Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Préparer l'épreuve de biochimie physiologie, 2e éd.

De
451 pages
Pour réussir l'épreuve de biochimie-physiologie du BTS diététique telle qu'elle est définie par le référentiel, le candidat doit maîtriser les connaissances fondamentales et faire preuve d'une bonne capacité d'analyse et de synthèse. Ces exigences nécessitent l'apprentissage d'une méthodologie et d'une rigueur scientifique.
Cet ouvrage est conçu comme un outil de travail pour progresser tout au long de l'année ou bien pour parfaire sa préparation quelques semaines avant l'épreuve. Il propose 500 QCM, 80 questions rédactionnelles et 20 sujets du BTS intégralement rédigés.
Prioritairement destiné aux étudiants du BTS diététique, ce livre s'avérera utile aux étudiants post-bac (IUT option diététique, fac scientifique option biologie) ainsi qu'aux diététiciens en exercice.
Voir plus Voir moins

4446_ Page 2 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir4446_ Page I Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
collection « BTS diététique »
dirigée par Cristian Carip
Préparer l’épreuve
de biochimie-physiologie
e2 édition
Olivier Masson
Formateur en section BTS diététique
Institut de commerce et de gestion (ICOGES), Paris

11, rue Lavoisier
75008 Paris4446_ Page II Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
Dans la même collection
Régimes
E. Fredot, 2011
Préparer l’épreuve de physiopathologie
eC. Carip, F. Louet, S. Gendron, 3 édition, 2011
Mise en œuvre des techniques culinaires
C. Carip (coord.), 2009
Connaissance des aliments – Bases alimentaires et nutritionnelles de la diététique
eE. Fredot, 2 édition, 2009
Économie-gestion – Bases économiques, financières et juridiques de la diététique
eM. Camus, 3 édition, 2009
Microbiologie – Hygiène – Bases microbiologiques de la diététique
C. Carip, M.-H. Salavert, 2008
Nutrition du bien-portant – Bases nutritionnelles de la diététique
E. Fredot, 2007
Biochimie – Bases biochimiques de la diététique
eO. Masson, 2 édition, 2007
Physiopathologie – Bases physiopathologiques de la diététique
eC. Carip, 2 édition, 2004
Physiologie – Bases physiologiques de la diététique
C. Carip, F. Louet, 2004
DANGER
LE
PHOTOCOPILLAGE
TUE LE LIVRE
© LAVOISIER, 2011
ISBN : 978-2-7430-1285-4
ISSN : 1963-1987
Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées dans le présent ouvrage,
faite sans l’autorisation de l’éditeur ou du Centre français d’exploitation du droit de copie (20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris),
est illicite et constitue une contrefaçon. Seules sont autorisées, d’une part, les reproductions strictement réservées à l’usage privé du
copiste et non destinées à une utilisation collective, et, d’autre part, les analyses et courtes citations justifiées par le caractère scientifique
erou d’information de l’œuvre dans laquelle elles sont incorporées (loi du 1 juillet 1992 – art. L 122-4 et L 122-5 et Code pénal art. 425).4446_ Page III Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
Avant-propos
Ce livre a été conçu comme un outil de travail et non pas comme un substitut
de travail. Il ne remplace donc pas les cours et les manuels. Il se propose
simplement de familiariser l’étudiant avec un mode de pensée qui lui permette de
systématiser les connaissances et d’aller plus loin dans la compréhension.
Nous nous sommes efforcé de répondre aux exigences du référentiel du BTS
diététique.
Le sujet portera sur les programmes de biochimie et de physiologie humaine.
Il pourra faire appel aux connaissances acquises en travaux pratiques.
Il comportera une ou plusieurs questions liées ou indépendantes. Il pourra être
fourni une documentation aux candidats.
L’épreuve permettra d’évaluer :
– les connaissances fondamentales, l’aptitude à les organiser et à les utiliser ;
– les capacités d’analyse et de raisonnement scientifique ;
– les capacités de synthèse ;
– la clarté et la rigueur de l’expression écrite.
Plus généralement, ce livre se veut un outil pour favoriser la mobilité d’esprit…
Le choix des questions à choix multiple et des questions rédactionnelles est
strictement subjectif.
Cet ouvrage inclut les épreuves de biochimie-physiologie du BTS diététique
(sessions 1991 à 2010 incluse). Chacune des questions fait l’objet d’une
correction extrêmement détaillée.
Les trois parties de cet outil de travail répondent donc à trois objectifs
pédagogiques distincts mais complémentaires :
– les QCM permettent à l’étudiant(e) de vérifier instantanément ses
connaissances théoriques ;
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page IV Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
IV Préparer l’épreuve de biochimie-physiologie
– les questions rédactionnelles lui permettent de valider son aptitude à
construire une argumentation étayée autour d’un mécanisme biochimique ou
physiologique plus complexe ;
– les annales le mettent en situation d’examen réelle, en le confrontant à un
questionnement complexe face auquel il devra impérativement puiser dans
des compétences relatives à plusieurs disciplines (biochimie, physiologie,
voire physiopathologie).
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page V Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
Table des matières
QCM
1. Biochimie .......................................................................................................... 3
A. Énoncés ........................................................................................................ 3
1 30 → Structure des glucides
31 75 → Métabolisme des glucides
76 → 82 Métabolisme énergétique
83 → 102 Structure des lipides
103 → 109 Les vitamines liposolubles
110 161 → Métabolisme des lipides
162 181 → Structure des protides
182 → 190 Les vitamines hydrosolubles
191 → 198 Le métabolisme azoté
B. Corrections .................................................................................................. 34
2. Physiologie ........................................................................................................ 37
A. Énoncés ........................................................................................................ 37
1 → 30 Biologie cellulaire
31 93 → Histologie
94 138 → Le système endocrinien
139 → 157 Le système nerveux
158 → 214 La digestion
215 → 244 Le système cardio-vasculaire
245 266 → La fonction respiratoire
267 281 → La fonction rénale
282 → 297L’immunité
298 → 302 La thermorégulation
B. Corrections .................................................................................................. 80
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page VI Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
VI Préparer l’épreuve de biochimie-physiologie
Questions rédactionnelles
1. Énoncés ............................................................................................................. 87
2. Éléments de correction ...................................................................................... 93
Annales
A.Énoncés.............................................................................................................. 156
B. Éléments de correction....................................................................................... 245
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 1 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
QCM4446_ Page 2 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir4446_ Page 3 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
1
Biochimie
A. Énoncés
1 Les glucides sont importants dans l’organisme car :
A. ils ont un rôle énergétique majeur
B. ils entrent dans la composition de la membrane plasmique
C. ils contribuent au fonctionnement de l’hémoglobine
D. ils participent à la structure des composés nucléotidiques
2 Les oses présentent :
A. une fonction carbonyle (aldéhyde ou cétone)
B. plusieurs fonctions alcools
C. une seule fonction alcool primaire
D. une fonction carboxylique
3 Les oses :
A. sont de la série D dans l’organisme
B. possèdent une isomérie optique du fait de la présence d’au moins un
carbone asymétrique
C. présentent une anomérie en représentation de Fischer
D. ont une chaîne carbonée hydrophobe
4 Les trioses :
A. sont un assemblage de trois oses
B. se retrouvent dans la glycolyse sous une forme phosphorylée
C. il en existe que trois différents
D. peuvent être hydrolysés au cours de la digestion
5 Le ribose :
A. est un cétose possédant cinq carbones
B. entre dans la composition de l’ARN
+C. fait partie de la structure des composés nucléotidiques comme NAD ,
FAD, ou encore le coenzyme A
D. ne peut pas ce cycliser en solution aqueuse
6 Le glucose :
A. est indispensable pour certaines cellules
B. est soluble dans le plasma grâce à l’albumine
C. est présent dans le sang sous sa forme cyclique
D. a une saveur sucrée équivalente à celle du saccharose
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 4 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
4 Préparer l’épreuve de biochimie-physiologie
7 Le fructose :
A. est présent dans certains aliments sous forme libre
B. est moins bien absorbé au niveau intestinal que le glucose
C. est utilisé par les entérocytes d’où son absence dans le sang portal en
phase de digestion
D. a une saveur sucrée équivalente à celle de glucose
8 Le fructose :
A. est un aldose à six carbones
B. a une formule brute différente du glucose
C. est un isomère de galactose
D. est phosphorylé dès son passage dans le sang
9 Le galactose :
A. est un hexose peu soluble dans l’eau
B. donne au lait une saveur légèrement sucrée
C. ne peut pas être utilisé comme substrat énergétique
D. peut entrer dans la composition de la membrane plasmique des globules
rouges
10 Le galactose :
A. est un cétose comme le fructose
B. présente un cycle pyrane
C. est un épimère du glucose
D. n’a pas d’isomère optique ou énantiomère
11 La cyclisation des oses :
A. concerne tous les oses
B. entraîne la formation d’un groupement hémiacétal
C. ajoute deux nouvelles possibilités d’isomérie : la nature du cycle et la
configuration du carbone anomérique
D. empêche certains oses de réagir à la liqueur de Fehling
12 Cette molécule :
CH OH2
O H
OH
OHOH
OH
A. est un hexose
B. est un aldose
C. présente un cycle furane
D. présente une anomérie α
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 5 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
QCM 5
13 Cette molécule :
HCH OH2 O
OH
OHOH
A. est un hexose
B. présente une seule fonction alcool primaire
C. est un isomère du fructose
D. correspond au ribose en représentation de Haworth
14 Les dérivés des oses comprennent :
A. l’acide glucuronique qui dérive du glucose et participe aux processus de
détoxification hépatique
B. le sorbitol qui est un polyol obtenu par hydrogénation du glucose
C. le glycérol qui est un polyol obtenu par hydrogénation du fructose
D. l’inositol qui peut participer à la formation de certains
glycérophospholipides
15 La liaison osidique :
A. est une liaison covalente
B. s’établie, sauf cas particuliers, entre deux oses
C. fixe l’anomérie des oses impliqués dans la liaison
D. peut faire l’objet d’une réaction d’hydrolyse
16 La liaison osidique :
A. ne réagit pas avec la liqueur de Fehling
B. peut s’établir avec une base azotée
C. rend la molécule insoluble dans l’eau
D. peut être coupée grâce à un pH acide
17 Les diholosides :
A. ont pour formule brute C H O
12 22 11
B. résultent de la condensation de deux hexoses
C. sont hydrosolubles donc facilement transportés par le plasma
D. absents dans les aliments, ils résultent de la digestion des polyholosides
tel que l’amidon
18 Le saccharose :
A. ne réagit pas à la liqueur de Fehling
B. a un pouvoir sucrant servant de référence
C. peut être partiellement hydrolysé par l’amylase salivaire
D. peut être stocké dans les hépatocytes
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 6 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
6 Préparer l’épreuve de biochimie-physiologie
19 Le lactose :
A. présente une liaison osidique de type α (1a4)
B. est composé d’un galactose et d’un glucose
C. a une saveur sucrée inférieure à celle du saccharose
D. nécessite une hydrolyse enzymatique pour être absorbé au niveau intestinal
20 Le maltose :
A. provient de l’hydrolyse partielle de l’amidon
B. est aussi appelé isomaltose
C. est soluble dans l’eau qu’après cuisson
D. est présent dans le sang portal en phase de digestion
21 Cette molécule :
CH OH2
O
OH
OH
OH
O
CH OH2 O
OH
CH OH2
OH
A. présente une liaison osidique de type α (1a2)
B. n’a pas de fonction hémiacétale libre
C. correspond au saccharose
D. correspond à l’isomaltose
22 Cette molécule :
CH OH CH OH2 2
O O HOH
OOH OH
OH
OH OH
A. n’existe pas naturellement
B. présente une liaison osidique de type β (1a4)
C. correspond au maltose
D. correspond au lactose
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 7 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
QCM 7
23 L’amidon :
A. est un polyholoside de réserve exclusivement d’origine végétale
B. constitue la paroi des cellules végétales d’où sa qualification de glucide
pariétale
C. est un assemblage d’amylose et d’amylopectine
D. l’amylopectine est de nature protéique
24 L’amidon :
A. est insoluble dans l’eau froide
B. est hydrophile
C. bien que possédant une extrémité réductrice, il ne réagit pas à la liqueur
de Fehling
D. réagit à la teinture d’iode par une coloration bleue-violette
25 L’amylose :
A. est un très long polymère de glucose
B. présente que des liaisons osidiques de type α (1a4)
C. présente une structure hélicoïdale
D. est très ramifiée pour optimiser la capacité de stockage de la cellule végétale
26 L’amylopectine :
A. est un constituant facultatif de l’amidon
B. est un très grand polymère d’isomaltose
C. présente de nombreuses ramifications grâce à des liaisons osidiques de
type α (1a6)
D. ne réagit pas à la teinture d’iode
27 Le glycogène :
A. est absent des aliments
B. est typique des cellules animales
C. a une structure très proche de l’amylopectine mais en plus ramifié et plus
compact
D. est stocké au niveau du cytosol
28 La cellulose :
A. est un polyholoside pariétal
B. est un homoglycanne
C. est hydrophile d’où son pouvoir de rétention de l’eau
D. est insoluble dans l’eau
29 La cellulose :
A. présente des liaisons osidiques α (1a2)
B. n’est pas reconnue par l’amylase salivaire
C. est partiellement hydrolysée grâce à l’amylase pancréatique
D. sera totalement dégradée grâce à la flore intestinale
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 8 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
8 Préparer l’épreuve de biochimie-physiologie
30 Les hemi-celluloses :
A. sont des glucides pariétaux
B. sont totalement fermentescibles grâce à notre flore intestinale
C. sont totalement insolubles dans l’eau
D. sont en quantité importante dans les graines de légumineuse
31 La glycolyse :
A. est une voie anabolique
B. peut avoir lieu dans toutes les cellules
C. peut fonctionner en aérobie comme en anaérobie
D. peut être alimentée par d’autres molécules que le glucose
32 La glycolyse :
A. toutes les enzymes nécessaires à son déroulement sont localisées dans le
cytosol
B. mise à part les molécules de départ et de fin, tous les métabolites
intermédiaires sont phosphorylés
C. est le seul métabolisme fournisseur d’ATP pour les hématies
D. est la principale source d’ATP pour le myocarde
33 Parmi les enzymes suivantes, lesquelles participent à la glycolyse ?
A. la glucokinase
B. la glucose 6-phosphatase
C. l’aldolase
D. la pyruvate carboxylase
34 Parmi les métabolites suivants, lesquels font partie de la glycolyse ?
A. le glucose 1-phosphate
B. le fructose 1,6-biphosphate
C. le glycérol 3-phosphate
D. l’acétone
35 La glycolyse conduit à la formation de pyruvate, que peut-il devenir ?
A. en aérobie, il peut finalement être oxydé en 3 CO
2
B. en aérobie il peut former un acylCoA
C. en anaérobie il peut être oxydé en lactate
D. il peut être stocké dans la matrice mitochondriale
36 La glycolyse conduit, pour une mole de glucose, à la formation :
A. d’une mole de pyruvate
B. deux moles de coenzymes oxydés
C. de deux moles d’eau
D. de deux moles d’acétylCoA
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 9 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
QCM 9
37 La glycolyse en contexte aérobie :
A. permet la formation de 8 ATP, grâce à la chaîne respiratoire et à l’ATPase
des mitochondries
B. entraîne la régénération de deux coenzymes réduits en deux coenzymes
oxydés
C. nécessite la consommation d’O par les coenzymes d’oxydo-réduction du2
cytosol
D. n’a lieu qu’en contexte post-prandial
38 La glycolyse en contexte anaérobie :
A. ne peut pas avoir lieu dans le muscle strié
B. se poursuit par la fermentation lactique
C. permet un rendement de 6 ATP
D. entraîne une alcalinisation de la cellule
39 La glycolyse :
A. est impossible dans les globules rouges du fait de l’absence de
mitochondries
B. est importante dans les hépatocytes en situation de jeûne
C. n’a presque pas lieu dans les adipocytes en contexte post-prandial
D. a lieu de façon continue dans les neurones
40 La glycolyse :
A. nécessite des vitamines du groupe B
2+B. nécessite des cations bivalents comme Mg
C. libère du CO2
D. consomme du CO2
41 La glycolyse
A. passe par une régulation allostérique liée à la concentration en ATP dans
la cellule. Quand elle est élevée la phosphofructokinase est inhibée
B. passe par une inhibition allostérique de la glucokinase quand la
concentration en glucose 6-phosphate est élevée dans le cytosol
C. est stimulée par l’insuline notamment au niveau des myocytes et des
adipocytes
D. est inhibée par le glucagon au niveau des hépatocytes par exemple
42 La voie des pentoses phosphates :
A. utilise du glucose
+B. fournit du NAPDH, H nécessaire à la biosynthèse du cholestérol et des
acides gras
C. permet la formation du ribose 5-phosphate
D. produit 2 ATP par molécule de glucose
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 10 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
10 Préparer l’épreuve de biochimie-physiologie
43 La voie des pentoses phosphates :
A. contribue à la néoglucogenèse
B. a lieu essentiellement dans les hépatocytes
C. n’a pas lieu dans les globules rouges du fait de l’absence de mitochondrie
D. contribue, via le glutathion, à la neutralisation des radicaux libres et de
leurs dérivés
44 Le catabolisme du fructose
A. a lieu essentiellement dans le foie
B. n’a lieu qu’en contexte post-prandial
C. conduit à la glycolyse
D. présente un meilleur rendement énergétique que le glucose
45 Le catabolisme du fructose :
A. est impossible chez le diabétique du fait de l’absence d’insuline
B. peut être à l’origine d’une pathologie génétique dite : intolérance
héréditaire au fructose
C. en excès peut conduire à la biosynthèse d’acide gras
D. est stimulé par le glucagon
46 Le catabolisme du galactose :
A. est anecdotique chez le nouveau-né
B. nécessite en amont l’hydrolyse gastrique du lactose
C. peut être à l’origine d’une enzymopathie entraînant une galactosémie
anormale
D. le galactose peut contribuer à la biosynthèse de certains glycolipides
47 Le cycle de Krebs :
A. intervient dans le métabolisme des glucides mais aussi celui des lipides,
de certains acides aminés et des corps cétoniques
B. est à la fois catabolique et anabolique
C. contribue à la biosynthèse du cholestérol
D. est exclusivement aérobie
48 Le cycle de Krebs :
A. peut avoir lieu dans toutes les cellules
B. a lieu exclusivement dans la matrice mitochondriale
C. a pour principal précurseur l’acétylCoA
D. nécessite la consommation d’ATP
49 Le cycle de Krebs :
+A. utilise des coenzymes oxydés tels NAD et FAD
B. a lieu uniquement au cours de l’état post-prandial
C. nécessite la présence de vitamine du groupe B
D. libère du CO
2
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 11 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
QCM 11
50 Parmi ces molécules, lesquelles participent au cycle de Krebs ?
A. l’acétoacétylCoA
B. l’acide citrique
C. le GDP
D. le malate
51 Parmi ces réactions, lesquelles ont lieu au cours du cycle de Krebs ?
A. hydratation
B. hydrolyse
C. oxydation
D. décarboxylation
52 L’acétylCoA peut provenir :
A. de la décarboxylation oxydative du pyruvate
B. du catabolisme des acides gras
C. de la dégradation de l’éthanol
D. du catabolisme de certains acides aminés
53 Le cycle de Krebs conduit à :
A. la formation de 12 ATP/acétylCoA grâce à la régénération des
coenzymes réduits en coenzymes oxydés
B. la formation des corps cétoniques dans l’hépatocyte
C. à la formation de malate qui peut être utilisé pour la néoglucogenèse en
situation de jeûne ou d’adaptation à l’effort
D. à la formation de succinylCoA pouvant être utilisé dans la cétolyse pour
activer l’acétoacétate en acétoacétylCoA
54 Le cycle de Krebs :
A. fait l’objet d’une inhibition allostérique quand la concentration cellulaire
+en NADH,H est élevée
B. dépend de la bonne oxygénation de la cellule
C. ne fait pas l’objet d’une régulation hormonale directe
D. est inhibé par l’insuline
55 Le métabolisme du glycogène :
A. a lieu dans les mitochondries
B. est surtout important dans le foie et les muscles striés
C. est exclusivement aérobie
D. contribue de façon très efficace à la régulation de la glycémie
56 La glycogénogenèse :
A. est typique de l’état post-prandial
B. permet la production de glucose
C. permet le stockage de l’amidon
D. conduit à la formation d’un très grand polymère de glucose
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 12 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
12 Préparer l’épreuve de biochimie-physiologie
57 La glycogénogenèse :
A. utilise le glucose 6-phosphate
B. peut se faire à partir du pyruvate
C. consomme de l’UTP
D. passe par la formation de liaisons osidiques de type α (1a4) et de type α
(1a6)
58 La glycogénogenèse :
A. fait intervenir une enzyme branchante
B. se fait par rajout de molécule de glucose au niveau de l’extrémité
réductrice.
C. a un bilan énergétique de 2 ATP par glucose fixé
D. peut être à l’origine d’enzymopathies appelées glycogénoses
59 La glycogénogenèse :
A. est stimulée par l’insuline
B. est stimulée par l’adrénaline dans un contexte d’adaptation à l’effort
C. est inhibée par le glucagon
D. est stimulée par une concentration élevée en glucose 6-phosphate dans le
cytosol
60 La glycogénogenèse :
A. est stimulée par l’augmentation de la concentration en calcium dans la
cellule musculaire striée au moment de la contraction
B. est limitée sur le plan quantitatif
C. s’accompagne de l’inhibition de la voie antagoniste
D. sa régulation présente des anomalies chez le diabétique
61 La glycogénolyse :
A. permet de passer du glycogène hépatique au glucose sanguin
B. permet de passer du glycogène musculaire au glucose sanguin
C. est typique de l’état post-prandial
D. a lieu dans les mitochondries
62 La glycogénolyse :
A. est d’autant plus rapide que le glycogène est ramifié
B. débute grâce à la glycogène phosphatase
C. passe par la rupture de liaisons peptidiques
D. nécessite la consommation d’ATP
63 La glycogène phosphorylase :
A. coupe spécifiquement les liaisons osidiques α (1a4)
B. catalyse une réaction réversible
C. libère les unités glucose une par une
D. agit au niveau des extrémités non réductrices
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 13 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
QCM 13
64 La glycogénolyse :
A. passe par la formation de glucose 1-phosphate
B. fait intervenir une enzyme débranchante pour couper les liaisons
osidiques α (1a6)
C. s’arrête à la formation de glucose6-phosphate dans le muscle strié
D. produit du CO
2
65 La glycogénolyse :
A. nécessite la consommation d’O , c’est donc un métabolisme aérobie2
B. a un bilan énergétique nul
C. permet d’alimenter la glycolyse dans l’hépatocyte
D. conduit à la formation de glucose grâce à la glucose 6-phosphatase
66 La régulation de la glycogénolyse :
A. a pour point clé la glycogène phosphorylase
B. passe par la phosphorylation de la glycogène phosphorylase qui devient
alors inactive inhibant ainsi la glycogénolyse
C. la glycogénolyse est stimulée par le glucagon et l’adrénaline
D. l’insuline n’a pas d’action sur la régulation de la glycogénolyse
67 La néoglucogenèse :
A. permet la biosynthèse de glucose à partir de réserve glucidique
B. a lieu essentiellement dans le foie
C. est liée à un contexte d’hypoglycémie
D. a lieu dans les mitochondries et le cytosol
68 La néoglucogenèse :
A. peut se faire à partir du lactate formé dans les globules rouges
B. peut passer par l’utilisation d’acides aminés alors appelés acides aminés
essentiels
C. peut passer par l’utilisation des acides gras provenant alors de la lipolyse
D. est possible à partir du glycérol provenant de la lipolyse adipocytaire
69 La néoglucogenèse à partir du lactate :
A. est la voie reverse de la glycolyse
B. nécessite l’oxydation du lactate en pyruvate
C. passe par la transformation du pyruvate en phosphoénolpyruvate (PEP)
grâce à la pyruvate kinase
D. passe par la transformation du pyruvate en oxaloacétate grâce à la
pyruvate carboxylase mitochondriale
70 La néoglucogenèse à partir du lactate :
A. utilise une partie du cycle de Krebs
B. conduit à la formation d’oxaloacétate côté cytosolique qui sera ensuite
transformé en phosphoénolpyruvate
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 14 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
14 Préparer l’épreuve de biochimie-physiologie
C. passe par la formation du glycérol-phosphate à partir du glycéraldéhyde
3-phosphate
D. permet, grâce à 2 lactates, la formation de fructose 1,6- biphosphate
71 La néoglucogenèse à partir du lactate :
A. la transformation du PEP en fructose 1,6-biphosphate utilise les enzymes
réversibles de la glycolyse
B. la fructose 1,6-biphosphatase permet l’hydrolyse d’un groupement
phosphate aboutissant à la formation de fructose 6-phosphate
C. la dernière étape est catalysée par la glucokinase
72 La néoglucogenèse à partir de certains acides aminés :
A. peut se faire à partir de l’alanine qui conduit à la formation de pyruvate
B. peut se faire à partir l’acide glutamique qui conduit à la formation
d’acétylCoA
C. peut se faire à partir d’acides aminés conduisant à la formation
d’intermédiaires du cycle de Krebs comme l’α-cétoglutarate ou encore le
succinylCoA
D. se fait forcément à partir d’acides aminés provenant de la protéolyse
73 La néoglucogenèse à partir du glycérol :
A. nécessite la phosphorylation du glycérol
B. passe par la formation de dihydroxyacétone-phosphate
C. empreinte des étapes réversibles du cycle de Krebs
D. une molécule de glycérol aboutit à la formation d’une molécule de
glucose
74 La néoglucogenèse :
A. s’accompagne de l’activation de la pyruvate déshydrogénase
B. la pyruvate carboxylase fait l’objet d’une activation allostérique du fait
d’une concentration élevée en acétylCoA dans la mitochondrie
C. est stimulée par le glucagon et l’adrénaline
D. le glucagon et l’adrénaline entraînent notamment l’inhibition de la
pyruvate kinase catalysant la dernière étape de la glycolyse
75 La néoglucogenèse :
A. le glucagon, l’adrénaline et les glucocorticoïdes favorisent la biosynthèse
de certaines enzymes de la néoglucogenèse et ainsi la stimulent par
induction
B. l’insuline n’a pas d’action régulatrice sur la néoglucogenèse
C. peut être excessive chez le diabétique et contribue à l’hyperglycémie
D. n’est pas efficace chez le diabétique
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 15 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
QCM 15
76 La chaîne respiratoire :
A. n’est présente qu’au niveau des mitochondries
B. nécessite l’ion ferreux pour fonctionner
C. est une association de plusieurs protéines
D. est indispensable au déroulement de la glycolyse
77 La chaîne respiratoire :
A. permet l’oxydation des coenzymes
+B. ne fonctionne qu’avec NADH,H
C. permet un transfert d’électrons et de protons
D. entraîne le passage de protons dans l’espace intermembranaire
78 La chaîne respiratoire :
A. peut fonctionner sans oxygène
B. produit du CO
2
C. fonctionne avec la créatine
D. fait l’objet d’une régulation hormonale
79 L’ATPase :
A. fonctionne en association avec la chaîne respiratoire
B. est très active dans le muscle même en contexte anaérobie
C. permet d’associer du ribose, des bases azotées et des groupements
phosphates pour former de l’ATP
D. permet de réassocier l’AMP avec des groupements phosphates
80 L’ATPase :
A. est une association de protéine
B. joue un rôle de canal à proton
C. entraîne la formation d’eau
D. permet de neutraliser les électrons de la chaîne respiratoire
81 L’interconversion entre les différents métabolismes :
A. le catabolisme du glucose permet la formation d’acétylCoA donc peut
permettre la biosynthèse d’acide gras
B.
permettre la biosynthèse de cholestérol
C. le catabolisme des corps cétoniques permet la formation d’acide gras
dans les adipocytes
D. le catabolisme du fructose ne peut pas conduire à la formation d’acide
palmitique
82 L’interconversion entre les différents métabolismes :
A. la dégradation du glucose peut permettre la formation de glycérol donc
contribue à la lipogenèse
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 16 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
16 Préparer l’épreuve de biochimie-physiologie
B. la dégradation des acides gras donne de l’acétylCoA qui peut participer à
la néoglucogenèse
C. la protéolyse musculaire peut permettre la biosynthèse d’acide gras
D. les corps cétoniques peuvent contribuer à la néoglucogenèse
83 Les lipides de l’organisme peuvent avoir un rôle :
A. structural dans la membrane plasmique
B. hormonal
C. énergétique
D. d’isolant thermique
84 Les acides gras :
A. ont une chaîne carbonée ramifiée
B. présentent une ou plusieurs fonctions carboxyliques
C. ont le plus souvent un nombre pair de carbone
D. sont saturés quand ils ont une origine alimentaire animale
85 L’acide palmitique :
A. est noté 16:0
B. peut être biosynthétisé par les hépatocytes
C. peut être stocké sous la forme de triglycérides
D. n’est présent que dans les graisses animales
86 L’acide stéarique :
A. est noté 16:0, c’est un isomère de l’acide palmitique
B. est solide à t° ambiante
C. peut être biosynthétisé par les adipocytes
D. entre dans la composition des VLDL sous une forme estérifiée
87 L’acide oléïque :
A. est noté 16:1 n-7
B. est abondant dans l’huile d’olive
C. est présent dans la membrane plasmique au sein de certains
glycérophospholipides
D. ne peut pas subir la β oxydation du fait de son insaturation
88 L’acide linoléïque :
A. est noté 18:2 ω-6
B. peut être biosynthétisé par certaines cellules comme les hépatocytes et les
adipocytes
C. a un point de fusion supérieur à l’acide palmitique
D. peut servir de précurseur à la biosynthèse de l’acide arachidonique
L’acide a-linolénique :89
A. est noté 18:3 ω-6
B. est présente dans l’huile de colza
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 17 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
QCM 17
C. est solide à température ambiante
D. est classé comme acide gras indispensable
90 La fonction carboxylique des acides gras :
A. a un comportement d’acide faible
B. peut s’estérifier avec une fonction alcool notamment celle du cholestérol
C. peut s’estérifier avec une fonction thiol comme celle du coenzyme A par
exemple
D. peut s’oxyder en fonction aldéhyde
91 La fonction carboxylique des acides gras :
A. a un comportement hydrophile
B. rend les acides gras courts solubles
C. rend les acides gras longs amphiphiles
D. peut subir une réaction de saponification
92 Cette molécule :
O
CH O C (CH ) CH2 2 14 3
CHOH
CH OH2
A. est un monoglycéride et plus précisément le palmitylglycérol
B. présente une liaison amide
C. est hydrosoluble
D. peut être absorbée par les entérocytes
93 Les triglycérides :
A. sont absorbés par les entérocytes grâce aux sels biliaires
B. circulent librement dans la lymphe
C. sont amphiphiles
D. sont présents dans le sang au cœur des lipoprotéines
94 Les triglycérides :
A. peuvent être biosynthétisés par les hépatocytes
B. ont une origine exclusivement exogène c’est-à-dire liée à l’alimentation
C. sont stockés en grande majorité dans les adipocytes
D. entrent en quantité variable dans la composition des membranes plasmiques
95 Les triglycérides :
A. sont aussi appelés triacylglycérols
B. sont constitués d’acides gras saturés
C. résultent de l’estérification de trois acides gras avec le glycérol
D. doivent être hydrolysés pour sortir des adipocytes
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 18 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
18 Préparer l’épreuve de biochimie-physiologie
96 Les glycérophospholipides :
A. ont pour constituant commun l’acide phosphatidique c’est-à-dire le
diacylglycérolphosphate
B. portent une substitution comme la choline, l’inositol ou encore la sérine
C. sont amphiphiles
D. peuvent être stockés comme réserve énergétique dans le tissu adipeux
97 Les glycérophospholipides :
A. sont les principaux constituants lipidiques de la membrane plasmique
B. sont présents dans les chylomicrons ou encore les LDL
C. peuvent être absorbés par les entérocytes grâce aux sels biliaires
D. sont absents dans les aliments
98 Cette molécule :
O
O CH O C (CH ) CH2 2 14 3
Sérine O PO CH O
OH CH O C (CH ) CH CH (CH ) CH2 2 7 2 7 3
A. possède deux acides gras estérifiés
B. possède deux fonctions carbolyxiques
C. présente trois chaînes aliphatiques
D. présente un acide aminé comme substitution
99 Le cholestérol :
A. entre dans la composition des membranes plasmiques sous une forme
estérifiée avec un acide gras
B. est présent dans les huiles végétales
C. est stockable dans l’organisme sous une forme estérifiée avec un acide gras
D. est fabriqué au niveau cutané grâce à la vitamine D et aux ultra-violets
100 Le cholestérol :
A. entre dans la composition des différentes lipoprotéines
B. est fabriqué par de nombreuses cellules
C. a essentiellement une origine alimentaire
D. est soluble dans le plasma grâce à sa fonction alcool libre
101 Le cholestérol :
A. peut être utilisé, en situation de jeûne, comme substrat énergétique
B. est un alcool ayant un comportement similaire aux lipides
C. peut faire l’objet d’une réaction d’estérification
D. entre dans la composition de la bile
102 Le cholestérol est le précurseur :
A. des sels biliaires
B. des pigments biliaires
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 19 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
QCM 19
C. de la vitamine D
D. des hormones pancréatiques
103 Cette molécule :
CH3
CH3
CH3
O
CH (CH ) C O3 2 16 CH CH3 3
A. est totalement hydrophobe
B. peut être présente dans un chylomicron
C. correspond au cholestérol libre
D. correspond au stéarylcholestérol
104 La vitamine A :
A. est un alcool nommé rétinol
B. est présente dans les aliments d’origine animale (foie, œuf…)
C. est absente des aliments d’origine végétale
D. est absorbée comme les lipides au niveau intestinal
105 La vitamine A :
A. est transportée dans le sang grâce à des globulines
B. la provitamine A possède des propriétés anti-oxydantes
C. son surdosage est non toxique car l’excès est éliminé par les urines
D. entre dans la composition de la rétine d’où son utilité dans la vision
106 La vitamine D :
A. est un stérol nommé calciférol
B. a une origine exclusivement exogène
C. son absorption, par les entérocytes, a lieu grâce au calcium
D. son surdosage peut être toxique
107 La vitamine D :
A. agit comme un facteur hormonal après son hydroxylation au niveau du
foie et du rein
B. a pour forme de stockage le calcitriol
C. agit comme facteur hormonal en synergie avec la parathormone
D. sa forme active stimule l’absorption entérocytaire du calcium
108 La vitamine E :
A. est un phénol nommé tocophérol
B. est absorbée après l’action des sels biliaires et du suc pancréatique comme
avec les lipides
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 20 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
20 Préparer l’épreuve de biochimie-physiologie
C. peut être stockée dans le tissu adipeux et le foie
D. a un rôle antioxydant
109 La vitamine K :
A. est forcément d’origine exogène
B. est soluble dans le plasma
C. a un rôle antihémorragique
D. a, avant tout, pour origine la flore intestinale
110 Le catabolisme des acides gras :
A. a lieu exclusivement dans les mitochondries
B. est aussi appelé la β réduction
C. peut être très importante dans les hépatocytes et les myocytes
D. a lieu dans les neurones en phase de réflexion intense
111 D’où viennent les acides gras longs consommés par la cellule ?
A. ils ont forcément une origine alimentaire
B. ils sont distribués par le sang, sous forme libre, grâce à l’albumine
C. ils sont distribués, sous forme libre, par les lipoprotéines telles que les
chylomicrons ou encore les VLDL
D. ils proviennent du tissu adipeux en contexte de jeûne
112 Le passage des acides gras longs dans la mitochondrie :
A. se fait par simple diffusion du fait du comportement liposoluble des
acides gras
B. s’accompagne de leur activation en acylCoA
C. fait intervenir la créatine
D. passe par l’albumine
113
A. s’accompagne de la consommation d’ATP
B. est un processus réversible
C. fait intervenir l’acylcarnitine transférase I
D. fait l’objet d’une régulation allostérique permettant un contrôle de
l’ensemble du catabolisme des acides gras
114 Le catabolisme des acides gras :
A. correspond à un cycle récurrent de quatre réactions chimiques
B. commence par une étape d’oxydation de l’acylCoA permettant la
libération d’un FADH
2
C. fait intervenir une hydratase
D. conduit à la formation d’acétylCoA
115 Le catabolisme des acides gras :
A. le dernier cycle de la β oxydation libère deux molécules d’acétylCoA
+B. consomme un NADH,H à chaque tour d’hélice
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 21 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
QCM 21
C. produit directement beaucoup d’ATP
D. libère du CO
2
116 L’équation bilan de la b oxydation du palmitylCoA
A. consomme 7 FAD
B. libère 8 CoA-SH
C. fait intervenir 7 H O2
+D. produit 7 NADPH, H
117 La dégradation oxydative complète de l’acide palmitique :
A. combine la β oxydation et la glycolyse
B. nécessite la voie des pentoses-phosphates
C. est obligatoirement aérobie
D. fait intervenir la chaîne respiratoire
118
A. consomme 23 O
2
B. permet la production de 129 ATP
C. utilise 145 H O
2
D. présente un moins bon rendement énergétique (par atome de carbone)
qu’avec le glucose
119 La b oxydation :
A. est stimulée par le glucagon
B. n’est pas influencée par l’adrénaline
C. est inhibée par l’insuline
D. n’a pas lieu dans les globules rouges
120 La b oxydation :
A. n’est pas possible pour les acides gras courts
B. a lieu préférentiellement pour les acides gras saturés
C. a lieu préférentiellement pour les acides gras d’origine exogène
D. permet d’alimenter la néoglucogenèse
121 Les corps cétoniques :
A. sont des acides gras courts
B. font partie de la famille des acides α-cétoniques
C. sont très solubles dans les liquides physiologiques
D. passent par simple diffusion à travers les membranes biologiques
122 La cétogenèse :
A. est liée à une situation de jeûne prolongé
B. a lieu de façon caractéristique dans les adipocytes
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 22 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
22 Préparer l’épreuve de biochimie-physiologie
C. est un anabolisme hépatique
D. est un catabolisme musculaire
123 La cétogenèse conduit à la formation :
A. d’acétone
B. d’acétoacétate
C. de succinate
D. de β hydroxybutyrate
124 La cétogenèse est due :
A. à l’importance de la néoglucogenèse hépatique
B. à la raréfaction de l’oxaloacétate mitochondriale dans les hépatocytes
C. à l’accumulation acétylCoA dans les hépatocytes
D. à l’acidification du pH sanguin
125 La cétogenèse :
A. commence par la condensation de deux molécules d’acétylCoA
B. fait intervenir la cétothiolase
C. passe par la formation d’HMG-CoA
D. utilise la HMG-réductase
126 La molécule suivante :
CH C CH3 3
O
A. est le dihydroxyacétone
B. est obtenue par décarboxylation spontanée de l’acétoacétate
C. va être utilisée comme substrat énergétique
D. étant volatile, sera facilement éliminée au niveau pulmonaire lors de
l’expiration
127 La molécule suivante :
CH C CH COOH3 2
O
A. est l’acétoacétate
B. peut, grâce à une réduction par hydrogénation, donner du pyruvate
C. peut participer à la néoglucogenèse
D. va servir de substrat énergétique
128 La cétogenèse :
A. peut être liée à la dégradation de certains acides aminés
B. a un bilan énergétique nul
C. en excès entraîne des problèmes d’acidification
D. peut être liée au diabète
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 23 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
QCM 23
129 La cétolyse :
A. correspond à la dégradation oxydative des corps cétoniques à des fins
énergétiques
B. ne concerne que l’acétoacétate et le β-hydroxybutyrate
C. a lieu dans toutes les cellules sauf les glucodépendantes.
D. a lieu en contexte post-prandial
130 Au cours de la cétolyse :
A. le β-hydroxybutyrate est réoxydé en acétoacétate
B. l’acétoacétate est transformé en succinylCoA
C. intervient la cétothiolase
D. il y a finalement formation d’acétylCoA
131 La cétolyse :
A. a lieu dans la matrice mitochondriale
B. permet directement la formation D’ATP
C. se poursuit par le cycle de Krebs
D. peut avoir lieu en contexte anaérobie
132 La cétolyse :
A. peut avoir lieu, après un temps d’adaptation, dans le cerveau
B. est importante dans le muscle cardiaque
C. entraîne des problèmes d’acidification
D. est inhibée par l’insuline
133 La biosynthèse des acides gras :
A. n’est possible que dans le foie et les adipocytes
B. a lieu dans les mitochondries
C. a pour précurseur l’acétylCoA
D. nécessite du glycérol
134 La biosynthèse des acides gras :
A. fait intervenir la navette citrate-malate-pyruvate de façon à permettre à
l’acétylCoA de passer de la mitochondrie vers le cytosol
B. utilise la navette citrate-malate-pyruvate qui fournit en parallèle du
+NADPH, H
C. nécessite la carnitine pour le passage des acides gras
D. produit de l’ATP grâce à la navette citrate-malate-pyruvate
135 La biosynthèse des acides gras :
A. conduit toujours à la formation d’acide palmitique qui peut être ensuite
transformé en d’autres acides gras
B. commence par la formation acétoacétylCoA
C. nécessite le fonctionnement du cycle de Krebs
D. nécessite la voie des pentoses-phosphates
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 24 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
24 Préparer l’épreuve de biochimie-physiologie
136 Cette réaction :
COOH
CO2
CH CH3 2
C C
O S CoA OS CoA
ATP
+ ADP
H O +2
Pi
A. est une carboxylation de l’acétylCoA
B. produit du pyruvateCoA
C. est catalysée par l’acétylCoA carboxylase
D. est une étape clé dans la régulation de la biosynthèse des acides gras
137 L’acyl synthase (= acide gras synthase)
A. est un complexe enzymatique catalysant plusieurs étapes de façon réversible
B. possède deux fonctions thiol permettant la fixation par liaisons
covalentes de substrat
+C. catalyse des étapes de réduction consommant du NADPH, H
D. permet l’élongation de la chaîne carbonée de deux carbones en deux
carbones
138 Cette réaction :
HS Acyl + H O2CH (CH ) CS synthase3 2 14
O
O HS Acyl+
synthaseCH (CH ) C HS3 2 14
OH
A. est la dernière étape de la biosynthèse amenant à la libération de l’acide
palmitique
B. est une étape d’hydratation
C. est catalysée par l’acyl synthase elle-même
D. permet de libérer l’acyl synthase sous sa forme initiale. Elle devient alors
disponible pour une nouvelle biosynthèse
139 La biosynthèse d’une molécule d’acide palmitique :
A. utilise 6 molécules d’acétylCoA
+B. consomme 14 NADPH, H
C. nécessite 7 ATP
D. libère 8 CoA-SH
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 25 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
QCM 25
140 La biosynthèse des acides gras :
A. est stimulée par la leptine
B. est stimulée en période post-prandial
C. est inhibée par l’adrénaline
D. est insensible à l’insuline
141 La biosynthèse des acides gras insaturés :
A. se fait grâce à des élongases et des désaturases présentes dans le
réticulum endoplasmique lisse
B. est impossible pour certains acides gras dits indispensables c’est-à-dire
devant être amenés par l’alimentation
C. est possible pour l’acide oléïque
D. est impossible pour l’acide linoléïque
142 La biosynthèse des acides gras insaturés :
A. est impossible pour l’acide arachidonique
B. est possible pour l’EPA à partir de l’acide α-linolénique
C. est possible pour DHA à partir de l’EPA
D. est impossible pour l’acide α-linolénique
143 La biosynthèse des triglycérides :
A. n’est possible que dans le foie et l’adipocyte
B. se fait à partir de glycérol et d’acide gras
C. a surtout lieu en contexte post-prandial
D. est liée au catabolisme du glucose
144 La réaction suivante :
O O
CH (CH ) C CH (CH ) C+ CoA SH3 2 n 3 2 n
OH SCoA
ATP
Acide gras Acyl CoAAMP + PPi
A. n’a rien à voir avec la lipogenèse
B. est commune à la β oxydation
C. est catalysée par l’acylCoA synthétase
D. permet la formation d’une liaison thio-ester
145 La biosynthèse des triglycérides :
A. utilise du glycérol-phosphate pouvant provenir de la glycolyse
B. fait intervenir une glycérol-phosphate acyl transférase
C. passe par la formation d’un diacylglycérol phosphate appelé aussi acide
phosphatidique
D. se termine par une réaction de substitution avec la sérine ou la choline par
exemple
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 26 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
26 Préparer l’épreuve de biochimie-physiologie
146 Le catabolisme des triglycérides :
A. a lieu au niveau intestinal grâce à l’action enzymatique de la bile
B. est possible au niveau intravasculaire grâce à la lipoprotéine lipase
localisée dans certains tissus comme le tissu musculaire
C. dans les adipocytes, dépend d’une lipase dite hormono-sensible
D. au niveau des adipocytes, libère des acides gras qui seront utilisés pour le
métabolisme énergétique et pour la néoglucogenèse
147 La lipase hormono-sensible :
A. est stimulée par le glucagon
B. est insensible à l’adrénaline
C. est inhibée par les hormones thyroïdiennes
D. est inhibée par l’insuline
148 La biosynthèse du cholestérol :
A. est à l’origine d’environ 20 % du cholestérol présent dans l’organisme, le
reste étant de source alimentaire
B. a lieu de façon principale dans les hépatocytes
C. se déroule dans les mitochondries
D. a pour précurseur l’acétylCoA
149 La biosynthèse du cholestérol :
A. utilise une cétothiolase comme dans la cétogenèse
B. passe par la formation d’HMG-CoA
C. fait intervenir la HMG-CoA réductase qui permet la formation de
mévalonate
D. passe par la polymérisation d’isopentényl pyrophosphate
150 La biosynthèse du cholestérol :
A. aboutit à la formation d’un alcool à 27 carbones
B. aura consommé 18 acétylCoA et 18 ATP
+C. consomme du NADPH, H fournit par la navette citrate-malate-pyruvate
+D. fournit par la voie des pentoses-phosphates
151 La biosynthèse du cholestérol :
A. nécessite une réaction de conjugaison avec la choline
B. nécessite la vitamine D
C. peut se poursuivre par son estérification grâce à
l’acylCoA-cholestérol-acyltransférase (notée ACAT)
D. est régulée grâce au contrôle de la HMGCoA réductase qui est activée par
le glucagon
152 Le catabolisme du cholestérol :
A. peut avoir lieu dans de très nombreuses cellules
B. permet la formation d’ATP par sa transformation en acétylCoA
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 27 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
QCM 27
C. le cholestérol peut être partiellement dégradé en glycérol pouvant ainsi
participer à la néoglucogenèse
D. se fait par phagocytose du cholestérol qui est ensuite transformé en acide
gras par les macrophages
153 La biosynthèse des sels biliaires :
A. a lieu dans les hépatocytes et les cellules acineuses du pancréas
B. est la principale voie métabolique utilisant le cholestérol comme
précurseur
C. passe essentiellement par la formation d’acide cholique
D. fait intervenir la cholestérol 7 α-hydroxylase qui sert de point de
régulation de la biosynthèse
154 La biosynthèse des sels biliaires :
A. permet, grâce à des réactions de conjugaison, la formation de
taurocholate et de glycocholate de sodium
B. conduit à la formation de molécules solubles dans la bile et très
amphiphiles
C. se fait dans la vésicule biliaire en phase digestive
D. est arrêtée en phase de jeûne
155 Les Chylomicrons :
A. sont fabriqués suite à l’endocytose des micelles constitués d’acides gras
alimentaires et de sels biliaires
B. sont peu solubles dans le plasma d’où leur passage dans les canaux
lymphatiques
C. sont délimités par une double couche de phospholipides
D. ont un cœur hydrophobe riche en acides gras longs estérifiés
156 Les chylomicrons :
A. sont composés à 90 % de triglycérides
B. présentent l’apoprotéine B et E
C. présentent l’apoprotéine C qui va conditionner leur catabolisme
D. sont les lipoprotéines les plus riches en cholestérol
157 Les chylomicrons :
A. sont dégradés par la lipoprotéine lipase ce qui leur permet de distribuer
des acides gras au niveau de certains tissus périphériques
B. ont une dégradation qui est stimulée par l’insuline
C. deviennent des remnants endocytés par les macrophages
D. sont finalement dégradés grâce aux lysosomes dans les hépatocytes
158 Les VLDL :
A. sont spécialisés dans le transport des lipides d’origine endogène
B. ont avant tout une origine hépatique
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 28 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
28 Préparer l’épreuve de biochimie-physiologie
C. sont principalement composés de cholestérol estérifié
D. présentent l’apoprotéine B et C
159 Les VLDL :
A. sont dégradés par les HDL pour donner les LDL
B. deviennent des IDL
C. leur dégradation est stimulée par le glucagon
D. sont fabriqués en contexte de jeune
160 Les LDL :
A. proviennent de la dégradation des IDL
B. sont spécialisés dans la distribution du cholestérol aux tissus
périphériques
C. sont éliminés par endocytose induite c’est-à-dire nécessitant des
récepteurs cellulaires
D. peuvent être altérés par oxydation ce qui accentue leur récupération par
les macrophages
161 Les HDL :
A. permettent de récupérer l’excès de LDL au niveau sanguin
B. sont fabriqués essentiellement par les hépatocytes
C. présentent une enzyme, la LCAT
D. sont finalement récupérés par le foie
162 Les protides :
A. sont les principaux constituants, sur le plan quantitatif, de l’organisme
après l’eau
B. ont surtout des rôles structuraux au niveau cellulaire
C. présentent parfois l’atome d’azote dans leur composition
D. ont pour unité structurale l’acide aminé
163 Les acides aminés standard :
A. représentent un groupe de 20 molécules différentes dans l’organisme
B. ont pour seul rôle commun, dans l’organisme, d’entrer dans la
composition des protéines
C. sont solubles ou insolubles dans l’eau en fonction de la nature de leur radical
D. sont tous ionisés à pH physiologique
164 La structure des acides aminés :
A. comprend au moins une fonction carboxylique
B. peut présenter une fonction thiol
C. peut présenter une fonction alcool
D. présente au moins un carbone asymétrique, exception faite de la glycine
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 29 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
QCM 29
165 L’alanine :
A. présente un groupement méthyl
B. présente une seule fonction amine
C. quitte les cellules par simple diffusion
D. peut être transformée en pyruvate
166 L’alanine :
A. est un acide aminé indispensable
B. permet des réactions de transamination
C. peut participer à la néoglucogenèse
D. entre dans la composition des protéines
167 L’acide glutamique :
A. n’est présent que dans les protéines alimentaires d’origine animale
B. a une saveur sucrée
C. présente deux fonctions carboxyliques
D. peut être isolé par électrophorèse
168 L’acide glutamique :
A. entre dans le cycle de l’urée
B. peut faire l’objet d’une désamination oxydative d’où son implication
dans l’ammoniogenèse
C. contribue à stabiliser la structure tertiaire des protéines
D. peut participer, après transformation, au cycle de Krebs
169 La phénylalanine :
A. est un acide aminé indispensable
B. présente un groupement aromatique
C. permet la biosynthèse de l’adrénaline
D. permet la formation de la tyrosine
170 La cystéine :
A. est un acide aminé indispensable
B. permet la formation des ponts disulfures comme dans l’insuline
C. participe à la formation de l’acide urique
D. est le précurseur de la taurine
171 La liaison peptidique :
A. permet la polymérisation des acides aminés
B. se forme au niveau des ribosomes
C. n’est pas possible entre certains acides aminés standard
D. est une liaison ionique
172 Les peptides :
A. s’écrivent avec la fonction N-terminal à gauche
B. présentent au moins 10 acides aminés
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 30 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
30 Préparer l’épreuve de biochimie-physiologie
C. sont toujours solubles dans le plasma
D. donnent des protéines par leur polymérisation
173 La structure primaire des protéines :
A. dépend uniquement de la composition en acide aminé
B. dépend de la séquence c’est-à-dire de l’ordre d’assemblage des acides aminés
C. est définie par l’ordre des codons dans l’ARNm
D. permet d’identifier une protéine
174 La structure secondaire des protéines :
A. est stabilisée par des ponts disulfures
B. permet la formation d’hélice α
C. permet la formation de feuillet β
D. est stabilisée grâce à des liaisons hydrogènes
175 La structure tertiaire :
A. correspond à la structure tridimensionnelle de la protéine sur son ensemble
B. est stabilisée par des liaisons ioniques
C. est stabilisée par des interactions hydrophobes
D. fait que toutes les protéines ont une structure globulaire
176 La structure quaternaire des protéines :
A. ne concerne que certaines protéines
B. signifie que les protéines sont constituées de quatre sous-unités
C. concerne l’hémoglobine
D. concerne l’insuline
177 La dénaturation des protéines :
A. signifie la perte de leur structure fonctionnelle
B. peut être provoquée par une variation du pH
C. se produit lors de la cuisson des aliments
D. facilite leur digestion
178 Les hétéroprotéines :
A. présentent un groupement prosthétique
B. peuvent être des métalloprotéines : cas de l’hémoglobine
C. peuvent être des glycoprotéines : cas des immunoglobulines
D. n’ont pas d’action enzymatique
179 Les enzymes ont :
A. une structure protidique ou lipidique
B. une cinétique définie par leur Vmax et leur Km
C. une action influencée par la température de l’organisme
D. ne sont pas sensibles aux variations physiologiques du pH
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 31 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
QCM 31
180 Les enzymes :
A. peuvent faire l’objet d’une régulation allostérique
B. peuvent être inhibées par phosphorylation
C. sont toutes dénaturées par le pH gastrique
D. n’agissent que dans les cellules
181 Les coenzymes :
A. permettent simplement à la réaction enzymatique d’aller plus vite
B. peuvent permettre la prise en charge d’électrons et de protons
C. peuvent permettre le transfert de groupement d’atome d’une molécule à
une autre
D. ont très souvent une origine vitaminique
182 La vitamine B1 :
A. correspond à la riboflavine
B. correspond à la thiamine
C. une fois phosphorylée, sert de coenzyme de transfert
D. est absorbée par les entérocytes puis est véhiculée dans l’organisme grâce
aux chylomicrons
183 La vitamine B2 :
A. est hydrosoluble
B. entre dans la composition du NAD
C. peut être éliminée par voie urinaire
D. est en quantité importante dans le foie
184 La vitamine B3 :
A. est aussi appelée pyridoxine
B. peut être synthétisée à partir de la phénylalanine
C. entre dans la composition du coenzyme A
D. peut être fréquemment à l’origine de carence d’où la nécessité d’une
complémentation systématique
185 La vitamine B5 :
A. correspond à l’acide pantothénique
B. entre dans la composition du CoA-SH
C. est stockée au niveau du tissu adipeux
D. est très largement répandue dans l’alimentation
186 La vitamine B6 :
A. joue le rôle de coenzyme de transfert
B. a un transport sanguin facilité par l’albumine
C. est éliminée grâce à la bile
D. agit en association avec les transaminases
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 32 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
32 Préparer l’épreuve de biochimie-physiologie
187 La vitamine B8 :
A. correspond à la biotine
B. peut avoir une source endogène grâce à la flore intestinale
C. peut être utilisée comme substrat énergétique
D. est absente de l’alimentation d’origine végétale
188 La vitamine B9 :
A. a pour origine l’activité de la flore intestinale
B. est particulièrement présente dans les légumes verts
C. est importante pour le métabolisme des acides aminés
D. est importante pour la biosynthèse des protéines
189 La vitamine B12 :
A. correspond à la cobalamine
B. présente un atome de cobalt
C. est absorbée grâce au facteur intrinsèque
D. est absorbée au niveau de l’iléon
190 La vitamine C :
A. est importante dans l’alimentation d’origine animale
B. est stockée au niveau du muscle strié
C. intervient dans les réactions d’oxydoréduction et d’hydroxylation
D. facilite l’absorption de la vitamine E
191 La réaction de transamination :
A. met en jeu un acide aminé et un acide α cétonique
B. peut être catalysée par l’ALAT
C. a lieu de façon importante dans le foie
D. est stimulée par le glucagon
192 La réaction de désamination oxydative des acides aminés :
A. nécessite le FAD comme coenzyme d’oxydoréduction
B. est typique de l’état de jeûne
C. conduit à la formation d’ammoniac
D. permet à l’acide glutamique de participer au cycle de Krebs
193 L’ammoniac :
A. est très soluble dans le plasma et donc sans toxicité
B. peut avoir pour origine l’activité de la flore intestinale
C. est dégradé par le catabolisme énergétique au niveau des cellules hépatiques
D. est entièrement éliminé par voie urinaire sous la forme d’ions ammonium
194 L’uréogenèse :
A. a lieu au niveau des hépatocytes et des néphrocytes
B. conduit à la formation d’acide urique
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 33 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
QCM 33
C. est typique de l’état post-prandial
D. consomme de l’ATP
195 L’uréogenèse :
A. fait intervenir l’ornithine qui est un acide aminé
B. est liée au cycle de Krebs
C. peut être diminuée pour des raisons d’homéostasie acido-basique
D. a pour principal point de régulation la carbamyl-phosphate synthétase
196 L’ammoniogenèse :
A. se déroule dans de nombreux tissus périphériques
B. conduit à la formation de NH3
C. fait intervenir le couple d’acide aminé : la glutamine et l’acide glutamique
D. s’accompagne de la sécrétion de protons par les néphrocytes
197 Certains acides aminés :
A. sont dits cétoformateurs en conduisant à la formation d’acétylCoA
B. peuvent contribuer à la formation d’acides gras
C. peuvent être catabolisés pour permettre la formation de phénylalanine
D. peuvent être liés à des enzymopathies comme la phénylcétonurie
198 L’uricogenèse :
A. correspond au catabolisme de l’hème
B. a lieu essentiellement au niveau de la rate
C. concerne les bases azotées puriques
D. concerne les bases azotées pyrimidiques
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 34 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
34 Préparer l’épreuve de biochimie-physiologie
B. Corrections
1 30 59A, B, D A, D A, C, D
2 31 60A, B B, C, D B, C, D
3 32 61A, B A, B, C A
4 33 62B, C A, C A, B
5 34 63B, C B A, C, D
6 35 64A, C A A, B, C
7 36 65A C B, D
8 37 66C A, B A, C
9 38 67D B B, C, D
10 39 68B, C D A, D
11 40 69B, C A, B B, D
12 41 70A, B, D A, C, D A, B, D
13 42 71B, D A, B, C A, B
14 43 72A, B, D D A, C
15 44 73A, B, C, D A, B, C A, B
16 45 74A, B, D B, C B, C, D
17 46 75A, B C, D A, C
18 47 76A, B A, B, D A, B, C
19 48 77B, C, D B, C A, C, D
20 49 78A A, C, D 0
21 50 79A, B, C B, C, D A
22 51 80B, D A, C, D A, B, C
23 52 81A, C A, B, C, D A, B
24 53 82A, B, C, D A, C, D A
25 54 83A, B, C A, B, C A, B, C, D
26 55 84C B, D C
27 56 85B, C, D A, D A, B, C
28 57 86A, B, C, D A, C, D B, C, D
29 58 87B A, D B, C
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 35 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
QCM 35
88 118 148A, D A, B B, D
89 119 149B, D A, C, D A, B, C, D
90 120 150A, B, C B
91 121 151A, B, C, D C, D C
92 122 152A, D A, C 0
93 123 153D A, B, D B, C, D
94 124 154A, C A, B, C A, B
95 125 155A, C, D A, B, C D
96 126 156A, B, C B, D A, B, C
97 127 157A, B A, D A, B, D
98 128 158A, D A, B, C, D A, B, D
99 129 159C A, B B
100 130 160A, B A, C, D A, B, C, D
101 131 161B, C, D A, C B, C, D
102 132 162A, C A, B A, D
103 133 163A, B, D C A, B, D
104 134 164A, B, D A, B A, B, C, D
105 135 165A, B, D A, D A, B, D
106 136 166A, D A, C, D B, C, D
107 137 167A, C, D B, C, D C, D
108 138 168A, B, C, D A, D B, C, D
109 139 169C, D B, C, D A, B, C, D
110 140 170A, C B, C B, D
111 141 171B, D A, B, C, D A, B
112 142 172B B, C, D A, C
113 143 173A, C, D B, C, D B, C, D
114 144 174A, B, C, D B, C, D B, C, D
115 145 175A A, B, C A, B, C
116 146 176A, C B, C A, C
117 147 177C, D A, D A, B, C, D
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 36 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
36 Préparer l’épreuve de biochimie-physiologie
178 185 192A, B, C A, B, D C, D
179 186 193B, C A, B, D B
180 187 194A, B A, B D
181 188 195B, C, D B, C, D A, B, C, D
182 189 196B, C A, B, C, D C, D
183 190 197A, C, D C A, B, D
184 191 1980 A, B, C C
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit4446_ Page 37 Mardi, 30. novembre 2010 2:01 14
> STDI FrameMaker noir
2
Physiologie
A. Énoncés
1 Les cellules de l’organisme présentent obligatoirement :
A. un seul noyau
B. un noyau
C. une membrane plasmique
D. des mitochondries
2 La structure de la membrane plasmique :
A. est d’environ 8 μm d’épaisseur
B. est composée d’un feuillet de phospholipide
C. implique une petite quantité de cholestérol
D. contient environ 60 % de protéine
3 Les phospholipides membranaires :
A. peuvent présenter des acides gras insaturés ce qui influence la fluidité
membranaire
B. présentent au moins une charge électrique ce qui accentue leur
comportement hydrophile
C. sont mobiles au sein de la membrane
D. s’opposent au passage de l’eau à travers la membrane
4 Le cholestérol membranaire :
A. peut être présent sous la forme estérifiée avec un acide gras
B. n’est présent que du côté extracellulaire
C. peut être lié à des résidus glucidiques
D. augmente la fluidité de la membrane plasmique
5 Les protéines membranaires :
A. peuvent traverser toute la membrane
B. ont parfois un rôle enzymatique
C. présentent parfois des résidus glucidiques permettant la formation du
cell-coat
D. sont mobiles au sein de la membrane
6 Les glucides membranaires :
A. constituent environ 20 % de la membrane
B. ont un rôle énergétique pour la cellule
C. sont exclusivement côté extracellulaire
D. sont responsables du système ABO des hématies
© Lavoisier – La photocopie non autorisée est un délit

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin