//img.uscri.be/pth/6e528e63c43a0785fe7f93c8ad59d2de70c2efb5
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Tocqueville et Arendt. Une filiation cachée

De
158 pages
A travers cet ouvrage, l'auteur démontre comment la pensée philosophique, de même que l'engagement politique d'Hannah Arendt contre le nazisme et la barbarie sous toutes ses formes, sont largement héritiers de Tocqueville.
Voir plus Voir moins
Bernard KABORE
Arendt Tocqueville etArendt Une filiation cachéeTocqueville
Tocqueville et Arendt
Bernard KABORE
Tocqueville et Arendt
Une filiation cachée
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08217-2 EAN : 9782343082172
LISTE DES ABRÉVIATIONS
I. Œuvres de Tocqueville De la démocratie en Amérique I : DA I De la démocratie en Amérique II : DA II L'Ancien Régime et la Révolution : ARR Souvenirs : S Edition des Œuvres complètes, Gallimard, commencée en 1951 : OC
II. Œuvres de Hannah Arendt Le concept d'amour chez saint Augustin : CAA. Rahel Varnhagen, la vie d'une Juive allemande à l'époque du romantisme : RV La tradition cachée : TC Auschwitz et Jérusalem : A J L'Antisémitisme : ANT. L'impérialisme : IMP Le système totalitaire : ST La nature du totalitarisme : NT Eichmann à Jérusalem. Rapport sur la banalité du mal : EJ La crise de la culture : CC Vies politiques : VP La condition de l'homme moderne : CHM Du mensonge à la violence : MV Essai sur la révolution : ER Penser l'événement : PE La vie de l'esprit : VE Considérations morales : CM Qu'est-ce que la politique? : QP Qu'est-ce que la philosophie de l'existence? : QPE Edifier le monde : EM Crise de l'éducation : CE
7
INTRODUCTION GÉNÉRALETenter une étude comparative entre Alexis de Tocqueville et Hannah Arendt, semble relever d’une gageure. En effet, un certain nombre de choses les différencie. Un siècle les sépare et implique qu’ils n’aient pu mener leurs réflexions, en se référant aux mêmes réalités socio-politiques. De plus, si le domaine général de leur objet d’étude demeure la politique, les faits historiques qui constituent les points d’ancrage de leur pensée, diffèrent. Tocqueville se réfère à la Révolution américaine, c’est-à-dire à sa démocratie comme modèle pouvant inspirer la société française qui peinait à trouver son équilibre politique, après sa propre Révolution. Contrairement à ses propres inspirations, cette Révolution n’a pu atteindre ses objectifs de liberté et d’égalité entre les différentes composantes du corps social. Ce constat a interpellé Tocqueville qui cherchait à en comprendre les raisons afin d’en pallier les échecs. Hannah Arendt, quant à elle, recourt à une matrice de pensée que représente la è question du totalitarisme dont le XX siècle a été parti-culièrement émaillé à travers les guerres, les idéologies fascistes, le communisme totalisant. Malgré ces divergences chronologiques et socio-historiques, on peut se rendre compte en creusant davanta-ge les deux pensées philosophiques, de l’existence de nombreux points de rencontre qui gravitent autour de leur passion commune pour la démocratie. Peut-être a-t-on mésestimé jusqu’à maintenant l’influence de Tocqueville sur Arendt, ou n’a-t-on jamais suffisamment mis en lumière ce qu’elle lui doit sur le plan de l’appréhension du concept de démocratie dont celle d’Amérique sert d’éta-lon. En effet, Arendt, en dehors de son expérience person-nelle, apprécie l’Amérique à travers la lecture de Tocqueville qu’elle cite d’ailleurs abondamment. Même le
9