//img.uscri.be/pth/475c4d3cf2c2302b0035301c2b54d158bbeb2bb8
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Une approche écologique de la destinée des hommes: l'espace intercritique

De
204 pages
Le vent de l’histoire n’est plus aux envolées romantiques. Partout, les nouveaux prophètes prédisent la fin de la civilisation et le déclin de l’espèce humaine. Pourtant, en dépit du marasme et des cataclysmes annoncés, naissent les bulbes d’un nouvel épanouissement. Et s’ils peuvent paraître froids et effrayants par leur "technologisme", ils propulsent l’humanité au sein d’une ère nouvelle et dynamique. Culturellement et physiquement, l’histoire des hommes a toujours été liée à leur espace. Aujourd’hui, l’ère de l’information et de la connaissance défriche de nouveaux territoires à explorer, où s’épanouira bientôt une nouvelle humanité. Incisive et visionnaire, la pensée de Roman Bertile nous invite à visiter ces nouvelles dimensions et, déchirant le voile pusillanime de la peur de l’inconnu, nous invite à contempler l’aube d’une mutation fondatrice.
Voir plus Voir moins
Une approche écologi-que de la destinée des hommes : lespace intercritique
Roman Bertile Une approche écologi-que de la destinée des hommes : lespace intercritique
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com
Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55
IDDN.FR.010.0116577.000.R.P.2011.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication aux Éditions Publibook en 2011
Les dernières décennies furent paradoxalement à la fois celles des révolutions scientifiques, techniques et concep-tuelles les plus décisives et lumineuses que lhistoire porta et celles de la plus désespérante inquiétude : partout sannonce la fin de lhistoire, partout les signes quune véritable entreprise souterraine nihiliste sinitie et menace du naufrage collectif, saffirment. La civilisation humaine aurait atteint le bout de son chemin, la fin. Les plus solides ciments spirituels et idéologiques seffondrent. Ils implo-sent et à leur place ne règne plus que la froideur incommensurable des certitudes physiques et matérialistes. Plus rien nexisterait au sens absolu. Le rêve de lidéal est mort, toute croyance sévanouit, seule la réalité substan-tielle persiste et subsiste. Finalement dans une sorte déternalisme de la poésie et de la métaphysique des 18ièmeet 19ième, plus aucune des productions actuelles ne vau-draient le coup, elles ne se résumeraient quà du vide ou pire encore à de la matière technologique inerte. Une véri-table nostalgie mène lentreprise collective, chacun étant rappelé à la grandeur et à la supériorité des penseurs dautrefois. Le flot de nos sociétés coule, gouverné par des curs froids et des cervelles obscures. A quoi bon en faire cas, si ce nest pour regretter les curs purs et les esprits lumineux de naguère. Quen est-il alors des valeurs morales et sociales ? Là non plus, aucune hiérarchie ne tient. Le spectacle de la société de consommation et des marchandises ne propo-sent que la vacuité de ses vérités évidemment condamnables. Le temps et lespace de lindividu sont devenus marchandises et sont absorbés dans la folle fréné-
9
sie sociale, lEtre disparaît. Les êtres sidentifient à la so-ciété du spectacle et se fondent dans le foutre gluant des accents médiatiques. Bref, lensemble de la société som-brerait dans une sorte de marasme, de léthargie intellectuelle, le désenchantement est total, et pour de-main ce sera bien pire ! Dès lors, faites ce que vous voulez, ne respectez plus aucune des contraintes morales ou éthiques que la société puisse vous avoir imposées, la porte souvre sur lanarchisme intellectuel total. A quoi bon vivre ces vies dépossédées de sens, sacharner à la construction laborieuse de notre espace pour demain. Ils avaient sans doute raison, ces penseurs du passé, ces phi-losophes de linfini, la fin de lHistoire sannonce et avec elle la monotonie silencieuse et immobile, la mort. Cette philosophie du néant diffusée en masse et surreprésentée inonde nos médias. La généralisation du fait divers et le crétinisme audiovisuel généralisé obscurcissent encore le tableau, la lumière séteint Pourtant, ces projections négatives quant à la fin de lhistoire peuvent-elles être considérées sérieusement comme authentiques ? Que les philosophes contemporains ne puissent imaginer davenir autre que lobscurité dessi-née par leurs professeurs, ne signifie nullement que ces paraboles soient fondées. Que reste-t-il des visions des plus sages philosophes et sociologues de jadis et ont-elles quelque rapport avec la réalité Ces grands augures se sont souvent avérés faux. Ne relèveraient-elles pas davan-tage dune obsession isolée, celle dune intelligentsia sclérosée et éprise dune sorte de nostalgie romantique, devant les vies hautes en couleur et les renommées de leurs illustres. Ces prophètes du treize heure refuseraient cependant tout de go, les vies exceptionnelles et les aven-tures humaines des grands hommes de lHistoire, car profondément engluée dans les carcans bourgeois et mé-diatiques. Ils se font souvent les fervents agents messianiques des géants dhier sans en posséder la conte-
10