros-démon, un intermédiaire entre les dieux et les hommes, le savoir et l’ignorance.................................25 III. La naissance d’Éros0..3...................................................... IV. L’initiation aux mystères de l’amour : un passage du sensible à l’intelligible, une transition du beau corps au Beau en soi (209 e – 212 c) ......................37 Conclusion ............................................................................41 LesEnnéadesde Plotin : lelogosdiscursif et la pensée intuitive (noêsis) de l’homme ............................43 I. Du discours intérieur de l’âme (dianoia) au discours extérieur et proféré (logos) ...................................................49 II.Nousintuitif,dianoiadiscursive-réflexive, etlogosdiscursif de l’homme...............................................51 III. La positivité de ladianoiaou de la pensée dianoétique dans sa conformité auNous-hypostase .................................58 1. Le premier type de conformité : une conformité médiate ....................................................58 2. Le deuxième type de conformité : une conformité immédiate ................................................63 IV. La positivité dulogosdiscursif dans son rapport à la pensée intuitive (noêsis) de l’homme.............................74 Conclusion ............................................................................79
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.