Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 11,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Vivre sans savoir

De
194 pages
Dans la société pluraliste d’aujourd’hui, les occasions de rencontres entre croyants et non-croyants sont nombreuses. Parfois pour se battre — avec des mots ou avec des bombes — et parfois pour oeuvrer à des tâches communes dont dépend la progression de l’humanité. Confiant que la guerre ne pourra durer indéfi niment, Yves St-Arnaud invite ses lecteurs à préparer un dialogue d’après-guerre.
En écho à son credo athée — Je crois sans Dieu (Fides, 2010) —, l’auteur a vécu avec plusieurs interlocuteurs ce que l’un d’eux a
qualifi é de «compagnonnage des pensées». Les échecs et les succès de cette expérience l’ont convaincu qu’un dialogue entre croyants et non-croyants est diffi cile mais possible. Après avoir établi quelques
conditions préalables, il propose des balises qui se sont avérées propices au dialogue. Son carton d’invitation contient cette phrase qui donne la clé de son essai: «Apportez vos convictions». Il trouve chez
l’agnostique un appui de sa position personnelle: lorsqu’on se questionne
sur l’origine de tout, sur le sens de la vie et de la mort, il faut accepter de vivre sans savoir. Rejetant toute prétention de fonder une spiritualité uniquement sur la raison ou uniquement sur ce que l’on ressent, il invite ses interlocuteurs athées et croyants à soumettre leur position à la pensée critique sans jamais cesser de trouver dans la résonance psychoaff ective un fondement de leur credo.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Agir et résister en chrétiens

de editions-de-l-atelier

Lettre à un ami qui ne croit pas

de lethielleux-editions71695

y v e s s t a r n au d
V I V R E SANS SAVOIR
Invitation au dialogue entre croyants et noncroyants
V            
Yves St-Arnaud
V   
Invitation au dialogue entre croyants et non-croyants
En couverture : © Clive Watts/Shutterstock Conception de la couverture : Gianni Caccia Mise en pages : Bruno Lamoureux
Catalogage avant publication de Bibliotèque et Arcives nationales du Québec et Bibliotèque et Arcives Canada
St-Arnaud, Yves, -
Vivre sans savoir: invitation au dialogue entre croyants et non-croyants
 ---- [édition imprimée]  ---- [édition numérique PDF]  ---- [édition numérique ePub]
. Athées.
. Croyants.
. Dialogue – Aspect religieux.
BL.DS.C--
er Dépôt légal :  trimestre  Bibliothèque et Archives nationales du Québec © Groupe Fides inc., 
I. Titre.
La maison d’édition reconnaît l’aide financière du Gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada pour ses activités d’édition. La maison d’édi-tion remercie de leur soutien financier le Conseil des Arts du Canada et la Société de développement des entreprises culturelles du Québec (SODEC). La maison d’édition bénéficie du Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres du Gouvernement du Québec, géré par la SODEC.
     
I           
Reconnaître que l’on vit sans savoir demande du courage dans un monde où la connaissance est la clef du succès. L’ignorance n’est pas un joli mot. Pourtant, en présence de certaines questions – d’où venons-nous, qui sommes-nous, que signifie la mort ? –, nous sommes bien obligés de reconnaître que nous sommes sans réponses évidentes et sans possibilité d’en avoir à court terme. Depuis des siècles, croyants et non-croyants débattent de la nécessité de faire appel à une réalité surnaturelle pour répondre à de telles questions, donner un sens à sa vie et encadrer son action. Le problème n’est pas l’absence de réponses, mais une multiplicité de réponses dont aucune ne s’impose de façon absolue. L’incapacité de clore le débat nous oblige à vivre sans savoir. Mais tout ne s’arrête pas là. Dans la vie de tous les jours, chacun développe des convictions et prend position en allant au-delà de ce qu’il est actuellement possible de savoir. Le lecteur aura compris que mon titre impose au mot « savoir » une restriction qui le limite à ce qui a fait l’objet d’observations précises et contrôlées ou de démonstrations scientifiques. Pour prendre position, on
fsans savoir Vivre
doit bien sûr dépasser cette limite ; évoquer par exemple un « savoir d’expérience », un « savoir intuitif », un « savoir philosophique », un « savoir théologique » et avoir recours à d’autres modes de connaissance que celui de l’observa-tion contrôlée. Dans cet essai, je tente de baliser le chemin pour ce qu’un de mes interlocuteurs appelle un « compagnonnage des pensées ». J’y formule ce qui m’est apparu comme des conditions propices au dialogue au cours d’échanges vécus avec une cinquantaine d’interlocuteurs. J’y invite agnostiques, athées, croyants et tous ceux qui sans uti-liser ces appellations s’intéressent à ce que je nomme des questions sans réponses évidentes possibles ou plus simplement l’inconnu. Pourquoi dialoguer ? Par nécessité. Nous avons besoin les uns des autres pour tout dans la vie : pour accomplir les tâches qui assurent notre évolution personnelle et collec-tive, pour valider une découverte scientifique, pour confir-mer la justesse d’une pensée philosophique, pour établir des normes de comportement, pour bâtir une société. Tous ne souhaiteront pas partager leurs convictions, mais ceux que le dialogue intéresse y trouveront deux objec-tifs complémentaires. Le premier est personnel : chacun y trouve matière à réflexion, une occasion d’affermir ses positions et une protection contre la crédulité, car c’est dans l’expérience de chaque personne que se fait le tri de toutes les idées, croyances et convictions qui circulent sur la planète. Le second est collectif : au-delà des bénéfices
. Bernard Honoré, communication personnelle.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin