Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Cardinal Théodore Adrien Sarr soldat de la paix

De
186 pages
Cet ouvrage est un livre-hommage à un homme entièrement dévoué à Dieu : Cardinal Théodore Adrien Sarr. Conteur, chroniqueur, parfois analyste, l'auteur retrace le parcours du cardinal, ce qu'il appelle le chemin qui mène à la croix. Dans une deuxième partie, l'auteur se livre à une interview du cardinal, dans un dialogue franc et direct sur les dogmes, les enseignements de l'Eglise, la politique, les enjeux de la mondialisation...
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Cardinal Théodore Adrien Sarr
Soldat de la paix
101010
Après les essais politiques, voici une belle manière pour Marcel rrlliililtitiiii llliirr aarrcceel l
MENDY, (…) de témoigner, par l’écriture d’un livre hommage à un ((ttiirrl’l’rrititrr’’lilirrà à u un n
homme entièrement dévoué à Dieu : Cardinal Théodore Adrien Sarr.h ho omm mm e ee e n nttièièrreemm een nt dt d éévvo ou ué à Dé à D ieieu u : C : C aarrd dininaal Tl T h hééo od do orre Ae A d drrieien Sn S aarrr.r.
Conteur, chroniqueur, parfois analyste, l’auteur retrace, dans C Co on nteteu ur, r, cch hrro on niqiqu ueeu ur, r, p paarrfofois is aan naalylysstete, , l’la’au uteteu ur r rreettrraaccee, , d daan ns s
une première partie, ce qu’il appelle le chemin qui mène à la croix, rr iirrrrttii’i’i lllll iiccrro oixix, ,
en partant des « premiers balbutiements d’une vie paroissiale » d’un rrtt rr iirrllttiitt’’iirriiiill d d’u’un n
village sérère nourri par la terre et la mer où les « pangols » protecteurs ililrrrrrrrttrrrll ll rrttteteu urrs s
Mama Ndagne, Fassanda… veillent sur le petit Ada, pour qu’il devienne MM aamm a a NN d daaggn nee, , FFaassssaan nd daa… … vveeilillelen nt t ssu ur r le le pepe ttit it A Ad daa, , p po ou ur r q qu u’i’l il d deevvieien nn ne e
un jour cardinal.rriil.l.
Dans une deuxième partie, le journaliste dévoile ses talents de iirrttiilljjrrlilittililttlltts s d de e
questionneur en menant une interview où le cardinal se livre dans un ttiiiittrriillrriililirrn ns s u un n
dialogue franc et direct sur les dogmes, les enseignements de l’Église, iillffrririrlllliittl’l’gglilsisee, ,
la politique, les enjeux de la mondialisation…la pla p o oliltitiqiqu uee, l, l ees es e n njejeu ux dx d e la me la m o on nd diaialilsisaattioion n……
(…) La personnalité du futur cardinal se révèle progressivement, (( rrliltitffttrrii rrrrrriim een ntt, ,
façonnée par l’univers mystique d’un Roog Sen, terreau propice ffl’l’iirrttii’’ttrrrrro op picice e
à l’accueil de l’Évangile et par Ngasobil, puits de prières, lieu de l’l’iil’l’ililililititrriirrliliu u d de e
consolidation de la vocation du futur prêtre, lieu d’ordination des cco on nsso olildidaattioion n d de e la la vvo occaattioion n d du u ffu uttu ur r p prrêêttrree, , lileieu u d d’o’orrd dininaattioion n d dees s
Marcel Mendypremiers prêtres de Fadiouth, lieu d’exercice de l’abbé Ada nommé MMaarrcceel Ml Meennddyyp prreemm ieierrs s p prrêêttrrees s d de e FFaad dioiou utth h, , lileieu u d d’e’exxeerrccicice e d de e l’la’ab bb bé é A Ad da a n no omm mm é é
supérieur du Petit séminaire, après de brillantes études à l’université rriittii iiirirrrrrililttttl’l’iieerrssitié té
de Dakar où ses camarades garderont le bon souvenir de la soutane rrrrrrlliiu uttaan ne e
et de la Lambreta. rrtt
Alexandre Mbaye DIOPA Alelexxaan nd drre Me M b bayay e De D IOIO P P Cardinal CCaarrddiinnaal l
Marcel Mendy, journaliste-écrivain, investit dans cet ouvrage cc tt vrvr aage ge Théodore TThhééooddoorre e
le religieux, domaine complexe par excellence, lui qui se rr llqui sse e
revendique laïc bon teint. Après avoir longtemps servi dans rreevvenenlaïclaïc bon bon teteinin t. t. a avoirvoir lon lon gtgt empemp ss s servi ervi dandan ss
la haute administration sénégalaise (conseiller technique ttAdrien SarrAAddrriieen Sn Saarrrr
de plusieurs ministres), Marcel Mendy est actuellement t t ll t t
responsable de la communication au sein des Chambres africaines rr ainain eess
extraordinaires, une juridiction créée par l’Union africaine pour le procès de de de Soldat de la paixSSooldatldat de la paix de la paixl’ancien président tchadien M. Hissen Habré. Il se considère comme citoyen l’ancil’anci en en présidenprésiden t tt ctchadihadi en en M. M. HisHis ssen en Habré. Habré. Il Il sse e cconon sidèrsidèr e e cccitocito yyen en
du monde résidant au Sénégal. tt
ISBN : 978-2-336-29935-8ISBN : 9ISBN : 9 778-8- 2-2- 3336-36- 229 99 935-835-8
19 €
Cardinal Théodore Adrien Sarr Marcel mendy
Marcel mendy
Cardinal Théodore Adrien Sarr
Cardinal Théodore Adrien Sarr Marcel mendy




































Cardinal Théodore Adrien Sarr
Soldat de la paix


Collection « Mémoires et Biographies », n°10










« Mémoires & Biographies »

Collection dirigée
par Pr Abdoul SOW & Dr Abdoulaye DIALLO

Dernières publications

DIA Hamidou, Guissé Youssoupha Mbargane, Aboubakry Kane. Le dernier
fils de la Grande Royale, Collection « Mémoires et Biographies », n° 9,
juillet 2013.
DIOP Mbaye-Jacques, Une vie de combats, Collection « Mémoires et
Biographies », n° 8, février 2013
SOW Abdoul, Ibrahima Seydou Ndaw 1890-1969. Essai d'histoire
politique du Sénégal, Collection « Mémoires et Biographies », n° 7,
janvier 2013.
WADE El Hadji Madické, El Hadji Momar Sourang. Un grand notable de
Saint-Louis et fervent mouride, Collection « Mémoires et Biographies »,
n° 6, novembre 2012.
KANE Mamoudou Ibra, KASSÉ El Hadji Hamidou, Mamoudou Touré.
Un Africain au cœur de l'économie mondiale, collection « Mémoires &
Biographies », n° 5, juillet 2012.
NIANG Mamadou, Mémoires synchrones du fleuve de mon destin,
collection « Mémoires & Biographies », n° 4, juin 2012.
MBACKÉ Khadim, Le parcours d’un arabisant de Touba, collection
« Mémoires & Biographies », n° 3, novembre 2011.
SOW Abdoul, Mamadou Racine Sy. Premier Capitaine noir des Tirailleurs
sénégalais (1838-1902), collection « Mémoires & Biographies », n° 2,
septembre 2010.
KÉBÉ Abdoul Aziz, Serigne Abdoul Aziz Sy Dabbâkh. Itinéraire et
enseignements, collection « Mémoires & Biographies », n° 1, juin 2010.











MARCEL MENDY






Cardinal Théodore Adrien Sarr
Soldat de la paix





Collection « Mémoires et Biographies », n°10



















Du même auteur

WADE et le SOPI : la longue marche, tome 1 (première
édition), 1995. À compte d’auteur.
WADE et le SOPI : la longue marche, tome 1 (édition revue et
augmentée), Paris, Les classiques africains, 2001.
WADE et le SOPI : la longue marche, tome 2, Paris, Les
classiques africains, 2002.
La violence politique au Sénégal de 1960 à 2003, Paris,
Éditions Tabala / Bookémissaire, 2006.
Crise rwandaise : enjeux et perspectives, Paris, L’Harmattan,
2012.

















© L’HARMATTAN-SÉNÉGAL, 2013
« Villa rose », rue de Diourbel, Point E, DAKAR

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
senharmattan@gmail.com

ISBN : 978-2-336-29935-8
EAN : 9782336299358












DÉDICACE
« À toi Mame Thierno, mon grand-père, mon mentor et
mon modèle.
Tu as montré qu’on pouvait n’avoir jamais mis les pieds à
l’école et être dépositaire de savoir-être et de savoir-faire.
Senghor, le poète président a théorisé la Civilisation de
l’Universel, mais tu l’as pratiquée avant la lettre, démontrant
que l’Homme était chez lui, partout où il se sentait à l’aise.
Tu ne connaissais ni discrimination ni stigmatisation
envers les êtres humains, tant tu avais l’esprit ouvert à tous les
pollens.
Tu as combattu toute forme d’oppression de l’Homme par
l’Homme, car tu as élevé au rang de Vertu ce que l’Homme a
de plus grand, de plus beau en lui-même: sa générosité.
Tu es parti sans partir, car tu nous as laissé en héritage des
valeurs qui jamais ne se perdront, gravées qu’elles sont dans le
granit familial: refus de l’iniquité et de l’insoumission, quête
du meilleur et de l’excellence, amour du voisin, de l’Autre et de
l’étranger.
Pour toi, la Foi en l’Homme est synonyme de Foi en Dieu
et la Foi en Dieu inséparable de la Foi en l’Homme ; l’un ne va
pas sans l’autre, disais-tu !
7










MARCEL MENDY
À la lumière de ce qui précède, je te dédie modestement ce
livre, au nom de toute la famille, en t’assurant de notre
éternelle reconnaissance pour tout ce que tu as fait
gratuitement pour nous ».
8












PRÉFACE
Plus qu’un livre de circonstance, cet ouvrage préparé de
longue main par Marcel Mendy nous invite à découvrir
l’itinéraire parcouru pour arriver à la villa « Les Badamiers »,
résidence de l’Archevêque de Dakar, en suivant les pas croissants
d’un petit Sérère sur les chemins de coquillages d’une île baignée
de mythes, de merveilleux et de spiritualité : Fadiouth, le
royaume d’enfance, de l’innocence et du bonheur d’Ada, le futur
cardinal.
Après les essais politiques, voici une belle manière pour
Marcel MENDY, écrivain catholique, de vivre sa foi de baptisé,
de témoigner, par l’écriture d’un livre hommage à un homme
entièrement dévoué à Dieu : Cardinal Théodore Adrien Sarr.
Conteur, chroniqueur, parfois analyste, l’auteur retrace, dans
une première partie, ce qu’il appelle le chemin qui mène à la
croix, en partant des « premiers balbutiements d’une vie
paroissiale » d’un village sérère nourri par la terre et la mer où
les « pangols » protecteurs Mama Ndagne, Fassanda… veillent
sur le petit Ada, pour qu’il devienne un jour cardinal.
Dans une deuxième partie, le journaliste dévoile ses talents
de questionneur en menant une interview où le cardinal se livre
dans un dialogue franc et direct sur les dogmes, les
enseignements de l’Église, la politique, les enjeux de la
mondialisation…
9










MARCEL MENDY
En embarquant dans la pirogue du Sérère cultivateur et
pêcheur, le lecteur navigue avec les pères fondateurs de
Fadiouth à travers les bolongs, bras de mer de Fassanda,
découvrant ainsi toute la beauté de la cosmogonie sérère.
Loin des tam-tams du « N'gel », à l’écoute des « pangols »
protecteurs de son père, un Ada studieux se forge déjà une âme
mystique prête à répondre à l’appel de sa vocation, encouragé
par une mère croyante et visionnaire, soutenu par un
grandfrère qui ose affronter le père et lui balise le chemin de Ngasobil.
La personnalité du futur cardinal se révèle progressivement,
façonnée par l’univers mystique d’un Roog Sen, terreau propice
à l’accueil de l’Évangile et par Ngasobil, puits de prières, lieu de
consolidation de la vocation du futur prêtre, lieu d’ordination
des premiers prêtres de Fadiouth, lieu d’exercice de l’abbé Ada
nommé supérieur du Petit séminaire, après de brillantes études
à l’université de Dakar où ses camarades garderont le bon
souvenir de la soutane et de la Lambreta.
Ngasobil, un lieu commun que je partage avec l’abbé Ada,
notre supérieur, nommé en 1970. Je me rappelle une bagarre
générale entre les petits séminaristes en 1971 et, contre l’avis de
ses adjoints et de l’équipe pédagogique, Ada n’a pas voulu nous
renvoyer, mais a pris le temps de nous parler, de nous écouter,
de construire et de consolider une culture commune ;
confirmant ce trait de caractère si bien décrit par l’auteur : la
patience.
À Ngasobil, la mitre et la crosse sont annoncées pour
Théodore Adrien Sarr qui devient évêque de Kaolack, un
évêque développeur qui fait sienne cette pensée de Paul VI : « le
développement est le nouveau nom de la paix. »
10










Cardinal Théodore Adrien Sarr. Soldat de la paix
Dans les dialogues, le cardinal confirme sa démarche de
développeur en insistant sur la « la théologie de la promotion de
l'homme » dessinant les contours du nouveau pasteur, un
nouveau prêtre soucieux du bien-être des hommes.
Abordant les dogmes de l’Église Catholique, Son Éminence
nous montre qu’ils n’ont rien d’arbitraire ni d’artificiel ; le dogme
révèle la nature de Dieu et tous les traits du divin se retrouvent
en notre âme parce que façonnée à l’image de Dieu.
L’analogie des dogmes et des usages catholiques avec les
croyances ancestrales, les traditions locales montrent qu’il n’y a
pas d’opposition, mais fertilité d’accueil des beautés du
christianisme par le cardinal sérère.
Le bonheur se trouve en Dieu, les soifs de vérité, de vertu,
d’espérance et d’infini de l’homme sont étanchées en Jésus
Christ.
Marcel MENDY a soumis sa plume avec joie à Son
Éminence Théodore Adrien Cardinal Sarr qui se prononce sans
détour sur l’actualité, le discours de Sarkozy à l’université
Cheikh Anta Diop de Dakar, les drames du Joola et de
l’émigration clandestine des jeunes, le dialogue
islamochrétien… définissant ainsi sa charge pastorale.
Finalement, cet ouvrage est un acte de foi que pose l’auteur,
témoin catholique, qui incite d’autres à écrire pour que rayonne
l’Évangile.

Alexandre Mbaye DIOP
Professeur de philosophie
Président du Conseil national du laïcat du Sénégal
11






















INTRODUCTION
Notre premier contact remonte à 1997 à Kaolack. J’avais
été envoyé en éclaireur par le cabinet Sahel Ingénieurs
Conseils où je prêtais mes services comme consultant en
communication, pour solliciter l’évêque qu’il était encore, à
venir présider la cérémonie d’ouverture du séminaire sur
l’éducation de base en Afrique de l’Ouest. Monseigneur
Théodore Adrien Sarr était chargé de ce volet névralgique au
sein de la Conférence épiscopale des évêques de l’Afrique de
l’Ouest regroupant le Sénégal, le Mali, les deux Guinée, la
Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, la Mauritanie et le Cap-Vert.
De prime abord, j’étais frappé, dès que j’eus franchi le seuil
de son bureau, par sa simplicité et son sourire timide, mais
aussi et surtout par son calme. Le propos mesuré. Avec une
patience rare, il m’écoutait décliner l’objet de ma visite et
donner les détails de l’agenda du séminaire envisagé, et qui
avait pour cadre le Cap des Biches à Mbao, lieu mythique, s’il
en est, pour la communauté chrétienne du Sénégal.
Après quoi, il me marqua son accord pour présider la
cérémonie d’ouverture dudit séminaire, non sans échanger
avec moi sur certains aspects liés à l’organisation matérielle, le
timing, etc. Je profitai de l’occasion pour lui demander un
chapelet et un exemplaire de la Bible. Ce qu’il accepta de
m’offrir, sans hésiter. Et il tiendra promesse en marge de la
13










MARCEL MENDY
cérémonie qui avait réuni, outre les participants, les
expertsanimateurs des travaux, le ministre de l’Alphabétisation et des
Langues nationales de l’époque, Monsieur Mamadou
NDOYE.
Après la photo de famille dans la cour du Cap des Biches,
Monseigneur Sarr me remettait mon chapelet et ma bible
qu’il avait soigneusement gardés dans la malle arrière de sa
voiture officielle. J’étais comblé et lui manifestais, séance
tenante, ma profonde gratitude.
L’idée de faire cet ouvrage m’est venue par le plus simple
des hasards. Invité à la messe marquant les 60 ans de la revue
« Horizons Africains » qui eut lieu, le 15 avril 2007 à la
cathédrale Notre-Dame des Victoires de Dakar, outre la
solennité de l’événement, j’ai été particulièrement
impressionné par l’homélie servie ce jour-là par Monseigneur
Sarr.
En l’écoutant discourir, de sa voix de ténor trahie par son
accent sérère, je me posais une foule de questions sur le
personnage, sans pouvoir y répondre à l’instant même. Qui
était-il réellement ? Était-il obligé de confiner sa « prophétie »
au seul cadre étriqué de cette église presque centenaire ?
Pourquoi ne pas faire partager la justesse du propos, au-delà
de la communauté des fidèles présents, aux nombreux autres
compatriotes qui n’étaient pas présents, soit par contrainte
familiale ou professionnelle, soit parce qu’ils n’étaient pas
adeptes de la même confession ?
Petit à petit, je me convainquais, dans la solitude de ma
pose réflexive, qu’il fallait sortir les sermons des prêtres ou
des ecclésiastes des quatre murs de l’église et les rendre
14










Cardinal Théodore Adrien Sarr. Soldat de la paix
accessibles au plus grand nombre, par-delà les catégories
socioprofessionnelles, les appartenances politiques et autres
obédiences religieuses, tant il y a à vulgariser, à communiquer
dans ces adresses dont la profondeur est à nulle autre pareille.
Quel outil mieux qu’un livre peut vaincre les barrières
indiquées plus haut et faire des sermons de nos pasteurs du
pain à partager avec tous nos frères qui en ont besoin. C’est à
cet égard que je me suis dit, en mon for intérieur, que je vais
m’employer à le produire avec comme prétexte la vie et
l’œuvre de l’homme qui préside aux destinées de
l’archidiocèse de Dakar, Monsieur Théodore Adrien Sarr,
successeur émérite de feu le cardinal Hyacinthe Thiandoum
depuis l’an de grâce 2000 (le 20 août).
Comme on peut le constater, il ne s’agit pas pour moi de
dérouler simplement le tapis de la vie de cet illustre
compatriote, sans y poser un regard un brin scrutateur. Que
non ! Mieux que cela, il faut, de nécessité absolue, engager un
dialogue franc, sans fioritures, sur les brûlantes questions qui
traversent la vie de l’Église, de manière à y apporter des
débuts de réponses propres à éclairer la lanterne des millions
de fidèles disséminés à travers le territoire national et le reste
du continent africain qui se posent très souvent les mêmes
interrogations sans y trouver solution.
Mais le hic c’est comment rencontrer l’Archevêque de
Dakar pour matérialiser ce projet qui me tenait à cœur. Un
jour, plus précisément le 16 mai, soit un mois franc après la
messe-anniversaire de « Horizons Africains », je reçus un
appel de Madame Ursule Émilie Daffé née N’Diaye, assistante
de Son Excellence, qui me fixa un rendez-vous pour le 25 du
même mois à 17 heures. Le paradoxe est que je n’avais pas
15










MARCEL MENDY
personnellement sollicité cette audience. Et partant, je me
triturais les méninges pour essayer de comprendre les raisons
d’un tel rendez-vous. Par le passé, j’avais eu à rencontrer le
chef de l’archidiocèse dakaroise sur un certain nombre de
dossiers sensibles, notamment quand des journaux sénégalais
s’étaient permis de blasphémer contre Jésus et l’apôtre
SaintPaul et que j’avais pris la tête de la contre-attaque contre
lesdits journaux. Ou encore, après les menaces de mort
proférées contre le même archevêque, suite à la mise en garde
de Tambacounda aux hommes politiques, par un
fantomatique mouvement dénommé « cercle d’acier », quand
j’ai modestement joué les bons offices entre le cabinet du
Président de la République Maître Abdoulaye Wade et le
Clergé.
Sur ce coup-ci, j’étais à côté de la plaque. Monsieur
Théodore Adrien Sarr avait demandé à son assistante de me
contacter pour autre chose.
Au jour dit, je fus fixe au rendez-vous. Le prélat me reçut
alors dans son bureau à l’archevêché. Toujours égal à
luimême, il me fit un bon accueil, après quelques instants passés
dans le petit salon qui tint lieu de salle d’attente.
Après les salamalecs d’usage, Monseigneur Sarr me faisait
part de son intention de réunir les cadres catholiques de
l’administration publique ou de la sphère privée, afin
d’échanger avec eux sur les questions principales concernant
la vie de l’Église au Sénégal et, à partir de là, définir ensemble
le format le plus approprié pour institutionnaliser un tel
regroupement. C’était, à son avis, le meilleur moyen de
rapprocher l’Église des cadres catholiques et vice versa, dans
un enrichissement mutuellement avantageux. Et, dans la
16










Cardinal Théodore Adrien Sarr. Soldat de la paix
même foulée, il me demandait de faire le recensement de
ceux qui, comme moi, servaient alors dans l’administration,
et qui pouvaient être impliqués.
Séance tenante, je livrais de but en blanc quelques noms de
personnes que je connaissais. Il prit bonne note.
Cette question évacuée, il ne nous restait plus qu’à nous
dire au revoir. C’est à cet instant précis que j’ai choisi de lui
dire :
« Monseigneur, j’ai un projet pour vous ».
- Ah bon ! me répondit-il.
- Oui, j’ai l’intention de faire un livre sur vous ».
Comme s’il venait de subir une secousse tellurique de
faible magnitude, il changea de posture, immédiatement. Il
croisa ses jambes, réajusta sa soutane, et après un bref silence,
disait encore : « Ah bon ! », d’une voix interrogative, voire
dubitative.
Je revenais à la charge, en lui répétant : « Effectivement, je
veux écrire sur vous. Mais ce ne sera pas un livre classique,
convenu… Dans la première partie, je vais dérouler votre
parcours, depuis votre tendre enfance jusqu’à votre
ordination épiscopale, puis dans une deuxième partie, nous
aurons un dialogue sur les questions que tout le monde se
pose d’ordinaire sur l’Église chez nous, la vie économique et
sociale de notre pays, la politique en Afrique, nos relations
avec l’Occident , etc. » En somme, un livre d’entretien.
Il marquait son accord de principe, après avoir pris
connaissance du plan de travail que je lui proposais :
préparation de questionnaires à lui soumettre et entretiens en
fonction de sa disponibilité.
17