Plaidoyer pour un prince aventureux

De
Publié par

Quel sentiment doit-on avoir aujourd'hui des péripéties qui ont amené Louis-Napoléon Bonaparte à la première présidence de la seconde République, puis à la tête du second Empire.Ne lui a-t-il pas fallu de l'audace, du courage, de la persévérance et même un minimum de génie politique? Faut-il aujourd'hui accabler sa mémoire et le fustiger comme le fit Victor Hugo?Ne l'a-t-on pas un peu trop critiqué et rabaissé? Et ne faudrait-il pas lui rendre enfin justice?
Publié le : jeudi 16 juin 2011
Lecture(s) : 24
EAN13 : 9782748117127
Nombre de pages : 365
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Plaidoyer pour un prince aventureux
Henri Berna
Plaidoyer pour un prince aventureux Lascension de Louis-Napoléon
AUTOBIOGRAPHIE/ MÉMOIRES(NONFICTION)
© manuscrit.com, 2001 ISBN: 2-7481-1713-1 (pour le fichier numérique) ISBN: 2-7481-1712-3 (pour le livre imprimé)
Avertissement de léditeur
Découvert par notre réseau de Grands Lecteurs (libraires, revues, critiques littéraires et de chercheurs), ce manuscrit est imprimé tel un livre. Déventuelles fautes demeurent possibles ; manuscrit.com, respectueuse de la mise en forme adoptée par chacun de ses auteurs, conserve, à ce stade du traitement de louvrage, le texte en létat. Nous remercions le lecteur de tenir compte de ce contexte.
manuscrit.com 5bis, rue de lAsile Popincourt 75011 Paris Téléphone : 01 48 07 50 00 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.com
PRÉAMBULE
Neveu de lempereur Napoléon, fils du roi de Hol-lande et de la reine Hortense, petit-fils de limpéra-trice Joséphine, héritier du nom de Bonaparte et de la légende de lAigle, il semblait naturel de voir reven-diquer par Louis-Napoléon lhéritage et la gloire de lEmpire.
Elevé dans le culte de la grandeur et du devoir, il méritait certainement lestime de ses partisans et la considération de la nation.
Comblé à sa naissance des plus grands bienfaits, et plongé ensuite dans linfortune dun exil de plus de vingt années, il pouvait mieux que quiconque avoir une juste appréciation de ses devoirs.
Ses années dexil ont exacerbé en lui le patrio-tisme et les besoins de liberté attachés à la souve-raineté nationale.
Le gouvernement réactionnaire et rétrograde des Bourbons la encouragé dans ses espérances, et le gouvernement bourgeois de Louis-Philippe la poussé vers des rêves de gloire.
Son esprit aventureux la servi dans ses entre-prises, et même si celles-ci peuvent paraître comme
7
Plaidoyer pour un prince aventureux
hasardeuses, il nen reste pas moins quelles par-vinrent à lui faire atteindre son but.
8
Pourquoi un coup dEtat ?
Parce que je ne veux plus dun pouvoir qui est impuis-sant à faire le bien, me rend responsable dactes que je ne puis empêcher, et menchaîne au gouvernail quand je vois le vaisseau courir vers labîme.
« Si au contraire, vous avez encore confiance en moi, donnez-moi les moyens daccomplir la grande mission que je tiens de vous.
Louis-Napoléon Bonaparte Président de la République
Je voudrais un gouvernement qui procurât les avan-tages de la république sans entraîner les mêmes inconvénients ; en un mot un gouvernement qui fut fort sans despotisme, libre sans anarchie, indépen-dant sans conquête. Louis-Napoléon
PRÉSENTATION
A lapproche de lan 2001, un groupement de patriotes démocrates républicains et humanistes dé-cidait de préparer la célébration du cent cinquan-tième anniversaire de la résistance au coup dEtat que Louis Napoléon Bonaparte fomenta contre la Se-conde République. Partout en France, et principa-lement dans le Midi où la répression fut forte, des collectifs de gens sincères et de bonnes âmes se don-nèrent pour tâche de retrouver la mémoire de cette période troublée en répertoriant et en recensant le maximum dinformations « sur la recherche et la col-lecte de témoignages écrits, puis sur la sensibilisa-tion au souvenir des déportés, surtout ceux de la pro-vince. »
Il sagit en fait de « rappeler les événements, les idées et les rêves de ces hommes et de ces femmes de nos campagnes, fondateurs de république, dont le message reste dactualité. » Le président de lasso-ciation nationale promoteur de cette célébration ex-plique : « Ces gens de peu, dont beaucoup ne par-laient pas français ou le parlaient mal, ne se sont pas levés en décembre 1851 contre la France, mais pour bâtir la France autrement. Ils mettaient en uvre une conception nouvelle de la politique, celle où le peuple est por-teur de linitiative historique : le peuple exprimant
9
Plaidoyer pour un prince aventureux
collectivement sa volonté de disposer de sa souverai-neté en assumant son droit de décision et de contrôle à tous les échelons de la responsabilité citoyenne, et au premier chef à léchelon communal. Conception jugée par beaucoup aujourdhui dépassée, remplacée par le seul rapport de lindividu au politique et par la péjoration de la donne nationale. »
« Il convient dabord de faire linventaire de ce qui sest passé dans chaque village ou ville. Quels sont les acteurs de ces événements, quels idées ou rêves les animent ? Cest en dépouillant les archives com-munales ou départementales, en fouillant les gre-niers, interrogeant les correspondances privées, re-levant les récits colportés à travers le temps que lon pourra le réaliser. »
« Dans un second temps, une fois toute cette in-formation recueillie, il deviendra plus facile de sen-sibiliser les citoyens daujourdhui en sollicitant les médias, par lorganisation de conférences, de débats, dexpositions et de spectacles, en y associant les mu-nicipalités, le Conseil Général et les écoles par len-tremise de lInspection académique. »
« Enfin, dans un troisième temps, des manifesta-tions se mettront en place : on peut concevoir des temps forts départementaux : 14 juillet, lapproche du 2 décembre, le printemps 2002 » et pourquoi pas jusquen 2070 anniversaire de la chute de lEm-pire abhorré, ou 2073 anniversaire de la mort de Na-poléon III.
Nous comprenons fort bien que le devoir des his-toriens leur impose de ne rien occulter de la vie poli-tique et sociale, et même quils doivent avoir à cur
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.