Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 16,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

Institut de recherche et d’études africaines
Cahiers de l’IREA N°4 - 2016
Débat théologique et religieux
DieudonnéMukundilaKembo DidierMupayaKapiten VincentDavyKacouOiKacou JulienN’GuessanAtchoua IsmaïlaDatidjoet AlainRogerBoullaMevaa RichardFilakota Bertrand MagloireNdongmo
LES CAHIERS DE L’IREA N° 4 - 2016 Revue de l’Institut de recherches et d’études africaines (IREA)Débat théologique et religieux L’Harmattan
LES CAHIERS DE L’IREA 4- 2016 Revue de l’Institut de recherches et d’études africaines (IREA)Débat théologique et religieux L’Harmattan
© L'Harmattan, 2016 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09752-7 EAN : 9782343097527
Comité scientifique Monsieur François-Xavier AMHERDT (Faculté de théologie de l’université de Fribourg), Monsieur Dominique YANOGO (UCAO-UUA d’Abidjan), Konan JérômeKOUAKOU (CRD), Tanden Joseph DIARRA (UUBA/UCAO), Jean Robert TCHAMBA (université de Dschang),Dia Édith COULIBALY née TRAORÉ (université de Ouagadougou),Windpagnangdé Dominique KABRE (université OUAGA Il), Pétillon Muyambi DHENA (université de Kisangani-RDC), Pierre Samuel NEMB (Universite de Maroua), Innocent FOZING (université de Yaoundé I), Kengne FODOUOP (université de Yaoundé I), Gabriel NYASSOGBO (université de Lomé), Monsieur Moussa OUEDRAOGO (coordonnateur de projet de développement – B F), Maurice BAZEMO (université de Ouagadougou), Sindani KIANGU (université de Kinshasa - RDC), Alphonse Sekré GBODJE (université Alassane Ouattara de Bouaké-RCI), Augustin COLY (.L.S.H/U.C.A.D – Dakar/Sénégal), Effoh Clément EHORA (université Alassane Ouattara, Côte d'Ivoire), Edmond BILOA (université de Yaoundé I), Mounkaila Abdo Laouali SERKI (université Abdou Moumouni de Niamey), Faloukou DOSSO (université Alassane OUATTARA – RCI), Ilango-Banga Jean-Pierre LOTOY (université de Kinshasa – RDC), Albert MULUMA MUNANGA (université de Kinshasa - RDC), Kouakou Appoh Énoc KRA (université Félix Houphouët-Boigny de Cocody – RCI), Ram Christophe SAWADOGO (université de Ouagaougou), Roch YAO GNABELI (université FHB d'Abidjan - RCI), Issa A. MOUMOULA (université de Koudougou), Joseph YAO (l'université de Cocody), Fodé NDIAYE (Banquier professionnel), Pierre samuel NEMB (Universite de Maroua Yaoundé Cameroun), Justin KOFFI, Gbaklia Elvis KOFFI, Philémon MUAMBA.
Comité de lecture Hammou HAIDARA (Consultant international indépendant), Pierre MOUANDJO (Univ. Catholique d’Afrique centrale), Paulin POUCOUTA (Institut Catholique de Yaoundé), Judicaël BOUKANGA (Doctorant), NDoumy Noel ABE (université Alassane Ouattara-RCI), Matthieu FAU-NOUGARET (Conseiller des Présidents des universités Publiques du Burkina Faso), Dieudonné Kalindyé BYANJIRA (université de Kinshasa - RDC), Pierre FONKOUA (université de Yaoundé), Jean Paulin KI (OCADESDédougou), Jérôme KOUNDOUNOU (Global Water Initiative-Afrique de l'Ouest), Louis Bernard TCHUIKOUA (université de Yaoundé 1), Sindani KIANGU (université de Kinshasa), Kouamé René ALLOU (université Félix Houphouët Boigny. Abidjan-Cocody), Kouakou Siméon KOUASSI (université Félix Houphouet-Boigny. Abidjan-Cocody), Désiré ATANGANA KOUNA (université de Yaoundé I), Gérard Marie NOUMSSI (université de Yaoundé I), Diané Véronique ASSI (l'université Félix Houphouet-Boigny. Abidjan-Cocody), Pierre-Claver ILBOUDO (École Supérieure d'Interprètes et de Traducteurs – Ouagadougou), Vincent Davy KACOU OI KACOU (grand séminaire Saint-Paul d'Abadjin-Kouté - RCI), Jean-Claude SHANDA FONME (Directeur exécutif du Centre africain de politique internationale), Emmanuel KABONGO MALU (IPGC), N'guessan Jérémie KOUADIO (université Félix Houphouët-Boigny de Cocody), Adou APPIAH (université de Bouaké/Côte-d’Ivoire), Jean-Claude ANGOULA (Prêtre spiritain camerounais), Omar NDOYE (université Cheikh Anta Diopde Dakar), Amouzou Essè AZIAGBÉDÉ (professeur titulaire des universités - Togo), Dieudonné ZOGNONG (université de Tromso - Norvège), Louis Hervé NGAFOMO (université de Yaoundé I), Hamadou ADAMA (University of Ngaoundéré – Cameroun), Patrice TOE (Institut du développement rural (IDR)/Bobo-B F), Bertin G. KADET (l'école normale supérieure d'Abidjan – RCI).
Sommaire Pour une anthropologie religieuse de l’expérience populaire ...................................................................................13 Dieudonné Mukundila KEMBOL’impact du Concile Vatican II sur les développements de l’ecclésiologie et la communication de la foi en Afrique......................................................................................53 Didier Mupaya KAPITEN
L'en-soi et le pour-nous de l'évènement résurrectionnel ..........81 Vincent Davy KACOU OI KACOU
Les messages prophétiques entre effervescence religieuse et manipulation politique en Côte-d’Ivoire.............................103 N’Guessan Julien ATCHOUA
« L’endogamie dans les Églises du réveil : du repli identitaire par la religion à la négation de l’autre par le mariage » ................................................................................131 Ismaïla DATIDJOetAlain Roger BOULLA MEVA’A
Boko Haram et crise sécuritaire au Nigeria et au Cameroun ...............................................................................161 Richard Filakota Crise identitaire et fanatisme religieux au Cameroun : Une analyse constructiviste de la religiosité dans les Églises pentecôtistes à Douala ............................................................191 Bertrand Magloire NDONGMO
7
Éditorial Le débat religieux et théologique est une réalité prégnante dans l’Afrique globalisée du XXIe siècle, une Afrique en pleine effervescence du croire tous azimuts. Dans ce contexte, et sur tous les tons théologiques et anthropo-cociologiques du religieux et du croire, les voix se font entendre. Du point de vue théologie, nous assistons par exemple d’un côté à la naissance et à l’enracinement d’un concept à l’africaine ; celui d’Église-famille de Dieu, reconnu comme une contribution majeure de l’Afrique à l’autoconscience de l’Église après Vatican II, qui fut une plate-forme ecclésiologique des dynamiques engagées par la communication de la foi en Afrique, car ayant fondé un environnement théologique revalorisant et favorable à l’épanouissement de la vie et de la foi des peuples d’Afrique. D’un autre côté, l’approfondissement de la foi se fait à travers plusieurs axes de recherche tels que l’événement résurrectionnel dans une logique d’un « en soi » et d’un « pour soi » qui nous laisse percevoir que la Résurrection de Jésus-Christ est clairement un événement à la fois historique, métahistorique et transhistorique, qui se veut couronnement de l’histoire et confirmation que le salut de l’homme n’est pas une utopie, mais une réalité. La résurrection est « garantie » aux hommes par la solidarisation du Christ Ressuscité, cet homme nouveau qui entraîne dans ce destin de nouveauté l’humanité tout entière, et qui opère la réalisation de la nouvelle humanité dont fait partie l’Africain. Mais le croire, pour autant qu’il est une réalité humaine à part entière, offre d’autres configurations, dont une sorte de sécularisation du religieux et une recherche et l’affirmation identitaire, notamment en Afrique, dans un contexte de très profondes transformations culturelles sociales et politiques 9