Sur la pensée et l'action

De
Publié par

Bien que les spécialistes soient indispensables pour faire progresser les disciplines scientifiques et leurs applications, il nous faut favoriser le développement d'esprits synthétiques qui auront la capacité de jeter un coup d'oeil panoramique sur l'ensemble de nos connaissances et d'en faire une synthèse. Pour former ces esprits analytiques et ces esprits synthétiques, intellectuels ou manuels, il faudra développer leurs pensées, leur apprendre l'utilisation rationnelle du temps et comment passer de la pensée à l'action. D'où l'importance des systèmes d'éducation dans la formation de ces esprits.
Publié le : samedi 1 avril 2006
Lecture(s) : 179
EAN13 : 9782296145863
Nombre de pages : 103
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

SUR LA PENSÉE ET L'ACTION

www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo. fr harmattan 1@wanadoo.fr cg L'Harmattan, 2006 ISBN: 2-296-00468-7 EAN : 9782296004689

Ibrahim

NAHAL

SUR LA PENSÉE ET L'ACTION
Regards et réflexions

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique; 75005 Paris FRANCE
L'Hannattan Hongrie Konyvesbolt Kossuth L. u. 14-16 1053 Budapest Espace L'Harmattan Kinshasa L'Harmattan Italia L'Harmattan Burkina Faso

Fac..des Sc. Sociales, Pol. et Adm. ~BP243, KIN XI Université de Kinshasa RDC

Via Degli Artisti, 15 10124 Torino ITALIE

1200 logements villa 96 12B2260 Ouagadougou 12

-

Biologie, Ecologie, Agronomie Collection dirigée par Richard Moreau
professeur honoraire à l'Université de Paris XIL correspondant national de l'Académie d'Agriculture de France Cette collection rassemble des synthèses, qui font le point des connaissances sur des situations ou des problèmes précis, des études approfondies exposant des hypothèses ou des enjeux autour de questions nouvelles ou cruciales pour l'avenir des milieux naturels et de l'homme, et des monographies. Elle est ouverte à tous les domaines des Sciences naturelles et de la Vie.

Déjà parus Maurice BONNEAU, La forêt française à l'aube du XXlè siècle, 2005. Alain DE L'HARPE, L'espace Mont-Blanc en question, 2005. René LE GAL, Comprendre l'évolution,2005. Dr Georges TCHOBROUTSKY, Comment nous fonctionnons, 2005. Jean TOTH, Le cèdre de France, 2005. France Pologne pour l'Europe, Les enjeux de la Politique agricole commune après l'élargissement du 1ermai 2004, 2005. Louis CRUCHET, Le ciel en Polynésie. Essai d'ethnoastronomie en Polynésie orientale, 2005. Henri LOZANO, Le sens des choses. une logique d'organisation de l'univers,2005. Pierre PIGNOT, Europe, Utopie ou Réalité ?, 2005. Pierre DE FELICE, L'image de la terre: les satellites d'observation, 2005. André NEVEU, Les grandes heures de l'agriculture mondiale, 2005. Philippe PREVOST (Sous la direction de), Agronomes et territoires, 2005. Claude MONNIER, L'agriculture française en proie à l'écologisme, 2005. Arnaud MAUL, Approche évolutionniste de la sexualité humaine, 2005. Laurent HERZ, Dictionnaire des animaux et des civilisations, 2004. Michel DUPUY, Les cheminements de l'écologie en Europe, 2004. René MONET, Environnement, l'hypothèque démographique, 2004. Ignace PITTET, Paysan dans la tounnente. Pour une économie solidaire, 2004.

A Laura, ma petite-fille Avec l'espoir qu'elle aura une vie pleine de bonheur

PREFACE DE L'AUTEUR

Depuis des années, je pense écrire un livre sur la pensée et l'action. Mais ne paraîtra-t-il pas étrange, me disais-je, pour un livre sur ce sujet qui est d'habitude philosophes, des généralistes, des penseurs? l'affaire des

les lecteurs du 21e siècle de voir un écologue forestier écrire

En tant que spécialiste en Ecologie, je n'ai pas cantonné mon esprit et ma pensée dans cette discipline. Je ne me suis pas enfermé dans une tour d'argent en fermant les yeux sur tout ce qui est en dehors de cette discipline, qui est d'ailleurs ouverte sur plusieurs autres disciplines: Biologie, Biochimie, Physique, Socio-Économie etc Je n'ai pas oeuvré durant l'exercice de ma profession au fond d'une caverne. L'écologue dissèque la Nature, classe et décrit les écosystèmes qui la composent, et propose des méthodes pour leur exploitation rationnelle et durable. Pour arriver à cette fin, l'écologue doit regarder la Nature dans son ensemble où l'Homme fait partie intégrante de ses écosystèmes naturels ou artificialisés; il constitue avec sa pensée ce que Teilhard de Chardin appelle la Noosphère. Cette façon de voir la Nature nécessite de la part du pur spécialiste scientifique un effort de pensée transcendant qui lui permet de comprendre la Nature tout entière en généraliste, par delà les limites de son antre spécialisé. Car, ne l'oublions jamais, la Nature est une; rien ne peut être vraiment compris en étant séparé de tout le reste. Il lui faudra donc adapter sa pensée et son action à cette nouvelle façon de voir. Il devra s'habituer à faire de la synthèse, à avoir un esprit synthétique, en vue de concevoir la

Nature dans son ensemble, par-dessus des études analytiques et des visions séparées des spécialistes. Bien que les spécialistes soient indispensables pour faire progresser les disciplines scientifiques et leurs applications, il nous faudra favoriser le développement d'esprits synthétiques qui auront la capacité de jeter un coup d'oeil panoramique sur l'ensemble de nos connaissances analytiques et d'en faire une synthèse, qui ne peut être faite que par un cerveau unique, qui seul sera capable d'articuler harmonieusement nos connaissances et de produire un portrait acceptable de l'ensemble des phénomènes. Pour former ces esprits analytiques et ces esprits synthétiques, intellectuels ou manuels, il faudra recourir à développer leurs pensées, à leur apprendre l'utilisation rationnelle du temps et comment passer de la pensée à l'action, d'où l'importance des systèmes d'éducation dans la formation de ces esprits. Mais pour arriver à cette fin, il faudra être convaincu de l'importance de la pensée dans la vie de l'individu et de la société, car certains se demandent pourquoi développer la pensée, cultiver la science, pourquoi s'imposer tant de travaux, de jour en jour, plus ardus. Est-ce que la pensée est nécessaire pour vivre? Est-ce sûrement une vie plus agréable, plus tranquille, plus conforme à notre goût naturel de bien-être et de moindre action, que la pensée nous procurera? Ne serait-ce pas plutôt une vie plus haute, plus noble, plus difficile, riche de luttes, de sensations et d'ambitions nouvelles, amoureuse notamment de la science et de la culture, c'est-à-dire de la recherche désintéressée, de la pure connaissance du vrai? Qu'est-ce que les joies intenses et supérieures de l'initiation à la recherche, de la découverte 8

principalement, sinon le triomphe d'un esprit qui réussit à pénétrer des secrets en apparence indéchiffrables et qui jouit de son labeur victorieux, à la manière de l'artiste? Qui peut donner à la pensée sicentifique son prix, sinon la libre décision d'un esprit qui, dominant l'esprit scientifique luimême, croit à un idéal esthétique et moral? Après maintes reflexions et hésitations, j'ai décidé d'écrire ce livre, en me disant que je dois sortir du fond de ma caverne de spécialiste professionnel, étant convaincu que la pensée et l'action sont en fait plus liées aux hommes qu'aux disciplines scientifiques et techniques.

L'ambition de cet ouvrage est de présenter à ce qu'il est traditionnellement convenu d'appeler l'honnête homme/femme cultivé(e) certains problèmes d'intérêt toujours et, éternellement, actuel, en évitant l'érudition superflue et, autant que possible, la terminologie trop savante.

Dans cet ouvrage qui n'est pas de la science pure, je n'ai pas voulu indiquer des références pour toutes les citations et les idées discutées, ni faire une bibliographie complète, comme il est d'usage dans les livres scientifiques; cela eût été pédant et aurait surchargé le texte. Mais j'ai cité dans le texte et en bas de page les titres et les auteurs de certains ouvrages qui me paraissaient particulièrement précieux. L'auteur

Alep le 10 Août 2004

9

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.