Un regard positif sur la vie

De
Publié par

L'être humain ne vit pas la réalité, mais l'interprétation de ce qu'il perçoit de la réalité. Les autres, les faits et les biens n'ont de valeur que la valeur que nous leur accordons et de cette valeur attribuée naissent nos certitudes, lesquelles guident nos choix, nos actes et nos paroles. La conclusion va de soi : autant semer du bon grain plutôt que de l'ivraie ! Autrement dit : la vie est tout simplement ce que nous en faisons. C'est là notre liberté, notre pouvoir. Donc sourions : la vie sera belle !
Publié le : samedi 1 novembre 2003
Lecture(s) : 26
Tags :
EAN13 : 9782296337183
Nombre de pages : 124
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Un regard positif sur la vie
Essai

cg L'Harmattan, 2003 ISBN: 2-7475-5243-8

Alain

STRECK

Un regard positif sur la vie
Essai

L'Harmattan 5-7, rue de l'ÉcolePolytechnique 75005 Paris FRANCE

L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest HONGRIE

L'Harmattan Italia Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE

Du même auteur: « J'étais à Bouvines» Editions L'Harmattan

Prix DELARUE - LEVASSEUR 1998 de la Société d'Histoire et d'Archéologie du PONTHIEU et du VIMEU (Saint -Valéry-sur -Somme)

Prix d'Honneur 1999 de la Société des Sciences, de l'Agriculture et des Arts de LILLE.

Site INTERNET http://alainstreck.chez.tiscali.fr

Nous avons la capacité de faire de ce lopin de Terre un endroit sympathique où il fait bon passer, un champ de bataille au nom d'un meilleur des mondes, ou un dépotoir au nom de sa liberté d'agir. Tout dépend de notre seule volonté.

Je dédie ce livre à celles et ceux qui font le choix d'aimer la vie car elle est un don, non une punition.

« Et Dieu dit : je me cacherai dans le cœur de l'homme; c'est le seul endroit où il oubliera de me chercher.» proverbe indien

« Les hommes

ont tout perfectionné, sauf les hommes. » proverbe américain

« Un homme est bon quand il rend les autres meilleurs» proverbe ukrainien

«Toutes

les bonnes maximes sont dans le monde: on ne manque qu'à les appliquer» Blaise Pascal

Préface
Rarement j'ai accepté de préfacer un ouvrage littéraire et plus exceptionnellement encore un essai. Que peut avoir à dire une romancière sur la réflexion d'un auteur alors qu'en apparence la fiction et la non-fiction n'ont guère de points communs? Mais l'essai d'Alain Streck m'a interpellée. Comme un romancier, il essaie d'entraîner son lecteur dans un monde intellectuel, émotionnel, l'invite à un voyage au plus profond de lui-même, voyage qui laisse, la dernière page tournée, l'envie d'autres départs, d'explorations plus approfondies. Linguiste, psychologue, philosophe, essayiste, Alain Streck suit cependant la route de l'imaginaire, non la sienne mais celle de chacun d'entre nous. Qu'est l'imagination du romancier sinon le pouvoir que possède un esprit sur les multiples possibilités offertes par les circonstances? L'imagination permet de suivre la vie de. personnages en se référant à soi-même. Et la rais.on n'est-elle pas simplement une méthodologie de l'imagination? Nous regardons le monde extérieur comme imaginaire (romans, cinéma, théâtre) ou réel (évènements politiques, économiques, faits et gestes journaliers). Mais le réel est-il aussi bien défmi? Lorsque j'écris un roman dit historique, mes personnages morts et souvent oubliés reprennent vie, sortent de la virtualité et redeviennent réels. Tout au cours de l'écriture, je « vis» la réalité d'un autre que moi-même. Je fais des choix, ces choix s'assemblent pour construire une

vérité et ce pouvoir a quelque chose de magique. Trop souvent le lecteur qui suit les aventures d'un héros, d'une héroïne au fil des pages d'un roman ne saisit pas que lui aussi influence ceux -ci par la disposition d'esprit dans laquelle il se trouve au moment de la lecture, disposition qui inclinera le récit dans une certaine direction (un même personnage peut sembler admirable à l'un, haïssable à l'autre). Nul ne peut regarder vers le passé ou le futur sans le pouvoir de l'imagination. Sans imagination, nous serions prisonniers et notre société, nos propres existences n'auraient guère de sens. Nous sommes multiples dans nos vies et, sans toujours le savoir, construisons notre réalité comme le fait un romancier devant son ordinateur ou sa feuille de papier. Combien de rôles jouons-nous au cours de notre existence? Pourquoi choisissOlns-nous telle réplique plutôt que telle autre? (Le choix de ces répliques étant essentiel car elles ont le pouvoir de changer une comédie en tragédie et réciproquement). La vie est mille fois plus complexe que la réalité que nous croyons appréhender car chaque jour nous devons nous adapter à ses incohérences, $es irrationalités, ses complexités. La relation entre nos pensées et le monde extérieur est le processus même de la vie; qu'on l'enrégimente et nous voilà prisonniers, qu'on la laisse ouverte et nous sommes libres" libres de réfléchir, de choisir, d'être nous-mêmes. Choisir, c'est être capable de savoir ce que nous ressentons au plus profond de nous-mêmes, processus émotionnel familier aux romanciers. N'appliquons-nous pas ce cl10ix «émotionnel» dans les moments les plus importants de notre vie: choix d'un conjoint, pratique d'une religion, options politiques? Et si l'importance de nos émotions, de nos intuitions est reconnue, il n'y a pas de 12

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.