//img.uscri.be/pth/befd1dd06487c7820c661772a210ba700d7ade79
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Le Livre de l'Unité

De
430 pages
Le Livre de l'Unité se veut avant tout une source d'inspiration et de réflexion sur un thème majeur qui alimente la pensée humaine depuis plusieurs millénaires. Il s'agit en fait d'un recueil présentant plus de huit cent cinquante citations sur l'Unité qui proviennent d'auteurs faisant pour la plupart autorité dans leur domaine respectif. Il traite en particulier du sens de la Vie universelle et de la finalité de l'existence dans une perspective vraiment globale et idéale. De plus, il insiste fortement sur la nécessité de l'évolution spirituelle de l'humanité et sur l'éveil progressif à la Réalité grandiose de la Conscience cosmique.
Le Livre de l'Unité cherche aussi à mettre en évidence les symboles unificateurs du Soi ayant une énorme influence sur la régénération de notre psychisme considéré en tant que totalité. En outre, il s'adresse à quiconque perçoit intuitivement l'unité du Grand clavier cosmique malgré la pluralité des divers phénomènes naturels. Son but ultime est de favoriser une relation plus harmonieuse entre l'être humain [le microcosme] et l'Univers [le macrocosme] dont il fait partie intégrante et d'encourager la compréhension au-delà des différences de races, de religions, de langues et de cultures.
Voir plus Voir moins
LeLivredeL’Unité
ou
L’éveiLdeLaConsCienCeCosmique
Gaétanst-onGe
LeLivredeL’Unité
ou
L’éveiLdeLaConsCienCeCosmique
deuxièmeédition
LeséditionsdeLaFeuiLLed’or
ISBN : 978-2-9813581-1-0
Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du  Québec, 2014
Dépôt légal - Bibliothèque et Archives Canada, 2014
Copyright ©LeséditionsdeLaFeuiLLed’or, 2014
Tous droits réservés.
LeséditionsdeLaFeuiLLed’or 4331, Montée Saint-Régis Québec (Québec) Canada, G1Y 2M8
Tél. : (418) 651-5515
Courriel : feuilledor@videotron.ca
Première de couverture :La Mèredu Monde, vers 1930. Tableau de Nicolas Roerich. Détrempe sur toile montée sur carton (98 x 65,5 cm). Cette photographie du tableau est publiée avec l’autorisation écrite de Monsieur Daniel Entin, directeur duNicholas Roerich Museum, New York.
« Pour l’Occident comme pour l’Orient, l’image de la Grande Mère – celle du principe féminin – constitue le pont menant à l’ultime uniIcation ». niCoLasroeriCh
 introdUction
La conception de l’unité est véhiculée par la Tra-dition philosophique depuis l’aube de l’humanité. Il s’agit à proprement parler d’une Loi sacrée primor-diale puisqu’on la retrouve partout sur le Sentier de l’évolution et à toutes les époques. En outre, plusieurs indices montrent à l’évidence qu’elle fait partie inté-grante du Verbe ou de la Parole perdue qu’il importe justement de retrouver au-delà de la pluralité phy-sique, psychique et spirituelle. On pourrait d’ailleurs considérer la conception de l’unité comme un précieux trésor caché dans le cœur de l’humanité, c’est-à-dire dans un coffre quasi inaccessible. Or, ce coffre ne peut s’ouvrir qu’à l’aide d’une clef d’or qu’il faut tour-ner jusqu’à sept fois aîn de parcourir la totalité des sept niveaux de l’Être. Cela correspond en fait à une sorte de mouvement ascendant en spirale allant de la simple prise de conscience de la dimension maté-rielle jusqu’à la réalisation pleine et entière des plus hauts niveaux de Conscience cosmique. En ce sens la conception de l’unité est vraiment l’Alpha et l’Oméga, le Commencement et la Fin, l’Origine et l’Ultime en vue de la réintégration déînitive des plans supérieurs.
Dès lors, on comprendra sans doute mieux la pré-rogative du secret traditionnel et du mystère voilant la conception même de l’unité depuis la très haute antiquité aîn, d’une part, d’en préserver le caractère sacré et, d’autre part, d’en conserver la valeur pour les
2 LeLivredeL’unité
degrés les plus élevés d’harmonisation spirituelle. Il fallait donc à la fois protéger cette connaissance libé-ratrice mais en révéler sufîsamment dans le but de répondre à l’aspiration grandissante de ceux et celles qui étaient préparés à la recevoir. C’est pourquoi les sages utilisèrent de préférence des lettres mystiques, des nombres sacrés, des formules magiques, des pa-raboles, des légendes et des symboles fondamentaux aîn de transmettre leur savoir à ce sujet aux généra-tions futures. Ils avaient donc la volonté réelle d’ensei-gner et de révéler les mystères, mais devaient aussi tenir compte de l’évolution effective des diverses men-talités avant de trop ouvrir les portes des sanctuaires.
Par ailleurs, il est important de comprendre que les idées concernant l’unité sont aussi accessibles par intuition suite à un contact direct avec la Conscience cosmique. En effet, d’où vient l’inspiration de l’artiste, du musicien, de l’écrivain ou de l’architecte ? D’où pro-viennent les pensées qui alimentent le philosophe, le psychologue et le scientiîque, si ce n’est du réservoir cosmique ? Qui a fourni toutes les idées sur l’unité que nous citons dans ce livre ? La réponse est encore la même puisque le Cosmique est vraiment la grande Source dans laquelle nous puisons tous constamment nos plus belles idées avant de les exprimer ensuite de façons variées. En d’autres termes, les idées [dont celles d’unité] viennent à travers nous qui les per-cevons grâce à notre sensibilité sans vraiment nous appartenir, d’où la nécessité de faire preuve d’une cer-taine impersonnalité et de beaucoup d’humilité quant à l’inspiration reçue de la Conscience cosmique.
introduCtion
 3
Nous considérons d’emblée que chaque idée relative à l’unité est comme une belle eur que l’on cueille pour son parfum et qui nous élève intérieure-ment. C’est ainsi que nous endossons pleinement les paroles suivantes de Michel de Montaigne : «Je n’ai fait ici qu’un bouquet de eurs choisies, et n’ai rien fourni de moi que le lien qui les attacheEn effet, ». nous n’avons fait que recueillir et citer les meilleurs textes sur l’unité rédigés par des auteurs faisant pour la plupart autorité dans leur domaine respectif. Ces eurs, nous les avons d’abord distribuées selon qua-rante-deux gerbes [les sections], puis reliées ensuite de notre mieux en dix bouquets [les chapitres] pour former enîn un ensemble oral [le Livre de l’Unité]. Notre apport personnel s’est donc limité à colliger, à ordonner, à structurer et à introduire les diverses cita-tions retenues de la manière la plus inspirante possible tout en donnant à chaque fois la référence précise, sauf exceptions, même si cela a eu pour effet immé-diat d’alourdir quelque peu la présentation visuelle du texte. Par contre, l’intérêt indéniable d’une telle mé-thode est sans doute de fournir les indications biblio-graphiques nécessaires à quiconque voudrait replacer une citation particulière dans son contexte original.
d u b d q e p e
De surcroît, la mise en évidence de l’idée d’unité ans la diversité de son expression extérieure offre ne certaine analogie avec une pierre précieuse qui rille dans tous les sens et se révèle par l’entremise e ses nombreuses facettes. En effet, chaque citation ue nous faisons dans ce livre peut être envisagée n tant que facette distincte de cette pierre qui laisse asser la lumière comme à travers un prisme. Or, en xaminant une seule et même pierre à partir d’une
4 LeLivredeL’unité
multitude de facettes différentes, l’idée que l’on se fait de celle-ci n’est-elle pas plus exacte et conforme à la réalité ? Autrement dit, n’est-il pas préférable d’exami-ner l’idée d’unité à partir de points de vue très diver-siîés, voire même contradictoires, aîn d’en avoir une meilleure conception ?
Quoi qu’il en soit, il va sans dire qu’une brève cita-tion, composée d’une ou de plusieurs petites phrases pertinentes que l’on retient facilement et que l’on ré-pète parfois à l’exemple d’un mantra oriental, exerce souvent une plus grande inuence constructive sur l’humanité qu’un très long texte comportant toutes sortes de îoritures et de raisonnements compliqués. En ce sens, chaque citation inspirante élève notre être vers l’idéal du Bien, du Beau et du Vrai qui caracté-risent l’Unité, favorisant ainsi notre harmonie intérieure sur tous les plans. Évidemment une telle citation pro-duit ses effets bénéîques surtout lorsque nous la fai-sons revivre par l’entremise de nos pensées, de nos paroles et de nos actions les plus nobles. Toutefois, même si chaque citation isolée véhicule une certaine idée-force, il n’en demeure pas moins instructif de la mettre en relation avec d’autres textes de manière à générer de nouvelles pensées créatrices. Voilà d’ail-leurs le véritable sens du classement que nous avons effectué selon un ensemble de thèmes permettant d’embrasser la majeure partie du discours sur l’unité.
C’est ainsi que les deux premiers chapitres tentent d’abord de déterminer la véritable nature de celle-ci au-delà de l’intuition ou de l’inspiration que nous en avons. En outre, ces chapitres insistent plus précisément sur l’indivisibilité puisqu’il est difîcile d’en parler correctement sans utiliser au préalable une
introduCtion
 5
dialectique négative. Les trois suivants traitent plutôt de la valeur essentielle des symboles fondamentaux, des nombres sacrés et des symboles uniîcateurs en tant que vecteurs d’une unité intrinsèque. On sait que les symboles résument les lois universelles et qu’ils remplacent efîcacement les mots pour exprimer l’in-dicible. Source de fascination, ils se situent en fait à la frontière même entre le conscient et l’inconscient, et jouent assurément un rôle signiîcatif en vue de la réuniîcation déînitive de notre être. Par ailleurs, les chapitres six et sept portent sur la recherche scienti-îque de l’unité en rapport avec l’Univers ainsi que sur la place effective du phénomène humain au sein de celui-ci. Ces chapitres rendent compte de l’interrela-tion merveilleuse existant entre le macrocosme et le microcosme, l’être humain faisant partie intégrante de la nature qui l’environne. Quant aux huitième et neu-vième chapitres, ils se concentrent sur la Réalisation du Soi, c’est-à-dire sur la réuniîcation spirituelle de la psyché humaine dans une perspective psychologique qui vise avant tout les racines de la conscience et la connaissance des divers archétypes formant l’Incons-cient collectif. Le dixième et dernier chapitre met îna-lement l’accent sur l’importance d’oeuvrer à la régé-nération de l’humanité en appliquant la conception de l’unité de manière à favoriser une véritable fraternité.
Il convient de noter en terminant que chacun des dix chapitres de ce livre est illustré à l’aide d’un sym-bole uniîcateur du Soi qui donne vraiment une direc-tion ou une orientation intérieure à quiconque che-mine volontairement sur le Sentier de l’Éveil et aspire, à l’Aube d’un jour nouveau, à recevoir enîn l’inux de la Conscience cosmique et, semble-t-il, la lumière radieuse de la compréhension qui l’accompagne.