//img.uscri.be/pth/c0f7052cb2483be45a21941063bae53a67208788
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,45 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Quel monde Possible

De
168 pages
De l’attentat du 11 septembre 2001 à New York au débat sur le voile Islamique et la laïcité en France à la fin de l’année 2003, « Quel monde possible » est une réflexion sur divers sujets d’actualité. Un « catastrophisme » parfois médiatisé à l’excès, puis banalisé dans la répétition des mêmes évènements dramatiques, semble confirmer que notre monde se porte mal, d’ autant plus que des modifications climatiques imputables aux réalisations humaines, s’accélèrent et représentent un réel danger pour la survie des espèces, animale et humaine… Faut-il pour autant, « broyer du noir », et croire que tout cela est irréversible ? Si un autre monde est encore possible, serait-il envisageable de le construire ensemble, ce monde, et à quel prix ?
Voir plus Voir moins
Quel monde possible ?
Guy Sembic
Quel monde possible ?
ESSAI
Le Manuscrit www.manuscrit.com
Éditions Le Manuscrit 2004 5bis, rue de l’Asile Popincourt 75011 Paris Téléphone : 01 48 07 50 00 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.comISBN : 2-7481-3823-6 (fichier numérique) ISBN : 2-7481-3822-8 (livre imprimé)
Avant propos Par les confettis que sont ces courriers à Sud Ouest, Marianne, L’Humanité Hebdo et L’Est Républicain, je vous salue, visages connus dont la trace dans mon esprit ne s’efface jamais, visages inconnus dont je rêve l’atmosphère… ...
PREMIERE PARTIE CORRESPONDANCES 14 septembre 2001 Trois minutes de silenceTrois minutes de silence, huit cent millions de personnes à travers le monde, associées dans le recueillement, c’est bien… Mais cela ne coûte rien, pas un centime. Tout juste avant ces trois minutes encore, l’on sortait de sa banque, descendait de sa voiture, autant dire que l’on vivait ce jour, le 14 septembre 2001, tel tous les autres jours de notre vie quotidienne, dans la diversité des préoccupations habituelles. Il eût été beaucoup plus significatif, une journée entière durant, d’interrompre toutes les activités financières, de fermer les banques, la bourse… et les bureaux, de ne pas prendre sa voiture, de rester chez soi. Des milliers de gens ont tout de même été engloutis dans la spirale infernale d’une violence inouïe. Des milliers de vies se sont brutalement arrêtées… Et le monde tel que nous l’avons fait chacun d’entre nous, depuis de nombreuses générations, va continuer de tourner pour le pire comme pour le meilleur. Mais c’est hélas le pire qui domine le plus souvent la scène du monde. Le pire qui
 9
Quel monde possible ?
fait oublier le meilleur. Ce qui est arrivé ce 11 septembre 2001 à New-York, bien au delà d’un libéralisme forcené, de tant d’ égoïsmes exacerbés, d’une mosaïque d’idéologies, de religions, de cultures et de fanatismes, c’est l’ éclatement de l’une de ces terrifiantes « verrues volcan » qui, toutes, naissent et se développent sur l’ épiderme d’un grand corps en décomposition : le corps de l’ humanité, habillé de ses civilisations, le corps même de ce monde tel qu’il est, tel qu’il a toujours été, tel qu’il sera demain, pour longtemps encore, s’il ne disparaît pas. Et nous sommes chacun d’entre nous, riche ou pauvre, puissant ou misérable, pétri de culture et de repères ou ignorant, les citoyens de ce monde… Il n’ y a peut-être rien de plus dramatique et de plus désespérant que cette impuissance, cette incapacité du meilleur de nous mêmes à changer la vie que nous vivons, la nôtre, celle de ceux que nous aimons, celle de notre espace relationnel.  ……  7 Octobre 2001 Attention… Danger !Les églises, les temples, les synagogues, les mosquées, tous les lieux de culte ; les parlements, les sénats, les républiques, les états, les nations, les empires, tous les peuples de la Terre entière ; toutes les idéologies, les écoles de pensée, tout ce qui au nom de Dieu ou d’Allah définit le bien ou le mal ;
10