//img.uscri.be/pth/5e4a00bd02dac9a0d8ee82c889dda2693fb26c8e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,13 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Confraternités laïques

De
127 pages
Le Centre d'Histoire Religieuse Méridionale publie les actes de la XIIe journée tournée sur la confraternité. Une réalité existant dès le XIe-XIIe siècles en Europe avec des origines diverses, axée sur des vérités spirituelles, ayant pour perspectives la charité, l'entraide. Douceline fonde un couvent de béguines. Les Pénitents intègrent des critères de repentir et de promotion du culte chrétien. Les oeuvres de jeunesse offrent une éducation chrétienne et certaines chapelles, en ville, sont réaménagées.
Voir plus Voir moins
Confraternités alqïeu séBugniseœu, esvre  dunjeessep  ,tinéstnes la dannce  Fraidnoémird  ula eÂgn-yeMos noà e noCsruojinretarfeu séBugét salqïvres de ines, œup  ,tinénuejesselas ra Ftsenan dla eidnoémircn ee à n-ÂgMoye du d setcAsruoj sonnéurjoe IIXlae SMRH suoc aldroode udét desCEu lad  eaSni trPeiination de Chant3-2-879 19100-63rgU dst :BNISelét: reinilétr aé,50 -313fratCon sIeclièXIs XIe-èd tel sixe natsigines dc des ororepa evsee  nuEsps térivés der us eéxa ,sesreviectierspur pt poyanase ,eullrition fnelicon  udeed tnevueniugéb a chve lé, laritardietnuoec.eD tèris re rdeenep ritd terp etomos. Les Pénitentsi tngèertnd sec ej ed servuœ sel untreff oseesunc rhluetudc oi nme, e mên. Détiesellnoc c seepahus a usiisnantseitnoc rhené udac Certainétienne. ,rpnnteesrufoseains urb. Bo.M.Rnéma selstnemegaplemrén s an doi.DV nitgia nse tençal médiéval. rétnesse ua vorpe  dttLes,rei seur fess proand,rert.RB no .ivngA dislaPat tiPe ud ruetavresnoCstoire rste dhipscéaiilec ,se tPre enovsier dtél àvinUrémé etiutess Hat dedarreal.BT se .A plernsCon ienc ay, eésuM ud ruetave. C. Breligieus toCsnreoiet tse aesiqntteva durjbo  steétiute sse tei régd hcrassioe miultuns ce sellermirtap ts leiaonenrpCaà rGnated Axie--nProvence, est prrueised uoB sarrA d. ix BJ.chro e.ncra Fdes cova ,tanuD  ,nareîtr. FastrMa. éPinettnrt eed srand Maîest le G
 
 
 
 
Confraternités laïques
 
Actes de la XII e journée d’études du CEHRM
 
 
Confraternités laïques
 
Béguines, œuvres de jeunesse, pénitents dans la France méridionale, du Moyen-Age à nos jours
                    LH ARMATTAN
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
© L'H ARMATTAN , 2012 5-7, rue de l'Écolely-tPeochnique ; 75005  Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-336-00191-3 EAN : 9782336001  913
Le CEHRM
Le Centre d’Etudes d’Histoire Religieuse Méridionale est une association selon la loi de 1901, créé en 1999 par quelques passionnés d’histoire. Son objectif est de contribuer à la connaissance et à l’étude de l’histoire religieuse de la France méridionale, en prenant en compte les religions qui y ont été et y sont historiquement présentes, de l’Antiquité à nos jours. Il s’agit aussi de susciter et d’accompagner des recherches conformes aux règles de la critique historique par la publication d’ouvrages et par l’édition d’un bulletin de liaison.  
Le CEHRM a le souci de conduire son action dans un esprit d’indépendance en ayant toujours à cœur la recherche de la rigueur scientifique dans ses travaux.
Le CEHRM tient chaque année depuis 2000 une journée d’études.
 
Introduction à la journée d’étude
Je commencerai par vous souhaiter la bienvenue à tous et par remercier Père Abbé et toute la communauté de Frigolet pour l’accueil qui nous est réservé. Je crois que les personnes ne sont en fait là que pour l’essentiel : la réalisation d’un objectif et les moyens de l’atteindre. Habitués du C.E.H.R.M et nouveaux arrivants, merci donc de votre présence aujourd’hui et de votre participation à la continuité de ce chemin de culture et de spiritualité. Je tiens à rendre hommage à mes deux prédécesseurs, présents parmi nous : Régis Bertrand et Paul Payan. Sans leur dévouement et leur action nous ne pourrions partager cette douzième journée d’étude consacrée aux confraternités laïques. Merci également à tous les intervenants qui ont répondu à nos appels. Le thème de notre journée s’inscrit dans le temps, mais s’avère aussi d’une saisissante actualité. La difficulté à faire naître des vocations et l’évolution individualiste de notre monde justifient au plus haut point le choix de notre sujet sur les confraternités laïques. Ces groupements concernent bien sûr des laïcs, mais n’excluent pas pour autant les hommes d’Église, indispensables pour les diriger, les améliorer ou les encourager. Les élans de charité ont souvent besoin d’être stimulés et parfois jugulés. Réunissant les notions d’unité et de fraternité, les confraternités ont pour objectif de rassembler des individus d’horizons divers mais ayant des perspectives communes et un souci d’entraide. Ces confraternités, parfois désignées par le vocable plus actuel de confréries, ont fait leur apparition dès les XI e -XII e siècles. À l’origine, leurs motivations, leurs structures et les membres les constituant faisaient plutôt penser à des corporations professionnelles, à des guildes. Leur extension fut rapide à
9