Qu'est-ce que comprendre ?

De
Publié par

Les idées d'impensable, d'incompréhensible... sont aujourd'hui "à la mode". Relativement à l'évènement épouvantable de la Shoah notamment, l'"impensable" préféré de nos contemporains, trop se plaisent à dire que l'on aurait bien là la preuve que la pensée peut se heurter à de l'altérité "radicale" et qu'elle doit, en conséquence, renoncer parfois à penser. Et si de telles idées étaient en vérité un subterfuge de plus pour empêcher la pensée de penser et, partant, pour dépouiller l'humanité de ce qui la fait être dans sa spécificité ?
Publié le : jeudi 15 octobre 2009
Lecture(s) : 60
Tags :
EAN13 : 9782296242180
Nombre de pages : 99
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Qu'est-ce que comprendre?

2009 5-7, rue de l'Ecole polytechnique, 75005 Paris

@ L'Harmattan,

http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan l@wanadoo.fr ISBN: 978-2-296-10483-9 EAN : 9782296104839

Nicole-Nikol Abécassis

Qu'est-ce que comprendre?
Essai sur le sens

Préface de Jean-Pierre Faye

L'Harmattan

OUVRAGES DU MEME AUTEUR

La Fin de l'art, P.U de Lille, 2003. Les Cours d'esthétique de Hegel, Bréal, Paris, 2004. Comprendre l'art contemporain, L'Harmattan, Paris, 2007. Réflexions sur la question négationniste, L'Harmattan, Paris, 2008. Bon pour toi? Pas bon pour moi! Asbl, Bruxelles, 2009 (littérature pour enfants).

A Jacques

PREFACE
Comprendre: visage et raison

Penser avec le voyageur sans fin de la pensée est le propos et la proposition de Nicole-Nikol Abécassis. Ce propos accompagne le déploiement de la logique hegelienne et lui rend pleine justice. Celle-ci est la Vernunft, que nous traduisons par raison. Mais vernehmen est aussi ce «prendre entièrement », quand zur Ehe nehmen signifie épouser, prendre en mariage. Il va par-delà Verstand, depuis la tradition allemande tracée par Kant et marquée fortement par Hegel: un ver-stehen qui consisterait simplement à se tenir droit... Le terme français habituel est alors entendement. Ce n'est pas sans regret que nous entendons alors laisser en chemin le beau vocable d'entendement, qui chez Descartes et Leibniz, mais aussi dans tel auto de Calderon, dialogue avec l'Homme et nous parle, dans La vie est un songe, en tirant l'homme de la «masse dure» d'une « obscure prison ». Il rejoignait là l'intellectus de Spinoza, la limpidité de la connaissance adéquate et sa générosité. Mais le mouvement des mots se fixe ici sur un propos ferme. Et nous cheminerons avec la Vernunft hegelienne. Elle dessine la totalité inachevée du voyage, qui a toujours un nouvel angle de vue à explorer. Cette «totalité» est d'avance ici opposée au terme «totalitaire », et cette précision était urgente. Car la langue italienne connaissait ce mot innocent, qui désignait simplement l'état d'une assemblée générale atteignant son quorum... Mais voici que le « Duce» se trouve avoir à résoudre une question qui l'embarrasse. Car ses troupes de choc ont tué l'antifasciste 9

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.