//img.uscri.be/pth/058f1440f6ef0a46b4b607b99bfc20b4f94bb0db
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 11,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Citoyens d'abord, croyants peut-être, laïques toujours

De
152 pages
Peut-on être citoyen avant d'être prêtre et donc catholique ? Peut-on être citoyen avant d'être islamologue, voire avant d'être musulman ? Quelles sont les exigences d'une pratique de la laïcité qui respecte les fondamentaux de la loi de 1905 ? Depuis 1983, un groupe de militants chrétiens, l'association CEDEC, a pris position pour une Eglise dégagée de l'Ecole confessionnelle, affirmant leur engagement en faveur de l'école pour tous, l'école publique, l'école de la République.
Voir plus Voir moins
Sous la direction deMonique CabotteCarillon
Citoyens d’abord, croyants peutêtre, laïques toujours
laïques toujours
Débatses
Débatslaïques
Citoyens d’abord, croyants peut-être, laïques toujours
Débats Laïques Collection dirigée par Gérard Delfau Nombreuses sont les collections qui traitent des religions. En revanche, il n’existait pas jusqu’ici de collection consacrée à la Laïcité, alors qu’elle est devenue un enjeu majeur, en France et dans le monde. L’objectif de la collectionDébats laïques, c’est d’ouvrir une discussion de fond sur sa dimension historique et philosophique ; mais aussi de faire le point sur un certain nombre de sujets controversés, liés à sa mise en œuvre, le Concordat, par exemple. Les auteurs s’inscrivent dans la grande tradition humaniste, celle des Lumières, de la Révolution e française, et des lois de laïcisation de la III République. Or ce mouvement d’émancipation se prolonge aujourd’hui dans le combat en faveur de l’égalité des droits pour les femmes et les minorités sexuelles, ou dans le droit de maîtriser sa fin de vie. Irremplaçable Laïcité, qui reste un acquis fragile, menacé par un regain des intégrismes, y compris sur notre sol. Dernières parutions
Michel SEELIG,Vous avez dit Concordat ?, Sortir progressivement du régime dérogatoire des cultes,2015. e Gérard DELFAU,La laïcité, défi du XXI siècle,2015.
Sous la direction deMonique CABOTTE-CARILLONCITOYENS DABORD,CROYANTS PEUT-ETRE, LAÏQUES TOUJOURSL’Harmattan
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09759-6 EAN : 9782343097596
Première partie
LE COLLOQUE
Participations
Intervenants :
Michel Deheunynck: médecin en santé publique retraité, prêtre accompagnateur d'aumônerie psychiatrique, auteur de «Prêtre sur le parvis» (Éditions Temps Présent).
Rachid Benzine: enseigne à l'Institut d'Études Politiques (Aix-en-Provence) et à la Faculté Protestante de Paris. Islamologue. Auteur de «Le Coran expliqué aux jeunes» (Éditions du Seuil) et de «Les nouveaux penseurs de l'Islam» (Éditions Albin Michel).
Gérard Delfau: ancien sénateur, maître de conférences honoraire (Paris VII), président de l'association EGALE, auteur de «Éloge de la laïcité» (Éditions Vendémiaire), «La laïcité, défi du e XXI siècle» (Éditions de L'Harmattan).
Organisateurs, s’exprimant à ce titre:
Monique Cabotte-Carillon: présidente du CEDEC depuis 2001.
Didier Vanhoutte: président fondateur du CEDEC en 1983.
6
PROLOGUE
Par Monique Cabotte-Carillon
Quand les participants au bureau du CEDEC (Chrétiens pour une Église Dégagée de l'École Confessionnelle) élaborèrent le programme du colloque prévu pour le 14 novembre 2015 avec pour thème: «Citoyen d'abord – Croyant peut-être – Seule garantie: la laïcité», ils souhaitaient évidemment proposer aux participants une réflexion sur la primauté de la citoyenneté, tout au moins pour toute personne se reconnaissant citoyen français, quelles que soient ses références actives ou passives à une spiritualité. De la pensée au vécu, il n'y eut qu'un pas, celui que nous imposaient les attentats qui nous atteignirent la veille au soir.Ce modeste livre, reflet de ce colloque, qui s'intègre dans la collection «Débats laïques» veut témoigner d'une réflexion commune, celle des intervenants et des participants dont la pertinence des questions révèle un attachement, j'ose dire viscéral, à la laïcité. Cela ne gomme pas une diversité de pensée parmi les participants; nous vivions un «débat laïque»!Une ligne de conduite sous-jacente: respecter une laïcité rigoureuse, non adjectivée, qui s'appuie sur un principe juridique, certes, mais qui s'avère aujourd'hui une richesse fédératrice, voire protectrice.Les Actes d'un colloque sont habituellement une transcription, aussi fidèle que possible, des propos
7
échangés et d'exposés en principe stimulants. Mais ce que nous avons vécu nous propulsa hors du domaine de la réflexion. Il nous faut aussi assumer le défi d'en rendre compte. Les conditions particulières dans lesquelles nous nous trouvions nous ont permis de passer de la pensée à l'acte: poser, sertir une résistance républicaine.À travers le pays et au cours de cette première journée après le cauchemar, de nombreux autres témoignages de résistance nous sont parvenus. Nous avons vécu la nôtre comme nous pouvions, bénéficiant d'un atout majeur: les «prédispositions» de nos intervenants qui, par leur histoire personnelle et leur pensée, avaient la possibilité d'entrer de plein pied dans les questions soulevées par la terreur subie, tout en étant fidèles à la problématique proposée.Pour garder une trace de ce que les participants au colloque avaient vécu ensemble, fut rédigé deux jours après un feuillet «récapitulatif», sorte de journal de bord, texte envoyé à tous les présents et aux «amis». Nombreux messages d'approbation, d'encouragement. Le style journalistique est à la mesure de ce qu'était notre tension. Le voici:14 novembre 2015 : la vie continue !...Nous posons un acte de résistance citoyenne en maintenant le colloqueCitoyen d'abordpeut- Croyant être Seule garantie : la laïcité, organisé à Tours par le CEDEC (Chrétiens pour une Église Dégagée de l'École Confessionnelle). Vendredi 13 novembre, 23 h 30 : nous décidons de maintenir ce colloque prévu depuis plusieurs mois; nous serons d'abord citoyens, il faut passer de la parole aux actes. Nuit du 13 au 14 novembre : Rachid Benzine, qui arrive d'Allemagne où il assurait une conférence, envoie un message à Didier (il gère avec moi et le bureau du
8
CEDEC l'organisation du colloque) : maintenons-nous le colloque? Bien sûr. Après deux heures de sommeil, Rachid Benzine prend le train pour Tours. 6 h 30 : je reprends contact avec le service départemental de ce qu'on appelait jusqu'à une date récente les Renseignements Généraux. Ce service porte aujourd’hui le nom de Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI). Nous les avions prévenus une dizaine de jours auparavant que la conférence de M. Benzine risquait de déplaire aux salafistes radicaux locaux (bien sûr, tous les salafistes ne sont pas radicalisés). Un programme de la rencontre avait été adressé par mail. Ce service devait être débordé, mais ce qui était une simple précaution devient une urgence : une soixantaine de personnes sont inscrites... 9 h 00 : à une exception près, toutes les personnes inscrites sont là. Ceux qui sont venus des départements limitrophes sont pourtant partis le matin même. Dix minutes après, nous apprenons qu'une personne envoyée par la municipalité arrive pour faire évacuer la salle municipale que nous avions louée et fermer le bâtiment. Il faut trouver très vite une solution, à savoir un lieu privé. Nous sommes de plus en plus convaincus que la résistance à la terreur semée la veille doit commencer ici et maintenant. M. Gérard Delfau, l'un des intervenants, nous apporte un soutien important; son expérience politique est efficace. Après des échanges d'abord réticents puis conciliants, le restaurateur chez qui nous devions nous retrouver pour le repas accepte de nous accueillir. Les tables sont déplacées, les chaises alignées le long des murs... et placées dans tous les coins disponibles ; deux micros nous e sont proposés. Le café littéraire du XVIII siècle, le café des échanges politiques de Jaurès, le café philosophique
9