//img.uscri.be/pth/6cd851b9fd61d6436bf9f0ed75e735ccc299f2a5
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Hallaj et le Christ

De
94 pages
Hallâj est exposé comme un signe au centre du carrefour. Le saint y croise le blasphémateur et l'extatique le pieux musulman. Il rompt avec la religion légaliste, mais la présuppose partout. Il compose avec Jésus le mystique, celui d'un Jean de la Croix, un portrait saisissant. Et par-delà, c'est à la lumière du Verbe incarné que se révèle et se renoue le mystère de sa passion d'amour.
Voir plus Voir moins

HALLAJ ET LE CHRISTTHÉOLOGIE PLURIELLE
Collection dirigée par Jad Hatem
Le pluralisme de la théologie chrétienne, ce fait
irrécusable puisqu'il remonte au Nouveau Testament et
procède de la richesse suréminente du Mystère christique,
est aujourd'hui amplement reconnu, et de surcroît considéré
comme un facteur décisif dans l'appropriation convergente
de la vérité.
Avec la montée en puissance des sciences humaines
qui rivalisent avec la philosophie pour entrer en discussion
féconde avec la Science sacrée,
avec le recentrement de la théologie politique autour
des thèmes de libération, de sécularisation et de critique,
avec l'émergence des théologies du beau et de l'art et le
renouvellement de l'herméneutique,
l'idée se fait jour que cette multiplicité commande toute
approche nouvelle, notamment en matière de théologie des
religions et de mystique comparée.
C'est à ce dégagement des perspectives et au
croisement des intentionnalités que cette collection entend
faire droit.
Dans la même collection
Jad HATEM, Extase cruciale et théophorie chez Thérèse
d'Avila.
Jad HATEM, La Gloire de l'Un. Philoxène de Mabboug et
Laurent de la Résurrection.
Bernard FORTHOMME, Sainte Dimpna et l'inceste.
Jad HATEM, Mystique et philosophie mêlées.
Jad Eléments de théologie politique.
Jad HATEM, Le Sauveur et les viscères de l'être. Sur le
gnosticisme et Michel Henry.JAD HATEM
HALLAJ ET LE CHRIST
L'Harmattan
5-7, rue de l'École-Polytechnique; 75005 Paris
FRANCE
Espace L'Harmattan Kinshasa L'Harmattan Italia L'Harmattan Burkina FasoL'Hannattan Hongrie
Fac..des Sc. Sociales, Pol. et Via Degli Artisti, 15 1200 logements villa 96Kënyvesbolt
; BP243, KIN XI 10124 Torino 12B2260Adm.
Kossuth L. u. 14-16
Université de Kinshasa RDC ITALIE Ouagadougou 12-1053 Budapestwww.librairieharmattan.cam
Harmattan! @wanadoo.fr
diffusion. harmattan @wanadao.fr
@L'Harmattan, 2005
ISBN: 2-7475-9688-5
EAN:9782747596886" Il neige. Âme, que voulais-tu
Que tu n'aies eu de naissance éternelle?
Vois, tu as là
Pour la mort même une robe de fête".
Yves BonnefoyÀ Nabil OkaïsAVANT-PROPOS
" Deux justes, l'un en Orient,
l'autre en Occident sont l'un avec
l'autre, parce qu'ils sont en Dieu ".
Saint Augustin, In Psalm. 94
9 1. I:Iallâj est exposé comme un signe au centre du
carrefour. Le saint y croise le blasphémateur et l'extatique le
pieux musulman. Il rompt avec la religion purement
légalitaire, mais la présuppose partout. Il compose avec
Jésus le mystique un portrait saisissant. Et par delà, c'est à
la lumière du Verbe incarné que se révèle et se renoue le
mystère de sa passion d'amour.
On rapporte que l'iconographie russe primitive intégrait
,,1.à son sanctoral, " saint Sophocle" et " saint Platon Le
troisième chapitre, qui entend l'interroger dans la perspective
de la théologie chrétienne, se propose d'examiner la question
de savoir si I:Iallâj peut être considéré comme un saint
chrétien ou à tout le moins christique et non seulement
comme un chrétien (ceci non pas à titre de faux musulman,
mais dira-t-on avec Justin, pour avoir vécu en conformité
avec le Verbe2). Deux signes de contradictions peuvent-ils
1.Cf. Lucian Blaga, L'Espace mioritique, ch. IV. Peut-être Sophocle
est-il mis ici pour Socrate qu'Erasme invoquait en ces termes:
"Sancte Socrates, ora pro nobis " (cité par Jaspers, Les Grands
philosophes, I, Paris, 10/18, 1966, p. 158). L'humaniste Ange
Politien tente aussi d'obtenir du Cardinal Jean de Médicis qu'il
promeuve la cause en canonisation de Platon (Thomas Mann,
Fiorenza, début).
2 "Ceux qui ont vécu en conformité avec le Verbe sont chrétiens,
eussent-ils passé pour athées, comme par exemple en Grèce, Socrate,se révéler l'un à l'autre dans la vérité de l'amour crucial? TI
vont de pair sans pourtant ne faire qu'un.
La question de savoir si l:Iallâj peut passer pour un
saint chrétien ne perd pas toute pertinence si replacée dans le
cadre du premier chapitre pour peu qu'on ramène le
théologoumène " christique" à son enracinement
transcendantal: la dimension de transcendance en l'homme
et la messianité, à savoir l'offre de sa vie, et parfois, cas
extrême, de son salut que tout homme serait susceptible de
faire au bénéfice d'autrui. C'est ici que l:Iallâj et Jésus
rayonnent dans toutes les religions à partir de leur même
pôle absolu.
~2. Deux enquêtes sont ici conduites qui concernent le
Christ de l'Islam. La première porte sur la conception de
Suhrawardî, la deuxième sur celle de Mullâ ~açlrâ.
Héraclite et leurs semblables, et chez les barbares, Abraham, Ananias,
etc." (Justin, Première Apologie, 46, 3).
8CHAPITRE l
PAROLES DE VIE DANS L'AGONIE
DE JÉSUS ET DE I:IALLÂJ MYSTIQUES
" Depuis toujours les justes meurent mutilés
Pour s'être exposés nus au toucher du bien ".
René Char
~ 1. Jésus mystique
Que Jésus fut un mystique (au sens large de
l'expression), les mystiques, pour leur part, n'en doutent
guère puisque pour s'accroître de leurs propres conquêtes,
ils leur arrive de le conformer à leur démarche. Mais peut-
être l'est-il davantage pour les Musulmans que pour les
chrétiens. Dans le cadre du christianisme, tel qu'il se définit
à travers ses dogmes, le Christ est d'abord Dieu incarné. A
ce titre, il est, en sa nature divine, de toute éternité
substantiellement identique au Verbe, sa nature humaine lui
étant hypostatiquement unie. Mais comme cette union est
une donnée initiale, dès la conception, elle ne laisse pas
beaucoup de place à un processus de déification de type
mystique, notamment dans une christologie de type
monophysite.
En Islam, le sort singulier qui est fait à son engendre-
ment et à sa sainteté innée, n'empêche pas qu'on lui confère
statut de sagel et d'intrépide ascète. Ibn 'Arabî lui
1 Cf. J. Hatem, Les Sagesses de Jésus le Christ, Beyrouth, Al-
Bouraq,2004.