//img.uscri.be/pth/eb73b6e9df95b6c941ab160e97094f2db5380dfa
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF - MOBI - EPUB

sans DRM

Bonne Nouvelle du Salut

De
138 pages

Marie-Émile Boismard O.P. (1916 – 2004).
Boismard était convaincu que la version originale des évangiles était plus courte que la forme canonique disponible actuellement. Il s’attaqua à cette question et à l’aide des méthodes historico-critiques et synchroniques en exégèse, d'écrits patristiques et d'anciennes harmonies évangéliques, cette restitution de la première rédaction des évangiles de Jean, Marc et Luc a pu voir le jour.


Voir plus Voir moins

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-414-10776-6

 

© Edilivre, 2017

M.-É. Boismard o.p. 1916 – 2004

Ecclésiastique catholique de l’ordre des frères prêcheurs, exégète, traducteur de l’Apocalypse dans la Bible de Jérusalem et professeur du Nouveau Testament à l’école biblique de Jérusalem durant près de 50 ans, d’où il publia ses études bibliques, dont celles utilisées pour réaliser cet ouvrage.

Marie-Émile était convaincu que la version originale des évangiles était plus courte que la forme canonique actuelle.

Image 6

Il s’attaqua à cette question et cet ouvrage consiste en une restitution d’un stade antérieur de la rédaction des évangiles de Jean, Marc et Luc.

Grâce aux publications1 de M.-É. Boismard cet ouvrage a pu voir le jour.

L’Église catholique rejette la doctrine fondamentaliste de l’inerrance et considère que les évangiles ne visent qu’à renseigner sur le salut de l’être humain.

Elle rappelle l’existence de styles littéraires pour interpréter correctement les évangiles et au terme de la méthode historico-critique vient la critique d’exactitude historique qui permet d’apprécier la valeur objective d’un texte. L’inerrance des évangiles doit être replacée dans la perspective de la révélation.

Les anciens manuscrits grecs ne comportaient pas la dualité entre les lettres majuscules et les lettres minuscules. Certains manuscrits étaient écrits en lettres minuscules, d’autres en lettres majuscules.

Mais dans les manuscrits écrits en minuscules, les noms propres ne sont pas inaugurés par une majuscule. Ils ne comportaient pas non plus de signes de ponctuation. Nous avons fait comme eux. Les majuscules et les signes de ponctuation ont été supprimés pour faire comme dans les manuscrits d’origine.

Nous avons aussi rendu à « Jésus » son nom authentique, son nom araméen, Iéschoua, d’abord parce que c’est son nom, et puis pour sortir le lecteur des habitudes, des associations affectives attachées au « doux nom de Jésus ».

Le mot français « Jésus » est la transcription du grec Iêsous, qui est lui-même la transcription de l’hébreu pré-exilique Iéhoschoua qui plus tard est devenu Iéschoua.

Quand Dieu s’est lui-même présenté à Moïse « Je suis celui qui suis » Exode 3 : 14, il utilise la racine primaire « hayah » d’où est dérivé YHWH.

La forme « Iéhos » comporte le tétragramme YHWH. Et « choua » est un mot signifiant « un cri à l’aide ». Ensemble, le nom veut dire : crier vers Dieu lorsque vous avez besoin d’aide.

Les traducteurs de la bible hébraïque en langue grecque, ceux de la Septante (vers 270 avant notre ère) ont traduit Iéshoschoua par Iêsous qui se traduit en français par Josué, comme pour Josué le fils de Noun ou Josué le grand prêtre.

Mais la distinction entre la forme longue Iéhoschoua et la forme courte Iéschoua n’apparait nulle part dans la traduction de la Septante car la version courte Iéschoua est encore inexistante à cette époque.

Jusqu’au deuxième siècle de notre ère, le nom Iéschoua était très répandu parmi les Juifs. Mais à partir du deuxième siècle, Iéschoua disparaît complètement comme nom propre.


1.  Un évangile pré-johannique. I. Jean 1,1-2,12 (EBib NS 17, 18). Paris : Gabalda, 1993).

Un évangile pré-johannique. II. Jean 2,13-4,54 (EBib NS 24, 25). Paris : Gabalda, 1994.

Un évangile pré-johannique. III. Jean 5,1-47 (EBib NS 28, 29). Paris : Gabalda, 1996.

L’évangile de Marc : sa préhistoire (EBib NS 26). Paris : Gabalda, 1994.

En quête du Proto-Luc (EBib NS 37). Paris : Gabalda, 1997

Un évangile pré-Johannique

Jn 1,6 il y eu un homme envoyé par dieu

Jn 1,7 il vint pour rendre témoignage à la lumière afin que tous crussent par lui

Jn 1,8 il n’était pas la lumière mais il devait rendre témoignage à la lumière

Jn 1,19 les judéens envoyèrent vers jean des messagers pour lui demander qui es-tu

Jn 1,20 il leur répondit je ne suis pas le messie

Jn 1,21 ils lui demandèrent est-ce toi élie il leur dit non est-ce que tu es le prophète il leur dit non

Jn 1,22 dis-nous donc qui tu es afin que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés

Jn 1,23 il répondit je suis la voix qui crie dans le désert préparez le chemin du seigneur comme le disait isaïe

Jn 1,24 les hommes qui avaient été envoyés étaient des pharisiens

Jn 1,25 ils lui dirent pourquoi donc baptise-tu si tu n’es ni élie ni le prophète

Jn 1,26 jean répondit au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas

Jn 1,27 celui qui vient derrière moi dont je ne suis pas digne de dénouer la courroie des sandales

Jn 1,28 cela advint à béthanie au-delà du jourdain

Jn 1,32 alors jean attesta et dit j’ai vu l’esprit en forme de colombe descendant sur lui

Jn 1,33 et moi je ne le connaissais pas mais celui qui m’a envoyé m’a dit celui sur qui tu verras l’esprit descendre c’est lui

Jn 1,34 et j’ai vu et j’atteste que c’est lui l’élu de dieu

Jn 1,35 le lendemain jean se tenait là et des disciples avec lui

Jn 1,36 en apercevant marcher iéschoua il dit celui-ci est le serviteur qui enlève les péchés du monde

Jn 1,15 car c’est celui dont j’ai dit celui qui vient derrière moi a pris place devant moi car avant moi il était

Jn 1,39 c’était à peu près la dixième heure

Jn 1,37 alors certains des disciples de jean l’ayant entendu se mirent à la suite de iéschoua

Jn 1,40 l’un d’eux était andré le frère de simon

Jn 1,41 au matin il se rendit voir simon et lui dit nous avons trouvé le messie

Jn 1,42 il l’amena à iéschoua et posant son regard sur lui il lui dit tu es simon le fils de jean désormais tu seras appelé pierre

Jn 1,43 le lendemain iéschoua résolut de gagner la galilée et il y trouva philippe et lui dit suis-moi

Jn 1,45 philippe rencontra nathanaël et lui dit nous avons trouvé celui dont moïse a écrit dans la loi et dont les prophètes ont parlé iéschoua de nazareth fils de joseph

Jn 1,46 il le mena à iéschoua

Jn 1,47 quand iéschoua vit nathanaël arriver il lui dit celui-ci est un vrai fils d’israël en qui il n’est point de tromperie

Jn 1,48 nathanaël lui dit d’où me connais-tu iéschoua répondit avant que philippe ne t’appelle sous le figuier je t’ai vu

Jn 1,49 alors nathanaël lui dit rabbi tu es le roi d’israël

Jn 1,51 iéschoua leur dit si donc vous pouviez voir les messagers de dieu montant et descendant au-dessus du fils de l’homme

Jn 2,1 il y eu une noce à cana de galilée et iéschoua fut invité

Jn 2,2 la mère de iéschoua était présente ainsi que ses frères

Jn 2,3 ils n’avaient pas de vin et la mère de iéschoua le lui fit remarquer

Jn 2,4 iéschoua lui dit qu’y a-t-il entre toi et moi femme mon temps n’est pas encore venu

Jn 2,6 il y avait là six jarres de pierre pour les purifications rituelles des juifs [contenaient chacune deux ou trois mesures]

Jn 2,8 il leur dit puisez et portez en au maître du festin et eux puisèrent et lui portèrent

Jn 2,9 et quand le maître du festin eut goûté il trouva l’eau changé en vin

Jn 2,11 voilà le premier signe que fit iéschoua à cana de galilée

Jn 2,12 ensuite il descendit à capharnaüm lui sa mère et ses frères et ils y restèrent quelques jours

Jn 2,13 ensuite il est monta à jérusalem

Jn 2,14 il y trouva là des vendeurs d’animaux et des changeurs de monnaie installé dans le temple

Jn 2,15 il les chassa et il renversa leurs tables

Jn 2,16 et à tous ceux qui vendaient il leur dit enlevez tout ça d’ici et ne faites pas de la maison de mon père une maison de trafic

Jn 2,17 les disciples se souvinrent alors qu’il est écrit le zèle pour ta maison me dévorera

Jn 2,18 les responsables du temple lui dirent quel nous montres-tu pour justifier ces actions

Jn 2,19 iéschoua leur dit détruisez ce temple et en trois jours je le relèverai

Jn 2,22 quand il se releva d’entre les morts ses disciples se souvinrent qu’il avait dit ça et ils crurent à sa parole et aux écritures

Jn 3,1 or il y avait là un homme qui faisait partie des pharisiens du nom de nicodème

Jn 3,2 il vint vers iéschoua durant la nuit et lui dit rabbi nous savons que c’est de la part de dieu que tu es venu pour enseigner car personne ne peut faire les signes que tu fais si dieu n’est pas avec lui

Jn 3,3 iéschoua lui dit en vérité en vérité je te le dis si quelqu’un ne naît pas de nouveau il ne peut pas voir le royaume de dieu

Jn 3,4 nicodème répondit est-ce qu’un homme vieux peut entrer dans le sein de sa mère et naître une seconde fois

Jn 3,5 iéschoua lui dit en vérité en vérité je te le dis si quelqu’un ne renaît pas d’esprit il ne peut pas entrer dans le royaume de dieu

Jn 3,6 ce qui est né de la chair est chair et ce qui est né de l’esprit est esprit

Jn 3,8 l’esprit souffle où il veut et tu entends sa voix mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va ainsi en est-il de tout homme qui est né de l’esprit

Jn 3,11 en vérité je te le dis ce que nous connaissons nous le disons et ce que nous voyons nous l’attestons mais notre attestation personne ne la reçoit

Jn 3,23 aussi pendant que jean baptisait

Jn 3,25 il y eu une discussion de quelques disciples de jean avec les juifs à propos de purification

Jn 3,26 ils vinrent vers jean et lui dirent rabbi celui qui était avec toi au-delà du jourdain le voici qu’il baptise et tous viennent à lui

Jn 3,27 jean répondit personne ne peut recevoir si cela ne lui a été donné d’en haut

Jn 3,28 vous-mêmes vous m’êtes témoins que j’ai dit je ne suis pas le messie mais j’ai été envoyé devant lui

Jn 3,29 celui à qui appartient la jeune mariée c’est lui le mari mais l’ami du mari celui qui se tient tout près il se réjouit d’entendre la voix du mari et cette joie qui est la mienne elle est complète

Jn 3,30 il faut que nos affaires diminuent mais que croissent les siennes

Jn 3,31 celui qui vient d’en haut est au-dessus de tous et celui qui vient de la terre parle de choses terrestres

Jn 3,32 il témoigne de ce qu’il a vu et entendu mais personne n’accepte son témoignage

Jn 3,33 mais celui qui accepte son témoignage certifie que dieu est véridique

Jn 3,34 car celui que dieu a envoyé dit les paroles de dieu

Jn 3,36 celui qui croit au fils a la vie éternelle mais celui qui ne croit pas au fils ne verra pas la vie mais la colère de dieu sera sur lui

Jn 4,5 puis iéschoua vint dans une ville nommée sychar proche du terrain qu’avait donné jacob à son fils joseph là où était la source de jacob

Jn 4,6 il était fatigué et s’assit c’était environ la sixième heure

Jn 4,7 alors une femme de samarie arriva au puits pour puiser de l’eau et iéschoua lui demanda donne-moi de l’eau à boire

Jn 4,8 ses disciples n’étaient pas encore revenus de la ville

Jn 4,9 elle répondit comment se fait-il que toi qui es juif tu me demandes de l’eau à moi

Jn 4,10 iéschoua lui dit si tu savais qui est celui qui te dit donne-moi à boire c’est toi qui l’aurais prié et il te donnerait une eau vive

Jn 4,11 elle répondit tu n’as même pas de quoi puiser et le puits est profond

Jn 4,12 est ce que tu es plus grand que notre père jacob qui nous a donné ce puits et qui en a lui-même bu lui ses fils et ses troupeaux

Jn 4,13 iéschoua lui dit qui boit de cette eau-là aura encore soif

Jn 4,14 mais qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif il aura en lui une source d’eau jaillissante pour la vie éternelle

Jn 4,16 il ajouta va appelle ton mari et reviens

Jn 4,17 elle répondit je n’ai pas de mari et iéschoua lui dit tu as bien fait de dire je n’ai pas de mari

Jn 4,18 car tu en as eu cinq et celui qui est avec toi présentement ce n’est pas ton mari

Jn 4,19 la femme répondit je vois que tu es un prophète

Jn 4,28 alors elle laissa sa jarre par terre et s’en alla à la ville pour dire aux habitants

Jn 4,29 venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait est ce que ce ne serait pas lui le messie

Jn 4,30 l’ayant entendu ils sortirent tous vers lui

Jn 4,40 iéschoua entra dans cette ville et y demeurât là deux jours

Jn 4,46 il y avait un serviteur du roi dont le fils était malade à capharnaüm

Jn 4,47 il alla vers iéschoua pour lui demander de venir guérir son fils

Jn 4,50 iéschoua lui dit va ton fils est vivant et l’homme crut à sa parole

Jn 4,51 et comme il partait ses gens virent à sa rencontre lui apprenant que son fils était vivant

Jn 5,1 après cela iéschoua se rendit à une fête à jérusalem

Jn 5,2 à jérusalem il y une piscine ayant cinq portiques

Jn 5,3 et autour d’elle était couchée une foule de malades aveugles boiteux et impotents attendant le mouvement des eaux

Jn 5,4 car un messager du seigneur se lavait dans la piscine et les eaux en étaient alors agitées et le premier qui descendait après l’agitation des eaux était guéri quel que soit le mal qu’ils avaient

Jn 5,5 or il y avait là un homme infirme étendu là depuis trente-huit ans

Jn 5,6 iéschoua vit cet homme étendu par terre et il sut qu’il était là depuis longtemps il lui demanda veux-tu être guéri

Jn 5,7 il répondit oui seigneur mais il n’y a personne avec moi pour me pousser lorsque les eaux s’agitent dans la piscine et pendant que j’essaie de m’approcher pour y aller c’est un autre qui descend avant moi

Jn 5,8 iéschoua lui dit prends ta civière et va-t’en

Jn 5,9 aussitôt il fut guéri il se leva et s’en alla

Jn 5,14 plus tard iéschoua le trouva dans l’enceinte du temple et il lui dit voici que maintenant tu es guéri ne fais plus de mal afin qu’il ne t’arrive quelque chose de pire

Jn 5,19 iéschoua disait en vérité je vous le dis le fils ne peut rien faire de lui-même il ne fait que ce qu’il voit faire au père et tout ce que le père fait le fils le fait pareillement

Jn 5,20 le père aime le fils et lui montre tout ce qu’il fait et il lui montrera des œuvres encore plus grandes que celles-ci afin que vous en soyez dans l’admiration

Jn 5,21 de même que le père ressuscite les morts et les fait vivre de même le fils fait vivre qui il veut

Jn 5,22 le père ne juge personne mais il a remis tout jugement au fils

Jn 5,23 afin que tous honorent le fils comme ils honorent le père car celui qui n’honore pas le fils n’honore pas le père qui l’a envoyé

Jn 5,24 en vérité je vous le dis celui qui écoute mes paroles et qui croit à celui qui m’a envoyé à la vie éternelle et il ne vient pas en jugement mais il est passé de la mort à la vie

Jn 5,25 en vérité je vous le dit le temps vient et c’est maintenant où ceux qui sont morts entendront la voix du fils de dieu et ils vivront

Jn 5,30 car je ne peux rien faire de moi-même mais comme j’entends je juge et mon jugement est juste parce que je ne cherche pas ma volonté mais la volonté de celui qui m’a envoyé

Jn 5,31 si je témoignais en ma faveur mon témoignage ne serait pas valable

Jn 5,33 vous avez envoyé des messagers vers jean et il a rendu témoignage à la vérité

Jn 5,34 moi ce n’est pas d’un homme que je reçois le témoignage mais je dis cela pour que vous soyez sauvés

Jn 5,35 lui était la lampe qui brûle et qui brille et vous avez voulu vous réjouir une heure à sa lumière

Jn 5,36 quant à moi j’ai en ma faveur un témoignage plus grand que celui de jean les œuvres que le père m’a données d’accomplir ce sont elles qui témoignent que le père m’a envoyé

Jn 5,37 le père qui m’a envoyé a témoigné à mon sujet mais vous vous n’avez jamais entendu sa voix ni vu sa face

Jn 5,38 et sa parole n’est pas auprès de vous

Jn 5,39 vous scrutez les écritures dans lesquelles vous pensez trouver la vie éternelle or ce sont elles qui témoignent de moi

Jn 5,41 de la gloire je n’en reçois pas venant des hommes

Jn 5,42 mais je vous connais et je sais que l’amour de dieu vous n’est pas en vous

Jn 5,43 je suis venu au nom de mon père et vous ne me recevez pas mais si quelqu’un vient en son propre nom vous le recevrez

Jn 5,45 ne croyez pas que c’est moi qui vous accuserai auprès mon père mais c’est moïse qui vous accusera car c’est en lui que vous avez mis votre espérance

Jn 5,46 et si vous auriez cru moïse vous m’auriez cru moi aussi car c’est de moi qu’il a écrit

Jn 5,47 mais vous ne croyez pas ce qu’il a écrit alors comment pourriez-vous croire à mes paroles

Le proto-Marc

Mc 1,4 il y eut jean baptisant dans le désert

Mc 1,5 et tous se faisaient baptiser par lui dans les eaux du jourdain en avouant leurs péchés

Mc 1,6 jean était vêtu d’une peau de chameau et mangeait des sauterelles et du miel sauvage

Mc 1,9 et iéschoua vint de nazareth de galilée et il fut baptisé par jean dans les eaux du jourdain

Mc 1,10 et aussitôt remontant de l’eau il vit les cieux fendus et l’esprit comme une colombe descendre sur lui

Mc 1,11 et une voix vint des cieux disant tu es mon fils bien-aimé en toi je me suis complu

Mc 1,12 et aussitôt l’esprit le chassa dans le désert

Mc 1,13 et il était avec les bêtes sauvages et les messagers de dieu le servaient

Mc 1,14 alors iéschoua vint en galilée

Mc 1,16 en passant près de la mer de galilée

Mc 1,19 il vit jacques le fils de zébédée et jean son frère dans la barque ils étaient en train de raccommoder leurs filets

Mc 1,20 iéschoua les appela et aussitôt laissant leur père zébédée dans le bateau avec les employés ils le suivirent

Mc 1,21 ils se rendirent à capharnaüm et le jour du sabbat il entra dans la synagogue pour y enseigner

Mc 1,22 et ils étaient tous stupéfaits de son enseignement

Mc 1,23 or il y avait dans ce lieu un homme tourmenté par un esprit mauvais et il s’écria

Mc 1,24 que nous veux-tu iéschoua le nazaréen es-tu venu pour nous perdre je sais qui tu es le saint de dieu

Mc 1,25 iéschoua le menaça et lui dit tais-toi et sors de lui

Mc 1,26 alors l’esprit mauvais secoua l’homme de convulsions et il sortit de lui en hurlant

Mc 1,27 et tous furent pris de frayeur ils disaient il commande même aux esprits mauvais et ils lui obéissent

Mc 1,29 ils quittèrent la synagogue et se rendirent à la maison de simon

Mc 1,30 la belle-mère de simon était au lit avec de la fièvre sans plus attendre on parla à iéschoua de son cas

Mc 1,31 il s’approcha d’elle et la prit par la main il la fit se lever et la fièvre la quitta elle se mit à les servir

Mc 1,32 et après le coucher du soleil

Mc 1,34 il guérit encore beaucoup de gens souffrant de diverses maladies et chassa encore beaucoup d’esprits mauvais mais il ne les laissait pas parler parce qu’ils savaient qui il était

Mc 1,35 iéschoua se leva très tôt le matin et se rendit dans un lieu désert pour y prier

Mc 1,36 plus tard simon et ses compagnons se mirent à sa recherche

Mc 1,37 et l’ayant trouvé ils lui dirent tout le monde te cherche rabbi

Mc 1,38 iéschoua répondit allons ailleurs dans les villages voisins car il faut aussi que j’y apporte mon message car c’est pour cette raison que je suis sortie

Mc 1,39 et il parcourra toute la région de la galilée proclamant la bonne nouvelle du salut dans les synagogues et chassant les esprits mauvais

Mc 1,40 alors vint à iéschoua un lépreux s’agenouillant devant lui à ses pieds

Mc 1,41 alors iéschoua se mit en colère

Mc 1,43 et le rudoya pour chasser aussitôt

Mc 2,1 alors qu’il revenait à capharnaüm

Mc 2,3 quatre hommes lui apportèrent un paralysé sur une civière

Mc 2,5 iéschoua voyant leur foi dit au paralysé

Mc 2,11 lève-toi prends ta civière et rentre chez toi

Mc 2,12 et l’homme se leva prit sa civière et sortit devant tous si bien que les gens étaient bouleversés et ils rendaient gloire à dieu en disant nous n’avons jamais rien vu de tel

Mc 2,15 alors que iéschoua partit se reposer dans sa maison beaucoup de publicains et de gens en fautes l’accompagnèrent

Mc 2,16 des scribes de pharisiens ayant vu qu’il mangeait avec eux dirent à ses disciples pourquoi mange-t-il avec les collecteurs d’impôts et avec des gens de mauvaises vies

Mc 2,17 iéschoua leur répondit ce ne sont pas les gens vigoureux qui ont besoin de médecin mais ceux qui se portent mal

Mc 2,23 et alors qu’ils passaient aux travers des champs ses disciples se frayèrent un chemin en arrachant des épis

Mc 2,24 les pharisiens dirent à iéschoua pourquoi tes disciples font-ils ce qu’il n’est pas permis de faire

Mc 2,25 il leur répondit n’avez-vous jamais lu ce que david fit lorsqu’il était dans le besoin et qu’il eut faim lui et ses compagnons

Mc 2,26 il entra dans la maison de dieu et mangea les pains des offrandes que personne n’a le droit de manger à part les prêtres

Mc 3,1 et iéschoua entra de nouveau dans une synagogue et il y avait là un homme ayant la main desséchée

Mc 3,3 il dit à l’homme

Mc 3,5 étends la main et l’homme étendit la main et elle fut aussitôt guérie

Mc 3,13 plus tard il monta sur une montagne et appela ceux qu’il voulait et ils vinrent à lui

Mc 3,14 il forma ainsi le groupe des douze pour les avoir avec lui et pour les envoyer prêcher

Mc 3,15 et chasser les esprits mauvais

Mc 3,16 il donna à simon le nom de pierre

Mc 3,17 et à jacques le fils de zébédée et jean son frère il donna le nom de fils du tonnerre

Mc 3,18 il y avait andré philippe barthélemy matthieu thomas jacques le fils d’alphée thaddée simon le zélé

Mc 3,19 et jusdas iscarioth celui-là même qui le livra

Mc 3,22 des scribes étaient descendus de jérusalem et disaient à propos de iéschoua qu’il était possédé par le prince des esprits mauvais

Mc 3,23 et les ayant appelés il leur dit

Mc 3,28 en vérité je vous le dis tout sera pardonné aux enfants des hommes les transgressions contre les lois de dieu et les blasphèmes tant qu’ils en auront proférés

Mc 3,29 mais qui aura blasphémé contre l’esprit saint n’aura pas de pardon car il est coupable d’une faute éternelle

Mc 3,32 alors...